Skip to main content

SAINT TROPEZ : Seconde journée pour les somptueux 12 MJI

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

SAINT TROPEZ : Seconde journée pour les somptueux 12 MJI

Seconde journée de régates, ce mercredi 29 mai 2024, pour les somptueux 12mJI à Saint-Tropez dans le cadre du pré-World et de la 55ème coupe de France du Yacht Club de France. 

Après une première journée mardi 28 mai avec un petit temps qui leur a permis d’effectuer deux courses dont une raccourcie, les huit équipages internationaux ont bénéficié ce mercredi de conditions très variables dans le Golfe de Saint-Tropez avec un vent d’Est qui a fini au Sud de 8 et 15 nœuds.
Pour l’heure, après 5 courses, KOOKABURA II devance ses adversaires dans la catégorie «  Grand Prix »  devant KIWI MAGIC, SOUTH AUSTRALIA et FRENCH KISS.

Dans la catégorie « Traditionnel » , VIM confirme sa position de leader devant NINI ANKER et FLICA II et THEA.

Ce matin, lors du Briefing à la Société Nautique de Saint-Tropez, Charles Terrin, Président du comité de course a annoncé qu’il y aurait probablement un avenant pour avancer l’heure de départ de l’ultime journée de régates de ce jeudi 30 mai.

De quoi lancer à nouveau de belles courses avant le coup de vent annoncé et la remise des prix qui suivra à la SNST …

Classement provisoire après 5 courses  https://www.societe-nautique-saint-tropez.fr/wp-content/uploads/2024/03/12MJIPREWORLDSAINTTROPEZ2024_CLASSEMENT-PROVISOIRE-APRES-5-COURSES.pdf

Les 12mJI en lice :

En catégorie Grand Prix :

  • French Kiss : est le Challenger français construit pour la l’America’s Cup de 1987. Les chefs de projet étaient Philippe Briand pour la conception et Marc Pajot en tant que manager et skipper. Ce dernier prend cette année en la barre du mythique 12 mji Français. Le projet de recherche informatique a été réalisé par Dassault pour réaliser uniquement des simulations d’écoulement et de pression ont été utilisées dans son développement, sans l’aide d’un réservoir ou d’une soufflerie. C’était une première pour l’époque.
  • SOUTH AUSTRALIA : construit en 1985, South Australia (KA-8) était l’un des 6 potentiels Defenders Australiens pour America’s Cup de 1987. Basé à Nice avec French Kiss,  court maintenant sous les couleurs Française.
  • KOOKABURRA II : Construit pour la même campagne de défense Australienne en 1987, il est éliminé en demi-finale de la sélection du Defender. C’est KOOKABURA III qui défendra les couleurs Australienne cette année-là. Les 2 KOOKABURRA appartiennent maintenant à Patrizio Bertelli, aussi impliqué dans le Défi Luna Rossa Prada Pirelli dans la 37th America’s Cup, actuellement en préparation.
  • KIWI MAGIC : est un des 3 12 mJI construit en fibre de verre. Il courait pour la Nouvelle Zélande en 1987 dans la sélection du Challenger pour l’America’s Cup. Complètement restauré en 2000 et maintenant basée au Danemark, c’est aujourd’hui un 12 mJI les mieux équipé de la flotte.

En catégorie Traditionnel :

  • VIM : Actuellement en tête de la 55e Coupe de France, VIM a été construit en 1939 aux Etats-Unis par Harold Vanderbilt qui avait précédemment défendu l’America’s Cup en 1930 avec le Class J Enterprise. VIM est maintenant basée en mer Baltique et défend les couleurs danoises.
  • THEA : Le plus ancien bateau de la flotte réunie à Saint-Tropez a été construit en Norvège par Johan Anker (le père des Dragons). C’est le 12 mJI danois (D-1) et il continue à naviguer avec un équipage venu de Copenhague.
  • NINI ANKER : dispute sa première course dans la 55e Coupe de France. Construit entre 2010 à 2013, le chef-d’œuvre ultime de l’architecte Johan Anker, le projet 12mR Anker 434, produit par Robbe & Berking Classics (en Allemagne), a été le premier 12mR en bois à être produit depuis des décennies.
  • FLICA II :  (K-14) a été le dernier yacht construit au chantier naval W. Fife & Son, vieux de 140 ans, lorsqu’il a glissé sur les rails en 1939. Bien qu’il ait été le dernier du célèbre chantier, le Flica II (K-14) a sans doute été le premier 12mR construit pour l’ère moderne de la Coupe de l’America. En 2000, Flica II rejoint la flotte d’Europe du Nord de l’ITMA  à Hambourg (Allemagne). Il a depuis été méticuleusement entretenu et continue de concourir avec succès dans les flottes de la Baltique et de la Méditerranée. Avec sa coque et ses voiles noires distinctives, il se démarque dans la division Vintage.