Skip to main content

PARIS : Rapport de la Fondation Concorde – Qui lutt…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : Rapport de la Fondation Concorde – Qui lutte contre le mix électrique à base nucléaire

Et donc contre l’augmentation du niveau de vie des Français.

Depuis plus de 20 ans, les Français assistent impuissants à une déstabilisation et une fragilisation de leur système électrique. Pilier de l’indépendance énergétique de la France le nucléaire français est attaqué de partout dans le débat public pour en saper les bases. Il est pourtant le moteur de l’économie française.

Encore tout récemment le ministre de l’Économie et de l’énergie Bruno Le Maire devait rappeler à Versailles que parmi les raisons qui incitaient les entreprises étrangères à venir investir en France c’était le nucléaire qui combinait la puissance, la décarbonation et le prix avantageux.

Il reste que tous les jours nous pouvons constater une volonté acharnée de fragiliser cette filière française en lui imposant des énergies intermittentes comme les éoliennes ou les panneaux solaire très peu productifs qui non seulement coûtent chères aux français mais en plus déstabilisent le réseau électrique.

En réalité, il existe en France une véritable nébuleuse d’agents anti-nucléaire et pro éolienne qui agissent en toute impunité, dont les financement ne manquent pas.

Voici donc un aperçu sommaire du réseau tentaculaire d’organisations qui agissent pour déstabiliser notre précieux système énergétique garant de notre indépendance politique ?

Greenpeace

L’organisation Greenpeace a été créé dans les années 70 contre les essais nucléaires aux USA. Progressivement l’officine a étendu son action en développant en Europe la remise en cause du nucléaire civil. Financée par la fondation du pétrolier Rockefeller, très inquiet de son développement, Greenpeace agit tout particulièrement contre le nucléaire français n’hésitant pas à commettre des actes graves d’intrusion dans des centrales nucléaire ou de projections de drones contre des réacteurs nucléaires.

Télécharger le rapport