Skip to main content

ROISSY EN FRANCE : Roissy Pays de France, la ligne 17 ver…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

ROISSY EN FRANCE : Roissy Pays de France, la ligne 17 verra le jour avec son tracé prévu

Pascal DOLL, président de Roissy Pays de France.

Pour nos habitants, nos jeunes et nos entreprises, le tronçon nord de la Ligne 17 du Grand Paris Express est indispensable au désenclavement du territoire.

Quelle surprise de découvrir dans les colonnes du Parisien d’hier, édition du Val d’Oise, un article d’une page entière intitulé « La Ligne 17 sacrifiée sur l’autel des économies ? ».

Pascal DOLL : « Une fois encore, je constate et je déplore que les élus de Roissy Pays de France n’aient pas été sollicités eux aussi avant la rédaction et la publication de cet article. Par ailleurs, étant le président de la SPLA-IN chargée d’aménager la zone dite du Triangle de Gonesse, il aurait été élégant et déontologique de recueillir notre point de vue sur la question. »

Ce serait un euphémisme que de dire que l’on nous vend du « réchauffé » et de la « polémique gratuite »… De l’eau a coulé sous les ponts depuis 2017 et l’arrêt d’Europacity.

Quelques rappels :

– en mai 2021, le Premier ministre Jean Castex est venu sur le territoire pour annoncer les différentes mesures du Plan d’action pour le Val d’Oise, dans lequel figure, entre autres, la réalisation du tronçon nord de la Ligne 17, AVEC toutes les gares prévues initialement, notamment celle de Gonesse et celle du terminus au Mesnil-Amelot. Plan d’action dans lequel on trouve aussi la création d’une Cité scolaire internationale et un aménagement concerté de la partie centrale du Triangle de Gonesse ;
– en juillet 2021, un sondage IFOP révélait que plus de 85% des habitants et des entreprises du GRAND ROISSY disaient OUI à l’arrivée de la Ligne 17 et aux grands projets d’aménagement ;
– l’autorisation environnementale de la ligne 17 nord a été confirmée par le Conseil constitutionnel ;
– en juin 2022, la création d’une SPLA-IN chargée d’aménager la zone est un marqueur fort de l’engagement des acteurs du projet, à savoir l’État avec Grand Paris Aménagement, le Département du Val d’Oise et la communauté d’agglomération Roissy Pays de France ;
– l’article fait référence à un rapport de la Cour des comptes de janvier 2024 portant sur la Société des grands projets dont nous n’avons pas été destinataires.

Cette polémique gratuite, ce procès d’intention constant fait par le Collectif Pour le Triangle de Gonesse (CPTG) est aujourd’hui superfétatoire puisque les plus hautes instances de l’État ont confirmé le chantier, que les travaux ont commencé sur tout le tracé de la ligne et sont très avancés, et enfin de nouveaux projets d’aménagement sur le Triangle de Gonesse sont prévus pour remplacer le projet Europacity qui avait fait couler beaucoup d’encre et que le gouvernement avait stoppé net en 2017.

Pascal DOLL« Les élus de Roissy Pays de France se sont toujours mobilisés sur le sujet de la Ligne 17 du Grand Paris Express. Nous avons veillé au respect du tracé et à la réalisation des gares prévues sur le territoire, à savoir celles de Gonesse et le terminus au Mesnil-Amelot, notamment. L’État nous avait entendus et avait confirmé le tracé total. La ligne 17 est vitale pour le territoire, pour son développement économique et pour ses habitants. »

Le CPTG, présidé par Bernard Loup, s’est montré assez peu enclin au dialogue avec les collectivités et pratique régulièrement la désinformation, il est parfois même à la limite de la diffamation. Dans cet article paru le 21 mai dans Le Parisien, il est question, je cite, de « Chiffrages obsolètes, voire truqués ». C’est intolérable de jeter ainsi l’opprobe sur des élus de la République et sur des acteurs publics tels que la Société des grands projets qui porte le projet du Grand Paris Express.

Pascal DOLL : « Je condamne ces propos qui sont stériles et n’apportent rien au débat public. Pour la plupart, les personnes qui composent le CPTG n’habitent même pas le secteur. Je ne peux pas accepter qu’au titre d’une idéologie, on sacrifie les espoirs de notre jeunesse et de tous les habitants qui attendent l’arrivée du métro automatique avec impatience. C’est pour eux une perspective d’avenir et un accès amélioré à l’emploi et à la formation puisque la ligne 17 desservira d’importants pôles économiques. »

« Personne « d’ailleurs » ne viendra nous dire comment faire ici chez nous ! »

De belles perspectives d’avenir pour la ZAC du Triangle de Gonesse.
Après l’abandon par l’État du projet Europacity, les élus, les acteurs publics et économiques ont travaillé sur des projets d’aménagement de la zone.

Pascal DOLL : « Dans le projet de territoire que je mène avec mon équipe, je souhaite que développement économique et développement durable ne s’opposent jamais et avancent de concert. Sur les quelque 700 ha du Triangle de Gonesse, 110 seulement seront aménagés avec des projets bénéfiques pour toute la population. Dans le prolongement de la cette ZAC d’État, 400 ha ont été fléchés en zone agricole protégée. Je rappelle aussi que notre SCOT prévoit la sanctuarisation de plus de 16 000 ha de terres agricoles pour les 30 ans à venir. Alors qu’on ne vienne pas nous taxer d’être contre la protection de l’environnement. Quant aux agriculteurs, ils ont contribué et signé la charte agricole et forestière qui prévoit cette préservation dans le Val d’Oise et en Seine-et-Marne. »
Un dernier point non négligeable en termes de pollution. Le métro automatique de la Ligne 17 permettra de désengorger la circulation des voitures. Bon nombre d’automobilistes pourront enfin utiliser les transports en commun pour aller travailler au lieu de prendre leur voiture.
Si l’on parle projets, le plus avancé est la Cité scolaire internationale comprenant notamment un lycée agricole dont l’ouverture est prévue à la rentrée 2027. Dans le cadre d’Agoralim, porté par la Semmaris, il est aussi prévu de développer différents projets agricoles. »