Skip to main content

PARIS : GES, feuille de route tenue pour Nestlé

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : GES, feuille de route tenue pour Nestlé

Nestlé s’est donné une feuille de route par laquelle il s’engage à avoir réduit ses émissions de gaz à effet de serre de 20 % en 2025 et de 50 % en 2030.

Pour 2023, le groupe a fait état d’une réduction nette de 13,5 % de ses émissions au niveau mondial, principalement grâce à des réductions dans les opérations de production et la chaîne d’approvisionnement.

En France, où la part la plus importante de ses émissions est due à la production de matières premières, d’autant que l’ensemble de ses quinze usines utilisent cent pour cent d’électricité verte, Nestlé a pris plusieurs initiatives. Mille cinq cents agriculteurs fournissent 70 % leurs matières premières agricoles à ces quinze sites de production sur le sol français. Nestlé a mis en place depuis 2018 des pilotes avec douze exploitations des Hauts-de-France, pour expérimenter l’agriculture régénératrice. La démarche, baptisée « Sols vivants », réunit aujourd’hui trois cent quarante agriculteurs et treize partenaires fournisseurs, dans les Hauts-de-France, en Bretagne et dans le Grand-Est. La part de l’agriculture régénératrice dans les matières premières de la filiale française du groupe est aujourd’hui de 20 % , avec deux ans d’avance sur l’objectif initial.

Côté logistique, Nestlé France a poursuivi ses actions dans le cadre de Fret21, le dispositif lancé par le secteur avec l’Ademe en 2017, et a dépassé ses objectifs de la période 2020-2022 concernant la réduction des émissions de gaz à effets de serre liés au transport des marchandises. La démarche est renouvelée jusqu’en 2025 avec un objectif de 10 % d’émissions de CO2 évitées.

SOURCE : ILEC – La Voix des marques.