Skip to main content

PARIS : Jordan Bardella et Raphaël Glucksmann, meilleur o…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : Jordan Bardella et Raphaël Glucksmann, meilleur opposant à droite et à gauche

Baromètre politique Ipsos – La Tribune Dimanche – Mai 2024.

Les résultats du baromètre politique Ipsos – La Tribune Dimanche, réalisé du 15 au 16 mai 2024.

Les faits marquants de la vague de mai

  • Une cote de popularité en hausse pour Emmanuel Macron et pour Gabriel Attal
  • Une hausse des candidats aux élections européennes, Jordan Bardella et Raphaël Glucksmann, en tant que meilleur opposant à droite et à gauche
  • En dépit de l’importance du pouvoir d’achat dans les préoccupations des Français, ces derniers expriment un peu plus d’optimisme quant à la situation économique

Les préoccupations des Français

Pour cette vague de mai, les difficultés en termes de pouvoir d’achat restent la principale préoccupation des Français (47% citent ce sujet, +4 points depuis avril). L’avenir du système social (39%) arrive en deuxième position avec une hausse importante ce mois-ci (+4 points). 

Le niveau de la délinquance progresse aussi ce mois-ci (36%, +1 point), après une forte hausse en avril dans un contexte de médiatisation de meurtres et d’agression de mineurs. Il s’agit du plus haut niveau observé pour la préoccupation sur la délinquance depuis le début du baromètre. Le niveau de la délinquance est la première préoccupation parmi les sympathisants LR-UDI (41%). La préoccupation pour le niveau de l’immigration progresse également (30% des Français citent ce sujet, +3 points).

Cotes de popularité d’Emmanuel Macron et Gabriel Attal : le point sur l’exécutif.

La cote de popularité d’Emmanuel Macron est en hausse ce mois-ci avec 32% d’opinions favorables (+3 points), un niveau qui avait été atteint pour la dernière fois en février 2023, et 63% d’opinions défavorables (-2 points). Le président de la République connaît une hausse d’opinions favorables parmi les sympathisants LFI (13%, +3 points), EELV (32%, +2 points), PS (34%, +11 points) et LR-UDI (43%, +7 points).

En revanche, les opinions défavorables à Emmanuel Macron continuent de progresser parmi les sympathisants du Rassemblement national (88% d’opinions défavorables, +6 points).

Après une baisse en mars et avril, la cote de popularité de Gabriel Attal repart à la hausse : 39% des Français déclarent porter un jugement positif sur son action en tant que premier Ministre, soit 5 points de plus qu’en avril. Si le Premier ministre bénéficie toujours d’une opinion largement favorable auprès des sympathisants Renaissance-Modem-Horizons, celle-ci est en baisse au sein de son socle partisan (77%, -9 points).

En revanche, les opinions défavorables augmentent parmi les autres forces partisanes : 16% des sympathisants LFI portent un jugement négatif sur son action (+5 points), 41% des sympathisants EELV (+10 points), 41% des sympathisants PS (+5 points), 59% des sympathisants LR-UDI (+3 points) et 23% parmi les sympathisants RN (+7 points).

Le regard des Français sur les ministres du nouveau gouvernement

Parmi les différents ministres du gouvernement, les tendances sont similaires depuis avril : Gérald Darmanin reste le meilleur ministre selon les Français (34%, +1 point), devant Bruno Le Maire (31%, +2 points). Il est suivi d’Éric Dupont-Moretti (22%, -2 points) et de Rachida Dati (20%, – 3 points).

Qui sont les meilleurs opposants au sein du paysage politique ?

Au niveau de l’opposition à Emmanuel Macron et à son gouvernement à gauche, les Français ont toujours du mal à positionner une personnalité de gauche qu’ils considéreraient comme le meilleur opposant. 47% des Français déclarent qu’aucun des opposants de gauche proposés ne fait partie des meilleurs opposants à Emmanuel Macron et à son gouvernement. Ce mois-ci, Jean-Luc Mélenchon maintient sa place de principal opposant de gauche depuis janvier (19%) mais est rattrapé par Raphaël Glucksmann (19%) qui connaît une hausse de 7 points depuis avril et qui est désormais au même niveau que le chef des Insoumis. Raphael Glucksmann est notamment identifié comme le meilleur opposant du gouvernement à gauche par les sympathisants EELV (31%), PS (53%) et de la majorité présidentielle (29%).

A droite, les candidats aux élections européennes bénéficient également d’une forte progression : Jordan Bardella devient le meilleur opposant à droite (39%, +5 points), creusant l’écart avec Marine Le Pen (35%, -4 points). Il occupe la première place du classement parmi les sympathisants de droite : 41% des sympathisants LR-UDI estiment que Jordan Bardella est le meilleur opposant à droite, suivi de Xavier Bertrand (36%) tandis que les sympathisants RN sont 82% à citer Jordan Bardella comme le meilleur opposant à droite, suivi par Marine Le Pen (73%). Également candidate, Marion Maréchal connaît aussi une hausse de 3 points (14%).

2027 : qui pour succéder à Emmanuel Macron ?

Le baromètre des potentiels successeurs d’Emmanuel Macron confirme cette dynamique de Jordan Bardella : ce dernier est celui dont l’accession à la présidence susciterait le plus de satisfaction : 32% des Français seraient satisfaits, Marine Le Pen arrivant en deuxième position juste derrière (31%). Edouard Philippe demeure à la troisième place du classement (31%). Les autres membres de la majorité présidentielle restent stables également : Gabriel Attal (26%,) Bruno Le Maire (18%) et Gérald Darmanin (18%). A gauche, François Ruffin et Jean-Luc Mélenchon suscitent le même niveau de satisfaction (17%) en cas d’accession à la présidence de la République. Mais une victoire en de 2027 de Jean-Luc Mélenchon génèrerait plus de mécontentement (64%) que pour François Ruffin (43%).

Questions d’opinion : le climat économique

Ce mois-ci, comme en février, les Français étaient invités à s’exprimer sur le climat économique. Même si la situation économique est mieux perçue qu’en février, le baromètre fait le constat d’un fort pessimisme économique : 22% seulement des Français se disent optimistes à propos de la situation économique mondiale (+4 points), 22% à propos de la situation économique de la France (+6 points) et 34% à propos de leur propre situation économique (+3 points).

Ce pessimisme est encore plus marqué chez les sympathisants LFI et RN. Dans le contexte de hausse des prix, les Français anticipent une détérioration : 57% des Français pensent que la situation de l’inflation va se détériorer, un sentiment néanmoins en baisse de 8 points depuis février.

Rapport complet

Éditions précédentes

A propos de ce sondage

Enquête menée par Ipsos pour La Tribune du 15 au 16 mai 2024 auprès de 1000 personnes, constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Résultats du baromètre