Skip to main content

PARIS : Quelles exonérations d’impôts dans les quartiers …

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
4 Fév 2024

Partager :

PARIS : Quelles exonérations d’impôts dans les quartiers prioritaires de la ville ?

Les entreprises installées ou souhaitant s’installer dans l’un des quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) peuvent bénéficier d’allègements fiscaux. Lesquels ? Sous quelles conditions ? On vous explique.

Quels allègements fiscaux dans les quartiers prioritaires de la ville (QPV) ?

Pour soutenir l’attractivité et le développement des quartiers urbains en difficulté, des mesures fiscales accompagnent les entreprises qui s’y installent ou y étendent leur activité. Elles concernent :

Il existe environ 1 300 quartiers prioritaires de la ville, en France métropolitaine et en outre-mer.

Découvrez si votre entreprise est située dans un quartier prioritaire de la ville

Les allègements fiscaux dans les quartiers prioritaires de la ville : la cotisation foncière des entreprises (CFE)

Les communes dans lesquelles sont situés un ou plusieurs quartiers prioritaires de la politique de la ville ou leurs établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) dotés d’une fiscalité propre peuvent exonérer de la cotisation foncière des entreprises.

Il existe deux régimes d’exonération de CFE :

  • les créations et extensions d’établissements dans les QPV,
  • et les petites entreprises exerçant des activités commerciales dans les QPV.

Créations et extensions d’établissements dans les QPV : conditions d’exonération

La création d’établissement désigne une implantation nouvelle d’une entreprise dans une commune dès lors qu’il n’y a pas changement d’exploitant. L’extension d’établissement correspond quant à elle à l’augmentation des moyens de production d’un établissement existant.

Pour bénéficier de cette exonération, l’entreprise doit réunir toutes les conditions suivantes :

  • employer moins de 150 salariés,
  • dépendre d’une entreprise qui respecte tous les critères suivants :
    • employer moins de 250 salariés,
    • réaliser un chiffre d’affaires annuel HT supérieur à 50 millions d’euros ou avoir un bilan annuel supérieur à 43 millions d’euros (un seul de ces deux critères doit être satisfait),
    • lorsque l’entreprise est une société, son capital ou les droits de vote ne doivent pas être détenus directement ou indirectement à hauteur de 25 % ou plus par une ou plusieurs entreprises ne répondant pas aux conditions d’effectif, de chiffres d’affaires ou de total de bilan mentionnés précédemment.

Source : BOI-IF-CFE-10-30-50-10 et article 1466 A I du code général des impôts

Petites entreprises exerçant des activités commerciales dans les QPV : conditions d’exonération

Pour bénéficier de cette exonération, toutes les conditions suivantes doivent être réunies :

  • l’établissement doit exercer une activité commerciale
  • Effectif de l’entreprise (sont comptabilisés les salariés de l’ensemble des établissements de l’entreprise, situés ou non dans un QPV) :
    • moins de 11 salariés si l’établissement existe au 1er janvier 2015 ou a été créé en 2015 ou 2016,
    • moins de 50 salariés si l’établissement existe au 1er janvier 2017 ou a été créé depuis 2017,
    • pour les établissements créés depuis le 1er janvier 2020, cette condition est appréciée pour chaque exercice.
  • Chiffre d’affaires de l’entreprise :
    • chiffre d’affaires annuel ou bilan inférieur à deux millions d’euros si l’établissement existe au 1er janvier 2015 ou a été créé en 2015 ou 2016
    • chiffre d’affaires annuel ou bilan annuel inférieur à 10 millions d’euros si l’établissement existe au 1er janvier 2017 ou a été créé depuis 2017
  • Lorsque l’entreprise est une société, son capital ou les droits de vote ne doivent pas être détenus directement ou indirectement à hauteur de 25 % ou plus par une ou plusieurs entreprises ne répondant pas aux conditions d’effectif, de chiffres d’affaires ou de total de bilan mentionné précédemment.

Source : BOI-IF-CFE-10-30-50-60 et article 1466 A I septies du code général des impôts

En quoi consiste l’exonération de la cotisation foncière des entreprises (CFE) ?

L’exonération s’applique de manière totale pendant cinq ans. Ensuite la base d’imposition à la cotisation foncière des entreprises bénéficie d’un abattement égal à :

  • 60 % la 6e année,
  • 40 % la 7e année,
  • 20 % la 8e année.

Si votre entreprise est créée dans un QPV, l’exonération commence à partir de l’année suivant la date de sa création. Si votre entreprise s’installe dans un QPV, l’exonération commence à partir de la 2e année suivant son installation.

LIRE LA SUITE