Skip to main content

PARIS : Sarah Knafo : « La France doit être capable de di…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : Sarah Knafo : « La France doit être capable de dire que Jérusalem devienne la capitale d’Israël »

Sarah Knafo, candidate aux élections européennes pour le parti Reconquête!, a accordé hier soir un entretien à la chaîne d’information internationale, i24NEWS.

Entretien i24NEWS
Sarah Knafo, candidate Reconquête!, a répondu aux questions d’i24NEWS

« La France doit être capable de dire que Jérusalem devienne la capitale d’Israël »

VOIR L’INTÉGRALITÉ DE L’INTERVIEW

Face à Hanna Papiachvili, rédactrice en chef du bureau de Paris d’i24NEWS, Sarah Knafo a livré son analyse de la situation actuelle en France et au Proche-Orient mais aussi sur le parti de La France Insoumise.

En premier lieu, la candidate Reconquête! a appelé la France à « sortir du vieux logiciel de la politique arabe et à accepter une défense de la civilisation européenne, occidentale”. Selon elle, cela impliquerait notamment la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël, qu’elle décrit comme “le berceau national d’Israël mais aussi de la civilisation occidentale« .

Interrogée sur Rima Hassan, candidate sur la liste de La France Insoumise, Sarah Knafo a déclaré que « dans une France grand-remplacée, Rima Hassan est un atout incontestable. Elle est d’une particulière ingratitude envers la France qui l’a accueillie”.

Quant aux images des soldates enlevées par le Hamas le 7 octobre dernier et partagées la semaine dernière, Sarah Knafo a vivement critiqué les organisations féministes : « Comment est-ce possible d’avoir des femmes qui se scandalisent de tout… Mais qui quand elles voient des femmes se faire cracher dessus quand elles sont mortes, à l’arrière de pick-up, des scènes atroces, ne disent rien. Comment peut-on être Sandrine Rousseau ou Mathilde Panot et oser prétendre défendre les femmes quand on ne dit rien sur cela ?”.

Concernant l’éventuel mandat d’arrêt international qui pourrait être émis par la CPI contre Benjamin Netanyahou, Sarah Knafo s’est dite très surprise de voir “que la France ne condamnait pas la décision mais la soutenait” ajoutant avoir l’impression que “la France n’a plus de boussole en géopolitique alors qu’en principe, les grands pays se fixent des objectifs et s’y tiennent”. Pour appuyer ses propos, elle a notamment rappelé : “On a un jour Emmanuel Macron qui va aller en Israël au lendemain du 7 octobre et appeler à une coalition contre le Hamas et le lendemain qui va se sentir obligé d’aller voir Mahmoud Abbas. On a un président qui a peur de la rue arabe en France« .

Enfin, concernant la minute de silence observée par l’ONU en hommage au président iranien, surnommé le « boucher de Téhéran« , Sarah Knafo a dit ne pas comprendre cette décision, ajoutant que “s’il était arrivé quelque chose à Poutine, est-ce que la France se serait levée ? Je ne le crois pas« .