Skip to main content

PARIS : Saint-Valentin – À leur premier rendez-vous…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
6 Fév 2024

Partager :

PARIS : Saint-Valentin – À leur premier rendez-vous galant, 47 % des Français discutent d’argent

À l’occasion de la fête des amoureux, Rosaly, entreprise française à impact social (certifiée B-Corp), a mené une enquête auprès de à 2 801 personnes sur le rapport entre l’argent et l’amour.

Un sondage qui montre que l’argent ne fait pas toujours le bonheur… des amoureux !

Lien officiel https://www.rosaly.com/

L’argent est-il un élément de séduction ou de discorde ? C’est une question qui suscite la curiosité de nombre de sociologues, mais aussi de Français et qui nous intéresse également dans nos recherches pour faire avancer l’émancipation financière. Mieux comprendre leurs problématiques, leurs tracas et leur capacité à parler d’argent, nous permet de proposer des clés d’amélioration et de faciliter ainsi la vie quotidienne de nos utilisateurs… Et pourquoi pas leur vie amoureuse également ”, a commenté Arbia SMITI, fondatrice de Rosaly.

Une nouvelle utilisation de l’expression “Love money ?

De quoi parlent les Français lors de leur premier rendez-vous ? Aussi surprenant que cela puisse paraître, 1 couple sur 2 discute d’argent ! C’est exactement 47 % d’entre eux, mais pas tous exactement de la même façon.

En effet, 9 % aiment exposer une très bonne situation financière avec deux fois plus d’hommes dans ce cas (13 %) que de femmes (6 %). 14 % avouent ne rien avoir à cacher, que la situation soit bonne ou mauvaise ; et 24 % restent évasifs sans donner de montants exacts.

De l’autre côté, 53 % des Français préfèrent ne pas parler de leurs finances, soit parce qu’ils ne veulent pas aller sur ce terrain pour 20 % (avec une représentativité plus grande de femmes avec 26 % que d’hommes à 14 %), soit parce qu’ils considèrent que leur situation n’est pas bonne du tout à 33 %.

Quand séduire rime avec mentir

Quand il faut plaire, les Français savent grossir le trait côté finances. Ils sont plus de 67 % à déclarer exagérer le montant de leur salaire, avec une proportion beaucoup plus importante chez les hommes qui sont 36 % à mentir beaucoup et 41 % un peu, quand les femmes sont seulement 27 % à aller trop loin et 29 % modérément.

De ce fait, les femmes sont plus honnêtes que les hommes avec 44 % qui ne surestiment jamais leur salaire contre 23 % d’hommes.

Vivre d’amour et d’eau fraîche ?

Malheureusement en 2024, les femmes sont toujours globalement moins payées que les hommes et il est donc logique qu’ils soient plus « habitués » à vivre avec quelqu’un qui gagne peu d’argent. Ils sont en effet 93 % à déclarer que ce n’est pas un problème (54 % absolument et 39 % avec une certaine limite).

En revanche, il est intéressant de constater que plus de 36 % des femmes avouent ne pas pouvoir vivre avec une personne gagnant peu d’argent. Une conséquence sans doute liée aux inégalités salariales et donc à un besoin d’augmenter le pouvoir d’achat du couple.

Des hommes prêts à tout pour prouver leur amour ? Surtout en Normandie !

Si 52 % des femmes sont prêtes à être dans le rouge pour faire plaisir à leur amour, les hommes sont beaucoup plus nombreux à se lâcher même en risquant d’être à découvert à 64 %. Mais sur ce point, les usages diffèrent en fonction des régions…

Au niveau de la moyenne nationale, 26 % des Français sont prêts à être à découvert pour acheter le cadeau idéal, ce qui place la Normandie en tête du classement avec plus de 31 % de personnes très (trop) généreuses. Sur le podium, les Normands sont juste devant la région Grand Est avec 30 % de représentativité et la région Centre – Val de Loire avec 29 %.

En revanche, les moins dépensiers sont les habitants de la Corse avec 21 %, les DROM-COM et les Hauts-de-France avec 23 %.

Querelles d’amour = querelles d’argent ?

L’argent est une cause de dispute au sein du couple. En effet, 81 % des Français avouent se quereller pour des problématiques financières. Cette cause est plus développée chez les femmes qui déclarent se disputer souvent à 46 % alors que les hommes ne sont que 38 %.

Un manque de communication ?

Une chose qui rapproche les Françaises et les Français c’est le fait de cacher des problématiques financières à leur partenaire. En effet, 52 % des femmes et 59 % des hommes déclarent avoir de réelles difficultés à communiquer sur le sujet…

*Méthodologie : Enquête réalisée auprès de 2 801 personnes représentatives de la population nationale française âgée de 18 ans et plus. Sondage effectué en ligne à partir du panel de répondants BuzzPress (27 200 personnes en France). Entre le 25 et le 30 janvier 2024, un sondage électronique a été envoyé par email et publié en ligne sur les réseaux sociaux Facebook et LinkedIn. Les réponses ont ensuite été compilées et pondérées en fonction de quotas préétablis visant à assurer la représentativité de l’échantillon et afin d’obtenir une représentativité de la population visée. Toutes les pondérations s’appuient sur des données administratives et sur les données collectées par l’INSEE.

À propos de Rosaly

Rosaly est une entreprise française à impact social (certifiée BCorp), fondée fin 2019 par Arbia SMITI, serial entrepreneure Tech, qui accompagne les entreprises dans l’amélioration du bien-être financier de leurs salariés. Rosaly propose un dispositif d’émancipation financière permettant aux entreprises de renforcer leur politique sociale et ainsi de fidéliser leurs salariés.

Côté salariés, Rosaly a développé une application mobile offrant aux collaborateurs un moyen d’aborder plus sereinement les fins de mois et d’éviter les conséquences du découvert bancaire et des crédits à la consommation à travers : l’acompte sur salaire automatisé et instantané, un simulateur d’aides sociales, un module d’échange avec des experts en budgétisation, un bouclier anti-découvert, etc.

Côté entreprises, Rosaly impacte fortement la marque employeur des sociétés qui utilisent sa solution, favorise la rétention et l’engagement des collaborateurs et supprime des coûts administratifs importants notamment ceux liés à la gestion des demandes d’acomptes en interne.

Rosaly a réalisé une première levée de fonds de 1,5 M€ en avril 2021 et une seconde levée de 10M€ en septembre 2022 auprès de grands fonds américains dont Fin Capital, The Treasury VC, FJ Labs, etc.

Élue “Meilleure Innovation RH” en 2023, Rosaly compte déjà plus de 100 000 utilisateurs et 300 clients en France de toutes tailles dans les secteurs : retail, de la restauration, des services à la personne, de la logistique, etc.

Plus d’informations : https://www.rosaly.com/