Skip to main content

PARIS : L’élevage contribue à une agriculture plus efficace

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
25 Fév 2024

Partager :

PARIS : L’élevage contribue à une agriculture plus efficace

Marc FESNEAU, ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire a présenté aux filières d’élevage le plan gouvernemental pour reconquérir notre souveraineté sur l’élevage, renforcé conformément aux annonces du Premier ministre le 1er février dernier, et structuré autour d’une ambition claire et assumée : « Nous devons produire ce que nous consommons ».

L’élevage est essentiel en France

L’élevage contribue à une agriculture plus efficace en recyclant dans la chaine alimentaire les protéines végétales qui ne sont pas consommables par l’homme. Si de 2,5 à 10 kg de protéines végétales sont nécessaires pour produire 1 kg de protéines animales, les animaux d’élevage permettent toutefois de valoriser dans leur alimentation des produits végétaux non consommables par l’homme tels que des coproduits issus de filières végétales, les résidus de culture et les fourrages parfois issus de surfaces peu ou non labourables.

Certains systèmes d’élevages sont même producteurs nets de protéines pour l’alimentation humaine comme, par exemple, les ruminants laitiers à l’herbe ou les ateliers porcins et de volailles valorisant de nombreux co-produits. L’élevage produit également des engrais organiques essentiels aux cultures, indispensables dans une trajectoire de décarbonation de notre économie; les déjections animales entretiennent les sols en profondeur grâce à leur action bénéfique sur la matière organique. Correctement appliqués, ces effluents d’élevage, largement utilisés en agriculture biologique, nourrissent les plantes, vitalisent les terres et entretiennent la biodiversité.