Skip to main content

PARIS : Victor Huguet : « L’autonomie et le grand âge, un…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
10 Fév 2024

Partager :

PARIS : Victor Huguet : « L’autonomie et le grand âge, une révolution en attente »

En 2030, en France, le nombre de personnes de plus de 65 ans dépassera celui des moins de 15 ans.

C’est à partir de ce constat et de l’évolution démographique actuelle de notre pays qu’est née la nécessité de légiférer.

À cela s’ajoute le scandale Orpea, une espérance de vie en bonne santé des Français aujourd’hui inférieure à la moyenne européenne, ainsi qu’une très grande diversité d’acteurs et de dispositifs mobilisés sur le sujet de l’autonomie. Le besoin d’une politique claire en matière d’autonomie ne doit plus seulement s’inscrire dans le futur mais doit également répondre aux problématiques déjà existantes.

Le texte, dans sa version initiale, prévoyait la création d’une conférence nationale de l’autonomie pour assurer le pilotage national de la politique de prévention de la perte d’autonomie. Le Sénat a supprimé cette disposition, la jugeant inadaptée au paysage actuel. En revanche, députés et sénateurs s’accordent sur la mise en place d’un service public départemental de l’autonomie afin de décloisonner les politiques sanitaires, médico-sociales et de rapprocher celles en faveur des personnes âgées et des personnes en situation de handicap. Ce service serait piloté par le département et une expérimentation est prévue en 2024.

Il est également question de renouveler la prévention de la perte d’autonomie en allant vers les personnes vulnérables et isolées, notamment en étendant l’utilisation des registres « canicule » tenus par les mairies pour lutter contre l’isolement social.

Le législateur souhaite promouvoir la bienveillance dans les établissements médico-sociaux, en renforçant la garantie pour les résidents de ces établissements de pouvoir recevoir tout visiteur de leur choix, ou en améliorant les procédures de signalement de la maltraitance à l’échelle départementale. Outre ces établissements, le développement de l’habitat inclusif et des résidences autonomie pour favoriser le maintien à domicile est envisagé.

La situation des métiers de l’aide et du soin à domicile est valorisée par l’amélioration des conditions de travail et la revalorisation des rémunérations des professionnels.

Ce texte n’est pas et ne peut pas être la révolution attendue. De tels enjeux nécessitent une loi qui s’inscrive dans la durée. Ainsi, une loi de programmation est annoncée avant la fin de l’année 2024. Promesse d’Élisabeth Borne, alors Première ministre, qui déclarait le 22 novembre qu’il était essentiel de répondre aux « enjeux centraux pour l’avenir de notre société » que sont l’autonomie et le grand âge. Ne serait-il pas temps de faire de l’autonomie et du grand âge une grande cause du quinquennat ?

Victor Huguet, Président de l’UDI Jeunes et Edouard Meunier, membre du bureau national de l’UDI Jeunes, Président de l’UDI Jeunes Indre-et-Loire.

SOURCE : UDI – Les infos de la semaine.