Skip to main content

PARIS : Les JO et la guerre en Ukraine pèsent sur KLM

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : Les JO et la guerre en Ukraine pèsent sur KLM

KLM souffre de l’interdiction de survol du territoire russe et semble peu profité des Jeux Olympiques à Paris. Heureusement l’arrivée de SAS dans Skyteam devrait être un gros plus pour la compagnie…

Contrairement à ce que l’on pourrait penser les Jeux Olympiques ne semblent pas avoir un impact extrêmement positif sur les revenus des compagnies aériennes que ce soit chez KLM ou Air France. Ainsi dans une interview au magazine Skift, Marjan Rintell la présidente de KLM estime que du fait des Jeux Olympiques, les perspectives ne sont ni meilleures ni moins bonnes. « Nous voyons une différence à Paris où les passagers évitent Paris à cause des Jeux Olympiques ».

Il semblerait que les Jeux Olympiques aient plutôt un effet négatif à Paris.

La présidente de KLM a également parlé de l’évolution du marché américain avec une demande moins forte qu’après la reprise forte Covid et une forte hausse de l’offre qui limite les hausses de prix.
Concernant l’Asie elle a noté une forte reprise du Japon et une tendance plutôt favorable en Chine du fait de la levée des visas.

Elle s’est également plaint à juste titre de l’interdiction du survol de la Russie par les compagnies occidentales qui ajoute deux heures de vol nécessite quatre pilotes et plus de kérosène. « Nous sommes dans un monde internationalisé avec une concurrence mondiale et c’est très dur d’avoir des restrictions en Europe ou en Russie qui ne sont pas valables pour les autres ».

Il est à noter qu’en bourse l’action d’Air France-KLM a perdu 46% en 12 mois. Elle s’est écroulée d’autant plus la semaine passée avec la menace de l’arrivée au pouvoir de la gauche en France qui inquiète les marchés financiers avec son programme économique dispendieux.

L’incertitude politique conjuguée à la hausse exponentielle de la dette pendant la présidence Macron n’est pas en mesre de rassurer les marchés ce qui pèse sur les deux compagnies aériennes malheureusement.

Le CEO du groupe voit cependant la prise de participation d’Air France-KLM au sein de SAS et son changement d’alliance comme un gros plus. Suite au rachat d’une partie de son capital par Air France-KLM, SAS doit prochainement rejoindre Skyteam et quitter Star Alliance.

SOURCE : Business Travel.