Skip to main content

PARIS : L’association française des entreprises privées p…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : L’association française des entreprises privées prévient d’un risque de décrochage

Les plus grandes sociétés françaises s’inquiètent des résultats des prochains élections qui risquent d’aboutir à encore plus d’impôts, de charges et de dettes…

Dans un communiqué, l’Association française es entreprises privées qui regroupe les 117 plus grandes entreprises du pays a alerté contre « un risque majeur » de « décrochage durable » de l’économie français en raison des « tentations d’isolement international et de fuite en avant budgétaire ».

A ce titre Emmanuel Macron qui venait du Parti Socialiste n’a pas tenu sa promesse de libéraliser l’économie française alors que durant ses mandats la dette a augmenté de 911 milliards.

MItterrand a réussi à faire passer la dette de 20% du PIB à son arrivée à plus de 50%. Sous Chirac la dette a peu augmenté pour passer d’environ 55% à 65% du PIB. Nicolas Sarkozy l’a fait passer de 65% du PIB à 85% du PIB. Hollande de 85% à environ 98% et Macron de 98% à plus de 100% du PIB.

Les présidents les plus dépensiers ont été Macron et Sarkozy avec chacun une moyenne de -5,5% de déficit, Mitterrand et Hollande (-3,5% et -3,6% respectivement). Ceux qui ont réussi à limiter la casse ont été Chirac (-2,8%) et Giscard (-1,5%) et ceux qui ont affiché un excédent ont été De Gaulle (+0,2%) et Pompidou (+0,1%) note France Inflation.

Le pays n’a connu que des budgets déficitaires depuis 1975 et en mai 2024 selon les derniers chiffres de l’ACDEFI, le déficit de l’Etat a atteint sur 12 mois 179,53 milliards d’euros soit un nouveau record historique!

Ainsi la dette permet de payer des largesses sociales aujourd’hui qui génèrent un appauvrissement de la population dans le futur et via des intérêts qui représentent aujourd’hui l’un des budgets les plus importants de l’Etat. En 2023 la charge de la dette représentait 50,7 milliards et devrait devenir le premier poste de l’Etat dans les années à venir. Ainsi plus de dette contrairement à ce que disent les démagogues c’est moins d’argent pour l’école, la santé ou la sécurité. On a acheté les électeurs avec leur argent en les appauvrissant.

La solution des politiciens français de droite comme de gauche depuis les années 70 : toujours plus d’Etat

Pour les politiciens français, la solution semble donc être pour résoudre ce problème de stagnation économique et de dette faramineuse de prélever toujours plus d’impôts ce qui avantage une minuscule partie de la population notamment les politiques au détriment de la majeure partie de la population.

La fondation IFRAP a fait le calcul des différents programmes et arrive à un « coût faramineux de -160 milliards pour le nouveau Front Populaire contre -14,5 milliards pour Rassemblement National ». Rappelons que parmi les pays développés la France est le pays le plus mal classé en terme de libertés économiques soit en 52ème position dans le classement de l’Heritage Foundation.
Or plus un pays dispose de liberté économique plus son économie et ses citoyens sont prospères. Aujourd’hui on voit bien qu’il est très difficile de trouver des médecins, des infirmières, des artisans, des chefs d’entreprises prêts à investir qui travaillent dans le réel alors qu’il est très facile de trouver des candidats pour les législatives.
Ainsi comme l’explique le Washington Examiner « le déficit fiscal devrait atteindre 5,5% du PIB cette année soit bien plus que la croissance du PIB alors que le secteur public en France est bien trop élevé et compte pour 55% du PIB ».
Le problème est plus vaste alors que l’UE peine également du fait d’une trop grande bureaucratie face à la Chine ou les Etats-Unis dans l’industrie. « Les économies européennes perdent des parts de marché alors que le PIB américain est 50% plus élevé que le PUB de l’UE. La France et l’UE sont désormais sur les bas côtés de l’économie mondiale. La France prévient ainsi les électeurs américains de ce qui arrive quand l’Etat devient trop important » note le Washington Examiner.

Comme le note le MISES Institute autrichien, « le problème de la France c’est le socialisme…La France a été en stagnation depuis des décennies, n’a pas eu de budget. L’équilibre depuis les années 70 et le mécontentement est désormais la norme. Des décennies de hausses d’impôts angoissantes et de politiques d’immigration malavisées, qui ont aliéné même ceux admis dans le pays, ont laissé les contribuables épuisés et les citoyens respectueux des lois terrifiés. L’économie connaît une croissance faible, voire inexistante, et une croissance de la productivité en déclin, ce qui se traduit par une croissance plus faible des salaires réels, une insécurité accrue et des impôts paralysants. Que lisez-vous dans les médias ? La menace, c’est l’extrême droite. Non. La menace, c’est l’étatisme ».
« La France a le potentiel pour devenir un leader économique mondial. Elle possède le talent, l’esprit d’entreprise et l’expertise commerciale nécessaires pour créer des leaders mondiaux. Cependant, le système les expulse simplement du pays. Beaucoup des Français les plus brillants ont émigré vers d’autres pays où ils peuvent s’épanouir. Malheureusement, l’élite politique est extrêmement heureuse de garder les soi-disant champions de l’État composés de politiciens et d’un petit groupe de secteurs de connivence qui ont trop peur d’élever la voix contre un État gonflé, car ils pourraient subir la colère du gouvernement ».

Alors que les impôts et le poids de l’Etat atteint un niveau sans commune mesure, une coalition de centre-gauche devrait conduire à la fuite d’encore plus de cerveaux comme en Allemagne où les résultats de la coalition ont conduit à une économie en récession l’an passé et avec l’un des croissances les plus faibles des grands pays industrialisés depuis 2019. Rappelons que l’Allemagne sous l’initiative des Verts a décidé également d’arrêter le nucléaire est que ses citoyens ont ceux qui paient aujourd’hui une électricité très chère.

Toujours plus de smicards en France

Ce sont les Etats-Unis qui seront les grands gagnants de cette nouvelle vague d’immigration de France mais aussi d’Allemagne si rien n’est fait pour changer la donne…Chaque augmentation de la dette appauvrit massivement les français. Marseille est le symbole de cette nouvelle France avec le taux de pauvreté le plus important d’Europe et qui vote très à gauche ou à droite. Cette tendance à l’appauvrissement logique dans un pays où ni la productivité ni l’économie ne croit conduit à une hausse des personnes payées au SMIC. Ainsi on est passé de 10,8% de smicards en 2014 à 17,3% aujourd’hui: quoi de plus logique avec la baisse de l’industrie en France et l’explosion des petits boulots? Ainsi plus les dépenses publiques augmentent et plus il y a de smicards.

La Suède a montré que des réformes sont tout à fait possibles et sa dette atteint aujourd’hui moins de 30% du PIB tout en étant l’une des économies les plus libérales au monde selon l’Heritage Foundation. Mais en Suède les politiciens résolvent les problèmes et ne passent pas tout leur temps dans les ors de la République et on voit très peu de politiciens d’extrême gauche ou droite. Les lois immigration ont d’ailleurs été bien plus strictes en Suède que ce que le RN propose et le secteur public a été libéralisé. Résultat la Suède a une économie florissante avec des salaires qu’envieraient de nombreux français.

Les résultats de ces politiques étatistes en France sont une paupérisation croissante des français le PIB par habitant étant désormais inférieur à la moyenne des 19 pays les plus riches de la zone Euro selon l’INSEE. Alors qu’il était au même niveau que l’Allemagne en 2000, il est désormais bien inférieur.

La Suède (en terme de liberté économique) ou la Suisse deux pays très libéraux sont loin devant la France et l’Allemagne.

SOURCE : De la part de Business Travel.