Skip to main content

PARIS : QVT – Comment anticiper le travail de demain ?

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : QVT – Comment anticiper le travail de demain ?

5 tendances clés à prendre en compte.

Comment travaillerons-nous demain ? Comment fonctionneront les entreprises du futur ? Qu’est-ce que le travail exprimera de nous et de notre société ?

Ce sont ces questions auxquelles répond le podcast « Visions – un monde du travail en mutation ». Il a vocation à partager un regard novateur et créateur pour construire le monde professionnel de demain.

Depuis exactement deux ans, au travers de 33 épisodes, ce podcast donne la parole à des dirigeants d’entreprises, consultants, psychologues, anthropologues, professeurs, artistes, paysans et bien d’autres.

Anticiper 5 tendances majeures du futur du travail


Analyse à l’occasion des 2 ans du podcast « Visions – un monde du travail en mutation »

Le mal-être, la perte de sens, les burn-out et bore-out, les difficultés à recruter et à garder ses collaborateurs, sont les indicateurs d’une mutation profonde du monde du travail. Le monde professionnel est à bout de souffle et demande un renouveau. Pour son édition 2024, la semaine de la QVT du 17 au 21 juin 2024 avait d’ailleurs pour thème : « Anticiper le travail de demain ».
Comment travaillerons-nous demain ? Comment fonctionneront les entreprises du futur ? Qu’est-ce que le travail exprimera de nous et de notre société ?

Ce sont ces questions auxquelles répond le podcast « Visions – un monde du travail en mutation ».

Il a vocation à partager un regard novateur et créateur pour construire le monde professionnel de demain. Il donne la parole à des dirigeants d’entreprises, consultants, psychologues, anthropologues, professeurs, artistes, paysans et bien d’autres ! À l’occasion de ses deux ans, Laure Brignone, fondatrice d’UneÉtincelle et du podcast, met en exergue les tendances clés ressortant des interviews.

« Le podcast « Visions – un monde du travail en mutation » a pour objectif d’aller vers un monde professionnel avec plus de sens, de conscience, d’humain, d’envie, de respect de notre planète et tout simplement avec plus de Vie. Sa mission est d’inspirer les professionnels RH, les salariés, les dirigeants, les indépendants, les personnes en transition professionnelle et les jeunes générations pour qu’ils perçoivent le monde du travail différemment et osent créer de nouvelles manières de travailler dans et en dehors de l’entreprise. À nous d’aller au-delà de ce qui nous est proposé aujourd’hui et d’être partie prenante dans la transformation du travail à venir ».

Voici 5 tendances majeures du futur du travail

1/ Le passage d’un modèle unique à des modèles multiples en activités, temps, lieux et modalités.

Une mutation profonde est en cours autant dans les modèles économiques que dans la relation au travail. Les temps et les espaces professionnels ne sont plus définis et fixes comme avant. Et les
individus abordent aujourd’hui leur vie en prenant en compte « des activités », avec une frontière de plus en plus floue entre le professionnel et le personnel.

« Il y a vraiment une mutation profonde, et du travail – c’est à dire qu’est-ce que c’est, à quoi ça sert, comment on le définit et comment il doit évoluer et se transformer – et en même temps il y a une mutation profonde de notre rapport au travail : qu’est-ce que l’on veut en faire, qu’est-ce qu’il nous dit et comment on veut s’en saisir. (…) Le travail n’est plus une finalité, aujourd’hui ce n’est qu’un moyen.  Dans le rapport au travail c’est un changement de taille ». Audrey Chapot, anthropologue et consultante en organisation, dans l’épisode 32 – L’essence du travail, au cœur d’une mutation. 

« On assiste à un changement dans le rôle même du travail dans la société, (…) un travail qui se veut plus collectif, plus partagé (…) on assiste aujourd’hui à une mise en réseau de talents, (…) et avec de nouvelles formes de travail, que l’on soit indépendant freelance, en temps partiel, temps partagé ». Laurent Voyer, Directeur de région et ReCréateur de valeur, dans 13 – Repenser l’entreprise : collaborative et locale.

2/ Un appel pour remettre l’humain au cœur de l’entreprise.

Il est nécessaire de revenir à la base de l’entreprise, l’humain, et d’en prendre soin : plus de respect et de considération, de reconnaissance et d’écoute, et une communication interne efficiente.

« Un collaborateur s’il a le sentiment, ça fait dix fois que je le dis, ça ne remonte jamais, tu peux avoir un an ou dix ans d’ancienneté, c’est un facteur de démotivation extraordinaire, qui en plus tire vers le bas, il aspire d’autres collaborateurs. (…) Pour moi la communication interne est un ancrage, c’est la fondation de l’entreprise (…). Sa finalité est la confiance réciproque ». Marie-Noëlle Rey, Directrice Générale de l’entreprise K-Dix, dans l’épisode 31 – les clés de la motivation en entreprise.

« On a un besoin de recentrage sur l’humain, de s’aligner avec ses valeurs. Les humains ont envie d’avoir un travail qui va alimenter leur raison d’être. Ils veulent un boulot qui fait sens, d’où les entreprises à mission, à impact. On ne se définit plus uniquement par l’entreprise, mais par sa mission ». Pascale Kroll, spécialiste RH et recrutement dans l’épisode 10 – La marque employeur, attirer et fidéliser ses collaborateurs.

3/ Le management, un métier à part entière.

Le management est complexe et demande de vrais talents et compétences, d’autant plus dans le monde incertain et mouvant d’aujourd’hui.

« On voit que le manager est confronté à de nombreux paradoxes : distanciel et en même temps présentiel, individualisation et en même temps il faut qu’il crée du collectif. C’est un vrai métier, ça s’apprend, et ce n’est pas parce qu’on a été meilleur vendeur, meilleur expert qu’on est un bon manager. Vous savez on ne quitte pas forcément une entreprise pour l’entreprise, mais souvent parce qu’on ne s’entend pas avec son manager ». Thierry Picq, professeur à l’Emlyon Business School et co-fondateur ACT4 TALENTS, dans l’épisode 29 – Réinventer le travail : la fin du modèle unique.

« La force du manager c’est de renvoyer la question au collaborateur pour l’aider, l’accompagner à trouver la solution. (…) Le rôle du manager c’est de faire grandir, de s’oublier, de ne surtout pas se mette en avant, c’est de mettre en avant la personne que j’ai en face. C’est très humble un manager, il doit s’effacer ». Marie-Noëlle Rey, Directrice Générale de l’entreprise K-Dix, dans l’épisode 31 – les clés de la motivation en entreprise.


4/ L’écoute et la connaissance de soi nécessaire au développement professionnel.

Une nécessité de bien se connaître pour avancer professionnellement, et d’être dans l’écoute de son corps, de son cœur et de son intuition pour maintenir sa santé et retrouver sens et utilité au travail.

« Le burn-out, c’est une épidémie parce que le monde du travail est dans le trop de tout, de trop d’efforts, de trop d’accélération, de trop d’objectifs inatteignables, de trop d’injonctions
contradictoires. (…) Le burn-out est une invitation à changer la place que l’on donne au travail. (…) Il faut vraiment prendre soin de soi, s’autoriser à ralentir, s’autoriser à s’arrêter, s’autoriser à s’écouter quand on sent qu’on ne va pas bien, que l’on est en train de s’épuiser ». Sandra Boré, coach formatrice, spécialiste du burn-out, dans l’épisode 4 – le burn-out, cause ou conséquence d’un monde du travail en mutation ?

« J’ai fait des choix en fonction de ce qui résonnait pour moi, de ce qui faisait sens dans mon cœur et de mon intuition. (…) Lorsqu’on se laisse porter par l’envie, on ne sait pas où on va, on ne sait pas ce que l’on va rencontrer, mais finalement c’est là qu’il va se passer des choses très enrichissantes pour nous et aussi pour les autres ». Sabine Rainard, entrepreneure spécialiste en stratégie de marque, dans l’épisode 24 – L’élan créatif comme moteur professionnel.

5/ Des parcours professionnels moins linéaires et plus variés.

Davantage de « parcours hybrides », riches de multiples expériences parfois très éloignées les unes des autres, et des carrières avec des pauses de plus en plus fréquentes.

« Il y a de moins en moins cette linéarité de faire une activité professionnelle unique tout au long de la vie et que cette activité-là ne soit définie que par un seul terme. (…) C’est de plus en plus accepté et bénéfique que des personnes expérimentent plusieurs types d’activités, en parallèle ou les unes à la suite des autres, et que leur activité initiale évolue. Le cycle de vie des métiers se raccourcit et c’est de plus en plus facile de jongler entre différents métiers que l’on combine ou qu’on ne combine pas ». Audrey Chapot, anthropologue et consultante en organisation, dans l’épisode 32 – L’essence du travail, au cœur d’une mutation.

À propos du podcast « Visions – un monde du travail en mutation »

Un nouvel épisode chaque premier jeudi du mois :

Un expert aborde une thématique qui peut porter sur l’entreprise, l’entrepreneuriat, un secteur ou métier en particulier, et toutes les formes alternatives de ce que l’on nomme encore « travail ».

La présentation du podcast : https://uneetincelle.fr/podcast/

A propos d’UneÉtincelle

Laure Brignone est fondatrice d’UneÉtincelle. Avec sa double vision d’économiste et de psychologue, elle accompagne les individus et les organisations à décomplexer leur relation au travail et à réinventer leur job & leur entreprise.