Skip to main content

PARIS : Le cimetière de Than Muoi – Dong Mo, un lie…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
1 Mai 2024

Partager :

PARIS : Le cimetière de Than Muoi – Dong Mo, un lieu exceptionnel

Profitant de la faiblesse de la France après la défaite face à l’Allemagne, le gouvernement japonais décide d’occuper militairement l’Indochine.

Afin de pouvoir attaquer par surprise, le quartier général impérial joue le jeu diplomatique. Le 22 septembre 1940, le représentant du Japon à Saïgon signe des accords avec le Gouverneur général de l’Indochine, l’amiral Decoux. Mais le soir même, 30 000 soldats japonais stationnés en Chine, attaque une zone frontalière de 70 kilomètres avec Lang Son en son centre.

Le lieutenant-colonel Louvet devient le premier « Mort pour la France » alors qu’il se trouvait à la tête d’un détachement motorisé à Lang Son. Durant cette offensive, les troupes japonaises massacrent les officiers et les soldats français de la garnison ainsi que de nombreux civils. Les hostilités durent trois jours, jusqu’au 25 septembre 1940, entrainant la mort d’environ 800 soldats français. Les objectifs atteints, le Japon a pris pied en Indochine, l’empereur japonais ordonne la cessation des combats.

Ensuite par sa mémoire,

Que sont devenues les sépultures des 800 combattants français ? Qui étaient-ils ? Où sont-ils inhumés ?

À Than Muoi / Dong Mo, à quelques kilomètres de Lang Son, 81 tombes portent la trace de cette histoire. Le cimetière oublié fut rénové par le Souvenir Français en 2003. Le nom de l’association fut inscrit sur chacune des tombes.

Mais aujourd’hui ces tombes sont situées dans un champ agricole. Aujourd’hui, toutes sont à l’abandon.

En 2018, une délégation du SF s’est rendue sur place afin d’attirer l’attention du ministère des Armées françaises. En 2024, l’abandon est total.

Grâce aux ambassadeurs et aux attachés de Défense qui se sont succédés en poste à Hanoï, ainsi qu’au Délégué général du Souvenir Français au Vietnam, Edouard George, un projet de transfert des corps dans la crypte de Lang Son est à l’étude. Une solution qui rendra hommage à ces soldats « Morts pour la France » dans une guerre totalement oubliée.

SOURCE : La lettre n°94 du Souvenir Français.