Skip to main content

PARIS : Valoriser les normes supérieures respectées par l…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
27 Fév 2024

Partager :

PARIS : Valoriser les normes supérieures respectées par les éleveurs français

Marc FESNEAU, ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire a présenté aux filières d’élevage le plan gouvernemental pour reconquérir notre souveraineté sur l’élevage, renforcé conformément aux annonces du Premier ministre le 1er février dernier, et structuré autour d’une ambition claire et assumée : « Nous devons produire ce que nous consommons ».

Objectiver et promouvoir les apports de l’élevage

Redonner ses lettres de noblesse au métier d’éleveur exige de valoriser les apports de l’élevage qui sont nombreux, en particulier en matière de transition écologique. À ce titre, l’État accompagnera les filières d’élevage pour objectiver puis communiquer sur l’apport de nos éleveurs et de l’élevage à nos territoires, notre économie et la transition écologique, notamment dans le cadre de la campagne de communication globale sur les métiers agricoles prévue à hauteur de 3 M€.

Valoriser les normes supérieures respectées par les éleveurs français par rapport aux autres systèmes de production en vigueur

 L’élevage français respecte des normes bien supérieures à la plupart des pays dans le monde, que ce soit pour le bien-être animal, l’environnement ou encore le volet sanitaire. À titre d’exemples :

• l’Union Européenne a interdit depuis 2006 l’usage des antibiotiques pour favoriser la croissance ou augmenter le rendement des animaux d’élevage ; cette pratique reste encore largement répandue dans de nombreux pays du monde ;

• la France est le seul pays au monde, avec l’Allemagne, à avoir mis fin au broyage des poussins mâles en filière ponte.

Ainsi, afin de valoriser les progrès des éleveurs français, le ministère chargé de l’agriculture publiera sur son site internet une comparaison de la réglementation française avec celle en vigueur dans différents pays tiers.