Skip to main content

PARIS : L’Alliance pour la décarbonation de la route dévo…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
22 Mar 2024

Partager :

PARIS : L’Alliance pour la décarbonation de la route dévoile ses enjeux et ses ambitions

Forte de 63 membres (46 acteurs de la mobilité et 17 experts universitaires), l’Alliance pour décarbonation de la route entend peser dans le débat sur la transition écologique.

François Gemenne, Professeur à HEC et co-auteur du GIEC, Patrice Geoffron, Professeur d’économie à l’Université Paris-Dauphine, et Géraud Guibert, Président de la Fabrique écologique, ont annoncé aujourd’hui les enjeux et les ambitions de l’Alliance pour la décarbonation de la route lancée le 12 décembre dernier. Ensemble, ces acteurs de la mobilité ont vocation à travailler en partenariat avec les pouvoirs publics pour concevoir et mettre en œuvre des solutions efficaces afin de dessiner une trajectoire de décarbonation viable socialement en agissant tant sur les technologies que sur les usages. Le secteur des transports, dont les émissions ne diminuent pas, représente encore 32 % des émissions de gaz à effet de serre nationales.

Les 63 membres de l’Alliance comptent des universitaires, des experts, des collectivités territoriales, des associations, des opérateurs de mobilité et des gestionnaires d’infrastructures, des constructeurs automobiles, des transporteurs, des fédérations professionnelles, des syndicats, des groupes d’ingénierie, des assureurs et des start-ups. Cette liste de partenaires a vocation à s’étendre.

Pour les membres de l’Alliance, l’enjeu principal consiste à mettre la route au cœur des réflexions et des stratégies de décarbonation du secteur des transports. Aujourd’hui, en effet, 9 déplacements sur 10 en France empruntent la route. Décarboner les transports exige donc une mobilisation de toutes les parties prenantes, simultanément au déploiement de mesures visant à encourager le report modal vers le ferroviaire, le transport public (bus à haut niveau de service, tramway, métro) et les modes actifs. Ces leviers indispensables ne seront néanmoins pas suffisants à eux seuls pour atteindre les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre des transports à horizon 2030.

Pour François Gemenne, « La route est souvent oubliée dans le débat public sur la décarbonation des transports. Or elle est essentielle à la vie quotidienne et économique de notre pays. L’Alliance pour la décarbonation de la route a pour ambition de placer cet enjeu au cœur des discussions et de proposer des solutions concrètes pour un transport routier plus durable, plus juste et plus inclusif, en prenant en compte le transport de personnes et le transport de marchandises. »

Priorité à la collaboration et à l’action rapide

L’Alliance articule ses ambitions autour de quatre axes de travail prioritaires pour l’année 2024 :

1. La transition juste et acceptable des mobilités : accompagner les acteurs économiques et les citoyens dans cette transformation, en veillant à l’inclusion sociale et à l’équité territoriale.
2. La décarbonation de la logistique : encourager l’utilisation de solutions de transport de marchandises plus durables, réduire les émissions de CO2 liées à la logistique et collaborer avec les acteurs de la chaîne d’approvisionnement.
3. La route au cœur d’un système de mobilité en zone peu dense et rurale : garantir l’accès à une mobilité décarbonée pour tous, en s’adaptant aux besoins spécifiques des territoires ruraux.
4. La route et sa résilience face au risque climatique : développer des infrastructures et des solutions de transport plus résistantes aux événements climatiques extrêmes.

SOURCE : OTRE News