Skip to main content

PARIS : Questionner le rapport travail/repos

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
11 Fév 2024

Partager :

PARIS : Questionner le rapport travail/repos

Ce week-end, a lieu la clôture de l’exposition HOME MADE. Créer, Produire, Habiter proposée par le CID — centre d’innovation et de design au Grand-Hornu (Belgique) et articulée autour du travail à domicile.

Du « chambrelan » au « maker », le travail à domicile possède une longue histoire qui ne cesse de renvoyer aux rapports entretenus entre une époque et sa production, mais aussi entre un objet et son lieu de fabrication. Auto-construction, énergie auto-produite…

Martial Marquet Studio y présente l’installation Bureau idéal.

Bureau Idéal est une micro-architecture qui propose une réflexion critique sur le travail à domicile – dessiné et construit en 2020, présenté précédemment à Pantin lors de la Biennale Émergences 2020.

Bureau idéal joue sur les dualités, en faisant se rencontrer l’échange et l’isolement, le repos et le travail. Bureau idéal inscrit ces activités du quotidien dans une matérialité brute presque hors du temps. La structure est une proposition formelle critique issue de la période du confinement du printemps 2020.

« Bureau idéal est le fruit de recherches et d’expérimentations du studio que nous avons baptisées : dirty connections.

Nous nous sommes concentrés sur les assemblages spontanés de matériaux, inspirés des techniques de moulage traditionnel.

Le mélange ici composé – principalement de plâtre et de fibres naturelles – est appliqué sur des pièces de bois de récupération. Faisant fi de la finesse d’exécution, ce procédé permet de matérialiser une idée d’objet ou de mobilier de façon quasi immédiate, inscrivant l’idée dans les quelques minutes du séchage du matériau. »

Martial Marquet

Créer des situations qui favorisent la rencontre — avec les autres, le paysage et la culture

En croisant l’architecture, la scénographie et le design, Martial Marquet Studio explore une approche trans-disciplinaire dans laquelle architectures, mobiliers, installations et objets sont conceptuellement et structurellement envisagés comme les vecteurs d’une narration qui réinventent l’espace social.

Souvent menés de manière collective, le studio fondé par Martial Marquet envisage ses projets comme de nouveaux outils aux diverses alternatives expérimentales et interactives.

Dans le cadre d’aménagements d’urbanisme, de paysagisme ou d’événements culturels, les réalisations du studio sont orientées dans la conception d’espaces de convivialité et d’accueil – tant dans l’espace public que le paysage.

Martial Marquet privilégie le bois laissé brut, favorisant une plus grande intégration dans leur environnement. L’épure des formes y dévoile le jeu de construction et d’assemblage, conférant à ses constructions une dimension minimaliste et sculpturale.

Pérennes ou éphémères, hybrides et évolutives, les réalisations du studio prônent une efficacité de forme et d’usage, plaçant l’expérience de l’usager au cœur du projet.

L’objet construit a une existence formelle et symbolique qui lui est propre et devient « objet signal ».

Le travail à domicile décrypté par l’exposition HOME MADE. Créer, Produire, Habiter

Auto-construction, énergie auto-produite et parfois redistribuée, ou encore survivalisme actualisent le « fait maison » d’aujourd’hui et racontent la diffusion de l’impression 3D, le renouvellement des anciennes marges industrielles et manufacturières des villes, mais aussi la crise du logement et plus largement de l’environnement.

C’est en ce contexte actuel que se réinventent les disciplines en prenant souvent l’artisanat comme modèle.

À l’heure de l’open source, du télétravail et des confinements vécus, quels liens se tissent entre espace domestique, travail et objets ?

La production à venir sera-t-elle marquée par un individualisme forcené (fabriquer pour soi) ou une forme de collectivisation (participer à un réseau) ?

Comment les villes et les territoires se préparent-ils à orchestrer ce nouveau maillage de créateurs, de petits producteurs et d’usagers investis ?

L’exposition HOME MADE. Créer, Produire, Habiter produite et, présentée jusqu’à demain, par le CID — centre d’innovation et de design au Grand-Hornu (Belgique) déploie une sélection de designers internationaux et de projets collectifs qui se mêle à une récolte d’expériences, de témoignages et d’objets pour mieux saisir la créativité à l’œuvre dans ces nouveaux environnements de travail.

Commissariat : Chloé Braustein-Kriegel et Fabien Petiot

Scénographie : Sam Baron

——— jusqu’à demain

Bureau idéal

+ Design : Martial Marquet Studio

+ Commanditaire : Biennale Émergences – Pantin, Est Ensemble (93)

+ Matériaux : bois, plâtre, fibres végétales

+ Format : 200, 150, 320 cm

+ Portfolio : ICI

+ Interviews et rendez-vous potentiels pour étudier une diffusion et/ou une production inédite : ICI

CID — GRAND-HORNU

Le CID – centre d’innovation et de design au Grand-Hornu (Belgique) a pour ambition de promouvoir le design contemporain à travers une programmation d’expositions et d’activités de médiation, mettant en valeur l’innovation, la recherche expérimentale, l’émergence de nouveaux thèmes et horizons de recherche dans les secteurs du design, de l’architecture et du graphisme. La diversité de la production actuelle témoigne des bouleversements à l’œuvre dans la société et l’environnement du XXIe siècle. Le CID rend compte de ces phénomènes à travers des expositions thématiques et monographiques.

Installé au cœur de la Province de Hainaut, à quelques kilomètres des villes de Mons et Valenciennes, le Grand-Hornu compte parmi les plus beaux lieux de la Révolution industrielle.

MARTIAL MARQUET STUDIO

Créé en 2015, Martial Marquet Studio croise l’architecture, la scénographie et le design. Architectures, mobiliers, installations et objets sont conceptuellement et structurellement envisagés comme les vecteurs d’une narration qui réinvente l’espace social. Dans le cadre d’aménagements d’urbanisme, de paysagisme ou d’événements culturels, les réalisations du studio sont orientées dans la conception d’espaces de convivialité et d’accueil – tant dans l’espace public que le paysage. Martial Marquet privilégie les matériaux naturels, bruts ou de ré-emploi, permettant une plus grande intégration dans leur environnement.

Martial Marquet est architecte DESA HMONP inscrit à l’Ordre Nationale des Architectes et designer et maître de conférences associé à l’ENSA-Versailles et enseignant à l’École Spéciale d’Architecture. Vit et travaille en Seine-Saint-Denis (France)