Skip to main content

PARIS : Jumeirah anime une table ronde sur la responsabil…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : Jumeirah anime une table ronde sur la responsabilité collective de préserver nos océans

Jumeirah anime une table ronde sur la responsabilité collective de préserver nos océans, à l’occasion du 20ème anniversaire de son projet de réhabilitation des tortues de Dubaï.

63 tortues réhabilitées relâchées dans la nature à Dubaï dans le cadre des célébrations ; le nombre total de tortues relâchées par le DTRP s’élève à plus de 2 175.
Dirigé par des experts mondiaux, le groupe se penche sur les défis les plus pressants auxquels l’océan est confronté aujourd’hui.
Jumeirah organise des activités supplémentaires de conservation des océans dans l’ensemble de son portefeuille international en amont de la Journée mondiale des tortues de mer qui aura lieu le dimanche 16 juin.

Émirats Arabes Unis, Dubaï, 12 juin 2024 : Jumeirah a célébré aujourd’hui le 20e anniversaire de son Projet de Réhabilitation des Tortues de Dubaï (DTRP) en organisant une table ronde sur les efforts collectifs nécessaires pour protéger les océans.

Intitulée « Loin des yeux mais pas loin du cœur : Notre responsabilité collective de préserver nos océans », la table ronde s’est tenue ce matin à Dubaï à l’approche de la Journée mondiale des tortues de mer, le dimanche 16 juin. Dirigée par un groupe d’experts mondiaux réputés, dont Son Excellence Razan Al Mubarak, Présidente de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) ; Barbara Lang-Lenton, Directrice de l’Aquarium de Jumeirah Burj Al Arab et responsable du DTRP ; Jo Ruxton, Fondatrice et Directrice d’Ocean Generation ; et le Dr Juan Antonio Romero, scientifique de Mission Blue, biologiste marin et réalisateur, la discussion a exploré les défis les plus pressants auxquels nos océans sont confrontés aujourd’hui.

Le panel a souligné que la conservation des océans est un défi mondial partagé nécessitant la collaboration des gouvernements, des organisations, des entreprises et des individus. Ils ont également partagé des exemples de solutions innovantes et de meilleures pratiques pour la conservation des océans, en mettant en avant le rôle crucial de l’éducation, de la sensibilisation et de l’engagement des jeunes dans la construction d’un avenir durable pour les océans.

Son Excellence Razan Al Mubarak, leader mondial de la biodiversité qui a été le fer de lance de la protection progressive de l’environnement et de la conservation des espèces dans le monde entier, a commenté l’événement : « Au cours des vingt dernières années, le projet de réhabilitation des tortues de Dubaï a démontré le rôle important de la responsabilité des entreprises dans le domaine de la protection de l’environnement. Je salue leur engagement permanent en faveur de la santé et de la vitalité de la vie marine, qui est essentielle au maintien de l’équilibre de nos écosystèmes ».

Commentant l’importance du 20e anniversaire, Barbara Lang-Lenton a déclaré : « Je suis incroyablement fière de célébrer deux décennies du Projet de Réhabilitation des Tortues de Dubaï. Non seulement c’est une étape importante pour Jumeirah, mais c’est aussi un témoignage des efforts de Dubaï et des Émirats Arabes Unis pour améliorer la biodiversité à travers des programmes de conservation. »

Elle a ajouté : « Alors que le tourisme côtier et maritime prospère, l’importance de préserver nos océans est devenue encore plus évidente ; la vie marine doit prospérer pour remplir son rôle vital dans l’écosystème océanique, ce qui nous impacte tous de différentes manières. Avec les voyageurs mondiaux préférant souvent les destinations côtières pour leurs vacances et en même temps étant de plus en plus conscients des options de voyage responsables, la pression sur nos écosystèmes marins augmente. Il y a donc une obligation croissante pour l’industrie d’être des gardiens proactifs des océans et de la conservation. Il est crucial que nous unissions nos efforts pour protéger et préserver notre précieuse vie marine au bénéfice des générations futures. »

En parlant de l’importance de connecter les gens à l’océan et de les éduquer sur la manière dont ils peuvent faire une différence, Jo Ruxton a déclaré : « Ma mission est de combler le fossé entre les gens et l’océan. Tout le monde doit comprendre combien un océan en bonne santé est vital pour notre survie ; il soutient toute la vie sur notre planète bleue. L’océan est également notre plus grand allié en matière de changement climatique, pourtant nous exploitons et endommageons imprudemment cet écosystème fragile. En responsabilisant les individus à agir collectivement au quotidien, nous pouvons générer un changement positif significatif. Nous devons nous unir pour protéger et préserver nos océans pour les générations actuelles et futures, c’est pourquoi des discussions comme celle-ci sont si importantes. »

Insistant sur la nécessité d’une action immédiate et sur l’impact des efforts de sensibilisation accrus, le Dr Juan Antonio Romero a déclaré : « Pour nous protéger et protéger le monde tel que nous le voyons aujourd’hui, nous devons protéger l’océan. Sans l’océan, il n’y aurait pas de vie. L’éducation, la sensibilisation du public et la science font partie de la réduction de l’écart entre l’océan et nous. Fournir des moyens concrets par lesquels les individus peuvent soutenir cette cause est également primordial dans notre mission de préserver et de protéger ces écosystèmes précieux. Ensemble, grâce à une sensibilisation accrue et à une action collective, nous pouvons faire la différence et assurer un avenir durable pour nos océans et toute la vie marine. »

Avant l’événement, Jumeirah, avec des membres de la communauté, des invités et des partenaires, a relâché 63 tortues réhabilitées dans leur habitat naturel. Cela comprenait des tortues imbriquées, des tortues vertes et des tortues caouannes, portant le nombre total de tortues relâchées par le DTRP à plus de 2175 depuis son lancement en 2004. Parmi les tortues relâchées se trouvait Barney, un jeune mâle de 31 kg, tortue imbriquée, découvert en mars dans la région de Jebel Ali avec une blessure à son plastron. Après avoir reçu des soins et un traitement dédié, Barney a complètement récupéré et a été renvoyé à l’océan sous des applaudissements enthousiastes.

En prévision de la Journée mondiale de la tortue marine ce dimanche, une gamme d’activités de conservation des tortues de mer a été organisée dans tout le portefeuille de Jumeirah. À Abu Dhabi, Jumeirah Saadiyat Island, en partenariat avec l’Agence pour l’Environnement – Abu Dhabi (EAD), l’Aquarium National et Yas SeaWorld Research and Rescue, a organisé une libération intime de 50 tortues de mer sur sa plage immaculée. De plus, les invités de Jumeirah Olhahali Island pourront profiter d’un mélange d’expériences gratuites et réservables sur le thème des tortues. Celles-ci comprendront une conférence marine par le biologiste marin résident, une plongée guidée autour du récif de l’île d’Olhahali, la création de sculptures de sable, des dîners de fruits de mer durables au restaurant au bord de la piscine Glow, des séances de yoga avec des poses inspirées des tortues au Talise Spa et des décorations de chambre uniques, toutes visant à promouvoir la conservation et la sensibilisation des tortues de mer.

Au début du mois de juin, Jumeirah Al Naseem a dévoilé une expérience de séjour spéciale inspirée des tortues pour lancer le mois du 20e anniversaire du DTRP et soutenir davantage les efforts du projet. Des commodités de bienvenue inspirées des tortues à un aperçu des coulisses du travail remarquable du projet, en passant par un tout nouveau concept de thé de l’après-midi à quatre mains sur le thème de l’océan – de plus, une partie du tarif du séjour est reversée à la cause – chaque aspect de l’expérience a été conçu pour offrir un séjour inoubliable et significatif.