Skip to main content

PARIS : Fanny PERRET, administratrice de JADE

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
18 Avr 2024

Partager :

PARIS : Fanny PERRET, administratrice de JADE

« J’ai rejoint le conseil d’administration de JADE en juin 2022. »

« Je suivais l’Association depuis quelques temps déjà car leurs actions auprès des jeunes aidants, pionnière, unique au niveau national et indispensable, m’a paru originale avec les ateliers-répit ayant pour cœur une médiation artistique.

­L’invisibilité des jeunes aidants m’a touchée de par mon parcours professionnel en service d’aide ou d’évaluation à domicile et aujourd’hui dans une plateforme d’accompagnement pour les aidants. J’ai découvert que l’aidance n’a pas d’âge. J’échange avec de nombreuses personnes souciées par le bien-être et les soins d’un proche ayant besoin d’aide du fait de maladies ou handicaps. Cela n’est facile à vivre pour aucun proche aidant, en tout cas pas tout au long des parcours ; et les études le prouvent : épuisement, décrochage scolaire, anxiété, isolement, lombalgies et autres… L’aide peut être source de maturité et de fierté aussi mais pour cela il faut être reconnu, par des pairs, par la personne aidée, par sa famille, par la société.

Les ateliers labelisés JADE permettent aux enfants et aux adolescents de parler ouvertement de leur situation avec d’autres, cela aide à se reconnaître aidant, en prenant du recul. Certains de ces jeunes vont être aidants une bonne partie de leur vie. Les repérer et les soutenir au plus tôt en fera des adultes avertis, sachant chercher du soutien aux moments adéquats.

La mobilisation de l’équipe de JADE et le partenariat avec le LPPS (Laboratoire de Psychopathologie et Processus de Santé) de l’Université de Paris Cité permet une prise de hauteur et le développement de connaissances qui feront avancer je l’espère, le regard des professionnels au contact des jeunes aidants et les politiques publiques plus largement, pour que les prises en soin et même le quotidien ne repose pas que sur les proches, surtout au temps de l’enfance et/ou de l’adolescence, périodes si particulières de la vie. Aussi, quand je le peux, j’aide à promouvoir les actions de JADE pour qu’elles se développent encore plus ! »

SOURCE : Association nationale JADE