Skip to main content

SAINT TROPEZ : Sylvie Bourgeois HAREL signe son nouveau l…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
26 Avr 2024

Partager :

SAINT TROPEZ : Sylvie Bourgeois HAREL signe son nouveau livre le 22 mai chez Mamé

Le mercredi 22 mai 2024, rendez-vous au restaurant Mamé à Saint-Tropez où je signerai mon nouveau recueil de nouvelles On oublie toujours quelque chose !

Amis du Golfe de Saint-Tropez, je vous heureuse de vous donner rendez-vous le mercredi 22 mai 2024, de 18h à 21h, au restaurant Mamé, à Saint-Tropez, où je signerai mon nouveau livre, le dixième, un recueil de nouvelles On oublie toujours quelque chose.

« Lorsque j’écris une nouvelle, un style littéraire qui me convient parfaitement, je suis aussi concentrée que si je tirais à l’arc afin que ma flèche atteigne avec une rapidité fulgurante mon but : le cœur.C’est d’ailleurs de là d’où je pars. Le cœur. Je suis au cœur du cyclone, de la tempête que traversent mes personnages. Je suis au cœur de l’intime. Plus rien d’autre ne compte. Que l’intime et l’émotion. Je retire les descriptions et les mots inutiles. Je vais à l’essentiel. Je suis dans une urgence absolue. Je prends alors une longue et profonde inspiration, comme lorsque je plonge en apnée dans la mer. Et je remonte à la surface écrire, guidée uniquement par l’émotion et la musique de mes mots. Voilà, c’est exactement cela. Je travaille mon style tel une partition de musique. »

Après En attendant que les beaux jours reviennent, publié aux éditions les Escales, en poche chez Pocket, chez Piper en Allemagne, ou ma série des Sophie, Sophie à Cannes, Sophie au Flore…, commencée chez Flammarion, ou encore Brèves enfances aux éditions Au diable vauvert, j’ai choisi, pour mon dixième livre, de revenir avec un nouveau recueil de nouvelles, le deuxième que j’écris, un genre que j’adore.

Et qu’adore aussi ma meilleure amie d’enfance, Nathalie, que j’aime et qui m’aime depuis que nos deux mamans se sont rencontrées lorsque nous avions un an. Nous habitions la même maison à Besançon, sa famille au premier étage, la mienne au rez-de-chaussée. Nous ne nous sommes jamais quittées et encore moins fâchées. Jamais. C’est un amour pur. Inconditionnel. La plus belle déclaration d’amour que Nathalie m’ait faite, c’était il y a deux ans, un matin, elle m’a téléphoné en larmes me disant qu’elle avait fait un cauchemar, je ne respirais plus.

Tout ça pour vous dire que je dédie mon recueil à Nathalie qui n’arrive pas à lire des livres car elle s’endort toujours à la dixième page. Ouf, mes nouvelles ne dépassent jamais les huit à neuf pages ! D’ailleurs beaucoup de mes lecteurs sont comme ma Nathalie chérie qui aime lire une de mes courtes mais intenses histoires avant de partir dans les bras de Morphée.

Mon recueil On oublie toujours quelque chose comporte 19 nouvelles. De Schizofamily à L’Architecte en passant par Je suis bien chez toi ou John et Johnny, je les ai toutes écrites au “je’. En effet, la première question que je me pose dès que je commence un texte est de décider si j’emploie le “je”, ou la 3ème personne du singulier. Le “je” me permet d’être au coeur de mon sujet.

Un grand merci à Vivian Garcia et à toute sa sympathique équipe de me recevoir dans son restaurant Mamé de Saint-Tropez qui se situe au 39 rue Seillon, à deux pas du port. On peut aussi entrer par le 100 rue Allard.

Mamé fait partie de mes restaurants préférés. Tout est bon, délicieux, frais, bios, original et également familial, avec des prix tout à fait raisonnables, ce qui est à souligner à Saint-Tropez. L’ambiance y est très chaleureuse avec d’excellents groupes de musique le week-end.

Sylvie Bourgeois Harel