Skip to main content

SANTA CLARA : Comportements et préoccupations des consomm…

Print Friendly, PDF & Email
Gilles Carvoyeur
13 Avr 2024

Partager :

SANTA CLARA : Comportements et préoccupations des consommateurs en matière de cybersécurité dans le monde

Bitdefender publie une analyse, chiffres France inclus, des comportements et préoccupations des consommateurs en matière de cybersécurité dans le monde. 

Cette enquête réalisée entre décembre 2023 et janvier 2024 auprès de plus de 7300 répondants dans sept pays du monde* offre de nombreux regards croisés possibles grâce à plusieurs points de repères graphiques, par thèmes, pays, genre, âge, etc. Premier constat général : plus des trois quarts des personnes interrogées dans le monde effectuent des transactions sensibles sur des appareils mobiles, mais près de la moitié d’entre elles renoncent à la protection de la sécurité mobile.

 Focus sur les résultats français :

  • 62 % des Français se disent préoccupés par les questions de sécurité et de confidentialité des données que soulève l’usage de l’IA (contre 67 % dans le monde).
  • Une majorité de Français (72,5 %) pense ne pas être une cible pour les cybercriminels.
  • Près d’un Français sur cinq (19,6 %) a subi un incident de sécurité dans son quotidien numérique au cours de l’année écoulée dans le monde (24 % en moyenne dans le monde).
  • Les escroqueries par SMS et la tentative de fraude (fraude à la carte, spear phishing, spoofing…) sont les deux principales menaces auxquelles les consommateurs français sont confrontés.
  • Plus d’un tiers des Français (38,3 % – contre 37 % en moyenne dans le monde) écrivent leurs mots de passe pour s’en rappeler et 32,1 % utilisent le même mot de passe pour deux comptes ou plus (34 % en moyenne mondiale).
  • 74 % des Français effectuent des transactions sensibles depuis leurs téléphones mobiles (78 % en moyenne dans le monde), mais près de la moitié d’entre eux (47,3 % – contre 44,5% dans le monde) renoncent à utiliser des solutions de sécurité mobile.
  • Après leur confiance dans les environnements iOS et Android, en France, la seconde explication à ce renoncement est celle du coût, les Français considérant à 25,6 %, le taux le plus élevé parmi l’ensemble des répondants dans le monde, que ce type de solution est trop cher.

Bitdefender, un leader mondial de la cybersécurité, publie son Rapport 2024 sur les comportements des consommateurs en matière de cybersécurité. Basé sur une enquête indépendante menée auprès de plus de 7 300 consommateurs interrogés entre fin 2023 et début 2024, ce rapport livre leurs principaux comportements, pratiques et préoccupations vis -à -vis des questions de cybersécurité et d’empreinte numérique.

“Les résultats de cette enquête démontrent, plus que jamais, l’importance de la sensibilisation à la cybersécurité alors que les cybercriminels augmentent leurs attaques contre les consommateurs, à la fois en fréquence et en sophistication « , a déclaré Ciprian Istrate, senior vice president of operations chez Bitdefender Consumer Solutions Group. 

L’adoption soudaine de l’IA par les cybercriminels a changé la donne et représente une menace sans précédent pour la sécurité numérique des consommateurs. Face à l’augmentation des escroqueries par SMS assistées par l’IA, des tentatives de fraude et des emails de phishing savamment élaborés, la plus grande vigilance est de mise. Il devient vital de mieux s’informer, de faire des choix en conscience et d’appliquer les meilleures pratiques possibles en matière de cybersécurité. »

(*) Ce rapport 2024 publié par Bitdefender se fonde sur une enquête et une analyse menées auprès de plus de 7 300 consommateurs dans les régions suivantes : Allemagne, Australie, Espagne, France, Italie, Royaume-Uni (RU) et États-Unis (EU).

https://blogapp.bitdefender.com/hotforsecurity/content/files/2024/03/Bitdefender-CSG-Report-creat7534-interactive.pdf

Les principales conclusions du rapport intitulé Bitdefender 2024 Consumer Cybersecurity Assessment Report sont les suivantes :

Surlignés en jaune, une sélection des résultats pour les Français.

  • La sécurité et la confidentialité de l’intelligence artificielle sont une préoccupation croissante – La majorité des personnes interrogées (67 %) se sentent préoccupées par les questions de sécurité et de confidentialité liées à l’usage de l’intelligence artificielle (IA). La géographie a joué un rôle dans cette question, les personnes interrogées en Espagne étant les plus préoccupées (80 %), contrairement à l’Italie où seulement 49 % des personnes interrogées sont de cet avis. Les Français se situent quelque part entre les deux, avec 62 % se disant préoccupés. L’appétit insatiable de l’IA pour les données personnelles afin d’alimenter ses algorithmes d’apprentissage automatique révèle  de sérieuses préoccupations concernant le stockage, l’utilisation et l’accès aux données – des préoccupations auxquelles les lois traditionnelles sur la protection des données ne sont pas encore en mesure de répondre.
  • 78 % effectuent des transactions sensibles depuis leurs téléphones mobiles (74 % chez les répondants français), mais près de la moitié renoncent à utiliser des solutions de sécurité mobile – La première préoccupation des consommateurs est l’accès des cybercriminels à leurs finances (48 %), suivie de la protection de l’identité (17 %). Plus des trois quarts (78 %) des personnes interrogées déclarent utiliser un appareil mobile pour effectuer des transactions sensibles telles que des opérations bancaires, l’accès à des comptes de placements, la gestion de portefeuilles de crypto-monnaies ou pour des soins de santé. Cependant, 44,5 % des personnes interrogées (c’est un peu plus en France, avec 47,3 %) n’utilisent aucun type de solution de sécurité mobile. La raison principale (38 %) est que les utilisateurs font confiance à iOS et Android pour leur sécurité (c’est 37,9 % en France), suivie par 23 % qui déclarent ne pas savoir qu’il est possible d’acheter des solutions de sécurité pour les appareils mobiles (en France, à noter, la seconde explication à ce renoncement est celle du coût, les Français considérant à 25,6 %, le taux le plus élevé parmi l’ensemble des répondants dans le monde, que ce type de solution est trop cher).
  • Près d’une personne sur quatre a subi un incident de sécurité au cours de l’année écoulée dans le monde, et plutôt une personne sur cinq en France (19,6 %) – Sur l’ensemble des personnes interrogées, près d’un quart (24 %) ont déclaré avoir subi un ou plusieurs incidents de sécurité au cours des 12 derniers mois. Avec 37,6 %, l’Australie arrive en tête du nombre de personnes interrogées ayant subi un incident de sécurité, suivie de l’Espagne (27,7 %), des États-Unis (26,7 %) et de l’Allemagne (26,3 %). L’Italie est le pays qui en compte le moins (16,14 %), suivie du Royaume-Uni (17,2 %) et de la France (19,6 %).  37,5 % des personnes interrogées âgées de 16 à 24 ans ont déclaré avoir subi un incident de sécurité, contre seulement 11,9 % des personnes âgées de 55 ans et plus. Cela est lié à la capacité à reconnaître (ou, dans ce cas, à ne pas reconnaître) les escroqueries à mesure que l’on vieillit.
  • Les escroqueries par SMS sont la principale menace à laquelle les consommateurs sont confrontés – Étonnamment, les escroqueries par SMS sont l’incident de sécurité le plus rencontré pour 45,4 % de l’ensemble des répondants, devançant les tentatives de fraude (44 %), le phishing (42 %), l’exposition de données (27,5 %), les infections par logiciels malveillants (18,3 %) et enfin le « doxxing » (9,7 %). En France, à quelques points près, c’est d’abord la tentative de fraude qui est évoquée, avec 43,5 %, suivie des escroqueries par SMS avec 40,2 % des répondants). Les infections par logiciels malveillants sont signalées en plus grand nombre parmi les personnes âgées de 35 à 44 ans, ce qui suggère que les Millennials sont plus enclins à télécharger des logiciels non officiels ou des contenus piratés et à cliquer sur des liens suspects.
  • La gestion de plusieurs comptes en ligne reste la règle – Plus d’un tiers (35,7 %) de toutes les personnes interrogées ont déclaré gérer entre six et dix (ou plus) comptes en ligne pour faciliter leur mode de vie numérique, y compris les achats, les opérations bancaires, les médias sociaux ou encore les applications de divertissements. Les États-Unis arrivent en tête avec 7 % des personnes interrogées ayant 10 comptes ou plus, et la France arrive en queue de peloton avec 42 % des personnes interrogées ayant le moins de comptes (entre un et deux).
  • La gestion des mots de passe reste un point de vigilance flagrant – L’obtention des identifiants des mots de passe a toujours été un objectif central pour les cybercriminels, mais la façon dont les consommateurs continuent de gérer leurs mots de passe est alarmante. Plus d’un tiers (37 % – c’est 38,3 % chez les répondants français) écrivent leurs mots de passe et 34 % utilisent le même mot de passe pour deux comptes ou plus (32,1 % chez les répondants français). 17,3 % utilisent la fonction de remplissage automatique du navigateur web (16,5 % en France)et 14,4 % la fonction de remplissage automatique du mot de passe fort d’Apple (13,1 % en France). Sur une note positive, 23 % des personnes interrogées ont déclaré utiliser un gestionnaire de mots de passe (ce chiffre atteint les 20 % en France).
  • Une majorité pense ne pas être une cible pour les cybercriminels – 76 % des personnes interrogées ont déclaré qu’elles ne pensent pas être une cible ou qu’elles ne sont pas sûres de l’être aussi directement. Cela encourage le maintien de mauvaises pratiques en matière de cybersécurité. Il est vrai que les cybercriminels ne ciblent généralement pas un individu en tant que tel (une idée fausse très répandue), mais recherchent plutôt des systèmes vulnérables pour tirer profit, et donc un gain substantiel, d’un mauvais comportement en matière de cybersécurité. 

Sources des données

Bitdefender a fait appel à Censuswide, un cabinet international de conseil en études de marché, pour sonder et analyser les réponses de 7 355 consommateurs âgés de 16 à plus de 55 ans. L’enquête et l’analyse se sont déroulées de décembre 2023 à janvier 2024. Les répondants étaient répartis géographiquement à parts égales entre la France, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, le Royaume-Uni et les États-Unis.

L’intégralité du rapport Bitdefender 2024 « Consumer Cybersecurity Assessment Report », est publique et disponible gratuitement en téléchargement ici.

À propos de Bitdefender

Bitdefender est un leader mondial de la cybersécurité qui fournit des solutions de pointe en matière de prévention, de détection et de réponse aux menaces. Protégeant des millions d’environnements de particuliers, d’entreprises et de gouvernements, Bitdefender est reconnu par l’industrie comme un expert de confiance pour l’élimination des menaces, la protection de la vie privée et des données et la cyber-résilience. Grâce à des investissements importants dans la recherche et le développement, les Bitdefender Labs découvrent des centaines de nouvelles menaces chaque minute et répondent à des milliards de requêtes de menaces par jour. La société a été la première à innover dans le domaine des malwares, de la sécurité IoT, de l’analyse comportementale et de l’intelligence artificielle. Sa technologie est utilisée sous licence par plus de 180 éditeurs parmi les plus reconnus au monde. Fondé en 2001, Bitdefender a des clients dans plus de 170 pays et possède des bureaux dans le monde entier.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur https://www.bitdefender.com.