Skip to main content

PARIS : Le trafic international des aéroports européens a…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
8 Mar 2024

Partager :

PARIS : Le trafic international des aéroports européens a rattrapé ses niveaux de 2019

ACI EUROPE a publié son dernier rapport sur le trafic pour janvier 2024, montrant que les volumes de passagers internationaux a atteint les niveaux de 2019 pour la première fois depuis la pandémie de Covid-19.

Le trafic passagers sur le réseau aéroportuaire européen a augmenté de 7 % en janvier 2024 par rapport au même mois de 2023.

Cette évolution s’explique principalement par les volumes de passagers internationaux, dont la reprise a été totale par rapport aux chiffres d’avant la pandémie, tandis que le trafic intérieur est resté en baisse de 13 % par rapport aux niveaux de 2019.

Le trafic dans les principaux aéroports de la région (ceux qui accueillent plus de 40 millions de passagers annuels) a augmenté de 8,3 % par rapport à janvier 2023, porté par une forte demande transatlantique, le retour progressif des voyageurs chinois et l’augmentation de la capacité des compagnies aériennes du réseau.

ACI EUROPE a déclaré que Londres Heathrow restait l’aéroport européen le plus fréquenté en janvier, mais avec seulement 8 000 passagers de plus que l’aéroport d’Istanbul.

Heathrow vise un record de 81,4 millions de passagers en 2024, tandis qu’Istanbul vise 85 millions de passagers cette année.

Commentant la nouvelle Olivier Jankovec, directeur général d’ACI EUROPE, a déclaré : « dans l’ensemble, janvier a vu la reprise du trafic passagers se poursuivre, avec une nouvelle croissance au cours de l’année écoulée. Le trafic international de passagers a finalement retrouvé ses niveaux d’avant la pandémie après cinq ans.La demande est généralement restée résiliente face à une forte augmentation des tarifs aériens, même si la dynamique de croissance a ralenti, voire s’est arrêtée sur quelques marchés. Cela ajoute de nouvelles divergences à un marché aéroportuaire déjà très fragmenté, où les changements géopolitiques et structurels du marché de l’aviation, y compris la primauté de la demande de loisirs et l’expansion sélective des transporteurs à bas prix, façonnent les performances du trafic comme jamais auparavant.

Dans les mois à venir, les conditions macroéconomiques devraient s’améliorer dans l’UE et au Royaume-Uni en particulier, avec de nouvelles baisses de l’inflation et une croissance des salaires réels. Combiné avec le fait que les consommateurs donnent la priorité aux expériences et aux loisirs, cela devrait soutenir une croissance continue de la demande de voyages aériens. Les vents contraires viendront toujours principalement des pressions sur l’offre et de la hausse des tarifs aériens ainsi que de la géopolitique ».

SOURCE : Business Travel