Skip to main content

PARIS : JO 2024 – Une convention de coopération sig…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
2 Mai 2024

Partager :

PARIS : JO 2024 – Une convention de coopération signée avec 3 associations

Après plusieurs années de réflexion et de travail, le Comité d’Organisation des Jeux de Paris 2024 a officialisé la coopération avec trois associations engagées dans le secteur de la solidarité alimentaire au niveau national en signant une convention de coopération via le programme “Terre de Jeux 2024” pour lutter contre le gaspillage alimentaire et redistribuer les surplus alimentaires.

En présence de Tony Estanguet, Président de Paris 2024, Laurence Champier, Directrice Générale de la Fédération Française des Banques Alimentaires, Patrice Douret, Président bénévole des Restos du Cœur, Valérie de Margerie, Présidente bénévole du Chaînon Manquant, Audrey Pulvar, Adjointe à la Maire de Paris, chargée de l’Agriculture, de l’Alimentation Durable et des Circuits Courts de Proximité et Léa Filoche, Adjointe à la Maire de Paris en charge des solidarités, de l’hébergement d’urgence et de la protection des réfugiés, de la lutte contre les inégalités et contre l’exclusion.

La lutte contre le gaspillage alimentaire, un engagement au cœur de la vision pour la restauration des Jeux

En organisant les Jeux en France, la France s’apprête à accueillir le monde entier à sa table et servir près de 13 millions de repas. La restauration constitue ainsi un réel défi logistique avec la diversité de clients aux besoins très différents (athlètes, spectateurs, staffs, volontaires…) avec des types de repas différents (snacks pré-emballés, petits-déjeuners, sandwichs chauds, lunch-box ou repas de restauration collective) et dans des sites nombreux au cœur de Paris et partout en France.

Dès 2022, dans le cadre de la Food Vision, la stratégie pour la restauration des Jeux, Paris 2024 s’est engagé pour une restauration plus durable et plus responsable avec l’objectif de diviser par 2 l’empreinte carbone des repas des Jeux par rapport à la moyenne nationale en doublant la part de végétal, d’utiliser 80% de produits d’origine française ou encore de diviser par 2 le plastique à usage unique. En complément, la lutte contre le gaspillage alimentaire et la valorisation des ressources encore consommables sont des engagements clés de Paris 2024 qui se concrétisent aujourd’hui.

La lutte contre le gaspillage alimentaire débute à la source en choisissant des recettes anti-gaspi et en sensibilisant les publics pour mieux dimensionner les quantités servies. Un surplus étant inévitable au vu des volumes engagés, la revalorisation des produits non-consommés par leur redistribution est indispensable à la réduction du gaspillage alimentaire.

Des associations expertes pour accompagner le plus grand événement mondial

Paris 2024 lance cette coopération afin de définir un mode opératoire commun avec ces 3 associations ayant une grande expérience dans la redistribution des repas dans le cadre de l’aide alimentaire. Avec elles, une cartographie détaillée, site par site, jour par jour a été définie pour estimer les produits non consommés afin d’anticiper et préparer le travail de redistribution à des populations précaires à proximité des sites.

Ce défi opérationnel est une première à cette échelle, comme l’a souligné Tony Estanguet lors de la signature de la convention « Jamais un événement sportif ne s’était engagé à ce point sur ce sujet. On veillera à ce que cela reste en héritage. Avec ce triple partenariat, nous n’avons pas la prétention de dire que nous allons régler tous les problèmes liés à la précarités alimentaires, mais on assume, avec humilité qu’on souhaite agir à notre échelle : c’est cela qui nous anime. C’est pour cela que nous travaillons avec des acteurs de terrain, qui savent, qui connaissent, qui font au quotidien. »

Chaque association récupèrera après les compétitions auprès des prestataires et partenaires des Jeux les denrées alimentaires non consommées et encore consommables sur les sites de collectes. Une centaine d’antennes locales ou d’associations sera mobilisées pour la gestion de la redistribution via des maraudes, des centres de distribution et près de 1 000 bénévoles seront ainsi mobilisés pour collecter, reconditionner et redistribuer les invendus.

Ces associations présentes sur tout le territoire veilleront à accompagner les collectivités-étapes des Relais de la Flamme Olympique et de la Flamme Paralympique et les quelque 200 collectivités-hôtes des Clubs 2024 afin de mettre en place un dispositif similaire de redistribution du surplus alimentaires.

Vous cherchez des acteurs porteurs de solutions dans la lutte contre le gaspillage alimentaire ?
> Rendez-vous sur notre annuaire ici

SOURCE : Toute l’actu d’ESS 2024