Skip to main content

PARIS : La base aérienne 104 participe à l’exercice annue…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : La base aérienne 104 participe à l’exercice annuel multinational Desert Flag

Avec plus de 700 militaires déployés en permanence auxquels s’ajoutent ceux opérant en océan Indien, les forces françaises stationnées aux Emirats arabes unis (FFEAU) constituent la base opérationnelle avancée française à l’étranger située la plus à l’Est.

Elle appuie et permet de commander les moyens militaires déployés notamment au Moyen-Orient et en océan Indien, y compris dans le golfe arabo-persique. Grâce à leurs conditions d’aguerrissement exceptionnelles, les FFEAU permettent également d’entraîner les militaires français aux actions de combat en environnement désertique et en zone urbaine. En tant que commandant de la zone maritime océan indien (ALINDIEN) et commandant des forces françaises aux Emirats arabes unis (COMFOR FFEAU), ALINDIEN-COMFOR EAU exerce son autorité sur une zone de responsabilité s’étendant du sud du canal de Suez jusqu’au détroit de Malacca et les côtes ouest de l’Australie, théâtre de compétition de puissances entre l’Asie et l’Europe et haut lieu d’activités illicites. Au sein de cet espace complété de 14 nations riveraines de la mer Rouge, de l’océan Indien et du golfe arabo-persique, il met en œuvre la stratégie de défense française et anime les relations militaires opérationnelles.

Coopération opérationnelle

Du 21 avril au 10 mai, la base aérienne 104 a participé à l’exercice annuel multinational Desert Flag organisé par l’armée de l’air émirienne. Dix nations (Emirats Arabes Unis, Etats-Unis, Arabie Saoudite, Corée du Sud, Sultanat d’Oman, Turquie, Australie, Royaume-Uni, Allemagne et la France) ont participé à cet exercice majeur qui visait à entraîner les pilotes et équipages à la réalisation de missions complexes, du haut du spectre, dans un environnement interallié. Au cours de cet exercice, les Rafale français ont effectué plus de 90 vols.

SOURCE : Ministère des Armées.