Skip to main content

PARIS : Les Français et la notion de consentement dans la…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
25 Nov 2023

Partager :

PARIS : Les Français et la notion de consentement dans la définition juridique d’un viol

Macron: censeur des femmes ? Victimes, experts et activistes demandent au Président de la République de soutenir que « seul un OUI est un OUI » avant vote crucial sur le consentement à Bruxelles.

QUAND / OÙ : Vendredi 24 novembre à partir de 9h, sur le Parvis des Droits de l’Homme, 75016, Paris

QUOI : A la veille de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, des représentants de Nous Toutes, Avaaz, We Move Europe et du Lobby européen des femmes (LEF), ainsi que des victimes d’agressions sexuelles et des juristes dénonceront les positions du Président de la République. Emmanuel Macron bloque en effet l’adoption d’une définition du viol basée sur le consentement dans le projet de directive européenne sur la violence à l’égard des femmes et ce malgré que 90% des français se disent en faveur de cette définition (nouveau sondage Ifop).

  • Des activistes portant des masques d’Emmanuel Macron se tiendront derrière des victimes d’agressions sexuelles, la main sur la bouche pour les empêcher de s’exprimer. 
  • Une banderole portera le message : « 89 % des sondés le disent : seul un OUI veut dire OUI ». 
  • Un court point presse pour discuter d’un tout nouveau sondage Ifop montrant que près de 90% des Français soutiennent l’adoption d’une définition du viol basée sur le consentement dans l’UE, tandis que 89% voudraient voir Emmanuel Macron soutenir une législation similaire en France. 
  • Des victimes d’agressions sexuelles remettront à cet « Emmanuel Macron » des pétitions WeMove et Avaaz ayant recueilli plus de 350 000 signatures.
  • Il sera possible d’interviewer des victimes, des juristes et des activistes de toute la France et de l’Europe.

QUI : Seront disponibles pour des interviews : 

  • Plusieurs victimes d’agressions sexuelles
  • Maître Amandine Sbidian, avocate au barreau de Paris 
  • Anaïs Leleux, militante féministe et cofondatrice de NousToutes et Pourvoir Feministe 
  • Taïme Smit Pellure, porte parole de la campagne de We Move Europe contre les violences envers les femmes: 
  • Irene Rosales, chargée des politiques et des campagnes, Lobby Européen des femmes