Skip to main content

SAINT MAXIMIN LA SAINTE BAUME : JPO au lycée Maurice Jane…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
14 Mar 2024

Partager :

SAINT MAXIMIN LA SAINTE BAUME : JPO au lycée Maurice Janetti pour découvrir le métier d’ascensoriste

Alors que des milliers de jeunes s’interrogent activement sur le choix de leur orientation, et à l’heure des choix politiques en faveur du plein emploi et de la refonte des lycées professionnels, le secteur des ascensoristes et élévatoristes prévoit à nouveau le recrutement d’un millier de technicien(ne)s pour 2024.

Missions variées, rémunérations attractives, très belles évolutions de carrière, le métier d’ascensoriste a de quoi séduire les jeunes invités à formuler leurs vœux sur ParcourSup.

Ce lycée propose à la rentrée 2024/2025 les formations suivantes, en statut scolaire ou en apprentissage : le Certificat de Spécialisation Technicien Ascensoriste ; et le BTS Maintenance des Systèmes, option D systèmes ascenseurs et élévateurs

Ils sont tout simplement indispensables !

Les ascensoristes veillent à l’entretien d’un parc de 637 000 appareils en France, pour 100 millions de trajets par jour, soit le plus important moyen de transport du pays. Entre vieillissement de la population, densification urbaine et reconfiguration de nos espaces de vie, l’ascenseur joue un rôle essentiel dans les mutations sociétales actuelles. Maintien à domicile des personnes âgées ou à mobilité réduite, croissance verticale des villes, besoin de mobilité et d’accessibilité accrus dans toutes les situations de la vie quotidienne… les professionnels de l’ascenseur apportent des réponses concrètes et innovantes pour (ré)inventer la ville d’aujourd’hui et de demain. Le secteur des ascensoristes et des élévatoristes propose des métiers d’avenir.

« C’est un métier non délocalisable, valorisé partout. En France et dans le monde, nos jeunes ascensoristes sont très demandés, embauchés immédiatement après leur cursus », souligne Denis Moulinou, conseiller formation pôle industrie dans l’un des 2 CFA partenaires de la Fédération.

Une profession aux nombreux atouts

Pour être performant dans toutes les situations qu’il/elle peut rencontrer, l’ascensoriste est le plus souvent formé en alternance, avec une expérience de terrain. Électronique, hydraulique, mécanique ainsi que le digital sont des domaines qui n’ont pas de secret pour ce(tte) technicien(ne) d’une grande polyvalence. « Entre l’installation, le dépannage, le montage, on ne fait jamais la même chose, on travaille toujours sur un type d’appareil différent. Donc si vous êtes curieux sur le plan technique, que vous n’aimez pas la routine et que vous aimez l’autonomie, alors c’est un vrai plaisir d’exercer cette profession », précise Olivier Saubert, directeur général d’une PME, toujours en quête de profils motivés.

Les possibilités de monter en compétence sont presque infinies dans ce secteur. Un ascensoriste a l’opportunité de voir sa carrière évoluer en devenant par exemple chef(fe) d’une équipe ou en intégrant les services commerciaux d’une entreprise. « Nous formons nos ascensoristes pour leur évolution professionnelle. Nous leur proposons des passerelles techniques pour leur permettre de changer de métier s’ils le souhaitent, car l’épanouissement de nos collaborateurs est notre priorité », indique Mathilde Jia, chargée de mission RH dans une major du secteur.

Un large choix de voies d’accès

Pour permettre le recrutement de plus d’un millier de technicien(ne)s par an, les voies d’accès sont nombreuses : le Titre professionnel (proposé dans 2 CFA en France), le Certificat de Spécialisation Technicien Ascensoriste (ex-Mention Complémentaire) ou la nouvelle option du BTS Maintenance des Systèmes, dédiée à la maintenance des ascenseurs et des élévateurs (l’une des 2 formations étant proposée dans l’un des 18 lycées professionnels partenaires sur tout le territoire Français, dont les DROM).

« Les Français ont besoin d’ascenseurs et donc d’ascensoristes. Ces formations sont reconnues par l’État, peuvent être dispensées en alternance comme en initiale, et il est possible de réaliser son stage au sein d’une grande société comme dans une PME. C’est une formation qui offre donc une grande liberté, avec la certitude d’être embauché(e) à terme », selon Fabrice Morvan, professeur MCTA dans un des lycées partenaires.

« Vous pouvez, dès 20 ans, obtenir un diplôme ainsi qu’un emploi, bien rémunéré, avec un véhicule de fonction, et être promis à une carrière dans laquelle vous allez évoluer sans cesse », complète Pascal Delomez, directeur délégué aux formations professionnelles et technologiques dans un des autres lycées.

Désireuse de rendre ces métiers connus de tou(te)s, la Fédération des Ascenseurs travaille aux côtés de l’Éducation Nationale et des acteurs de l’insertion professionnelle pour valoriser le secteur, et les formations permettant d’y accéder. Active sur TikTok à travers une campagne présentant le quotidien des ascensoristes, la profession participe également à des salons étudiants et continue à s’engager sur le terrain en 2024 à l’occasion des journées portes ouvertes des établissement partenaires.

Pour aller plus loin…

Pour en savoir plus sur le métier d’ascensoriste, rendez-vous sur www.etreascensoriste.fr. Vous y trouverez des témoignages à travers des podcasts audio/vidéo, des fiches-métiers, une infographie pour s’orienter, et des points de contacts directs avec une géolocalisation intuitive des établissements scolaires et entreprises partenaires de la Fédération des Ascenseurs.