Skip to main content

PARIS : L’histoire insolite du skipper suisse Olive…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
13 Mar 2024

Partager :

PARIS : L’histoire insolite du skipper suisse Oliver HEER, candidat au Vendée Globe 2024

Le navigateur suisse Oliver Heer est en passe d’être au départ de son premier Vendée Globe en novembre prochain, épreuve largement reconnue comme la course au large en solitaire la plus difficile au monde.

Oliver Heer, 35 ans, s’est qualifié en 2022 et deviendra le premier Suisse allemand à participer à cette course légendaire autour du monde, sans escale et sans assistance.

Oliver Heer possède un parcours atypique dans le milieu de la voile. Dès son plus jeune âge, Ollie (son surnom) se passionne pour la voile et participe à des compétitions dans toute l’Europe. À l’âge de 16 ans, Oliver souhaite devenir marin professionnel, mais ses parents l’encouragent à aller à l’université. Après avoir obtenu un diplôme en commerce international et en communication, Oliver suit son père dans le monde de l’entreprise. Le décès prématuré de celui-ci, à l’âge de 53 ans, incite Oliver à changer de cap et à poursuivre son rêve de toujours : devenir marin professionnel.

Oliver s’installe alors au Royaume-Uni en 2014 pour participer à des courses professionnelles au large, ce qui le conduit à rejoindre l’équipe du navigateur britannique Alex Thomson et de son IMOCA – HUGO BOSS. En passant du statut d’équipier à celui de capitaine, en parcourant plus de 50 000 milles et en participant à deux campagnes et à la construction d’un bateau au sein de l’écurie d’Alex, Oliver a acquis des connaissances techniques considérables. Thomson le choisit aussi comme co-skipper pour la Fastnet Race 2021, et c’est au cours de cette course qu’il réalise qu’il souhaite amorcer sa propre campagne pour le Vendée Globe. Alex l’encourage, lui disant de « quitter son travail et de se lancer ». Un mois plus tard, c’est ce qu’il fait, il donne son congé à Thomson et Oliver Heer Ocean Racing est né.

Au début de l’année 2022, Oliver achète son propre IMOCA à voiles « Gitana 80 », qui a appartenu à certains des plus grands noms de la course au large, dont Jean Le Cam, Fabrice Amedeo et Romain Attanasio, et sur lequel ils ont navigué.

Le bateau, un IMOCA ‘Gitana 80’

La Route du Rhum 2022 a été la première course transatlantique en solitaire d’Oliver et l’a qualifié pour le Vendée Globe. Cependant, cette course ne s’est pas déroulée sans drame. Un incident bâbord-débord à la première marque a contraint Oliver à revenir à terre pour effectuer d’importantes réparations d’urgence. Le jury a estimé qu’Oliver n’était pas fautif et lui a accordé un délai supplémentaire qui lui a permis de terminer la course. Oliver a démontré l’ingéniosité, la résilience et la détermination inébranlable d’un vrai candidat au Vendée Globe en affrontant et en surmontant ces défis.

Après une Fastnet Race et un Défi Azimut réussis en 2023, Oliver a dû faire face à d’autres défis, souffrant d’une panne de gréement qui l’a contraint à se retirer de la Transat Jacques Vabre en double.

Oliver sait que les prochains mois représenteront une période intense de préparation, d’entraînement et de course pour le bateau et pour lui-même dans la perspective du Vendée Globe, afin de s’assurer une place sur la ligne de départ. La 10e édition du Vendée Globe, dont le départ sera donné le 10 novembre, compte 40 places disponibles. Il s’agira de la plus grande flotte de l’histoire de la course à tenter cette éprouvante circumnavigation en solitaire et sans escale. Oliver est déterminé à être sur la ligne de départ !

OHOR (Oliver Heer Ocean Racing) a le plaisir d’annoncer un nouveau partenariat avec DELMA, une boutique horlogère suisse spécialisée dans les montres de sport et de plongée. En revanche, l’écurie d’Ollie est toujours à la recherche d’un partenaire titre pour l’accompagner dans son périple jusqu’à la fin de la campagne du Vendée Globe et pour le cycle 2025-2029.

A propos d’Oliver Oliver:

Oliver Heer est un navigateur suisse de 35 ans, originaire de Zurich, qui est en passe de devenir le premier Suisse allemand à participer au Vendée Globe. Ayant navigué aux côtés du navigateur Alex Thomson, son mentor, Ollie est passé du bureau d’entreprise au bateau de course en quelques mois, démontra,t la passion, le courage et le pouvoir de poursuivre ses rêves.

Oliver est également passionné par la mise en œuvre d’une campagne neutre en carbone. En collaboration avec plusieurs chercheurs de premier plan, il démontre également comment la voile peut contribuer aux progrès de la durabilité et de la science du climat, grâce à son équipement de collecte de données à bord et à l’utilisation de son IMOCA comme laboratoire flottant de recherche et de développement pour plusieurs partenaires techniques.

www.oliverOliver.com

A propos du Vendée Globe

Surnommé « l’Everest des mers », le Vendée Globe est largement considéré comme l’une des courses océaniques à la voile les plus difficiles. Le parcours de 44 000 km est une boucle complète et prend près de 3 mois aux concurrents. La course se fait en solitaire, sans escale et sans assistance. Les conditions de navigation sont parmi les plus difficiles et les endroits les plus reculés de la planète. Les marins seront parfois plus proches des astronautes de la station spatiale internationale que de n’importe qui sur la terre ferme.

Il faut du courage, de l’endurance, de la résistance et de la passion pour participer à la compétition. Seule la moitié de la flotte arrive au bout chaque année, et seulement 114 personnes ont franchi la ligne d’arrivée.