Skip to main content

PARIS : Europe versus Occident, d’Adriano Scianca

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
24 Avr 2024

Partager :

PARIS : Europe versus Occident, d’Adriano Scianca

La fracture entre occidentalisme et anti-occidentalisme est de plus en plus prononcée, mais toute contradiction appelle un dépassement et exige de repenser profondément nos catégories politiques et géopolitiques fondamentales.

Envers et contre les clivages manichéens et les attitudes caricaturales qui s’enferment dans des visions du monde simplificatrices et trompeuses, ce nouvel ouvrage d’Adriano Scianca, paru dans la collection Cartouches de l’Institut Iliade, propose une autre voie.

Quelles sont nos orientations géopolitiques primordiales, qui sont nos amis et nos ennemis, qui sommes-nous et où allons-nous en tant que « communauté de destin » ? Voilà des questions que nous nous posons de plus en plus depuis de nombreuses années et que la récente guerre en Ukraine a rendu plus pressantes que jamais. Pour quoi nous battons-nous ? Pour la France, l’Europe, l’UE, l’Occident, l’Eurasie ? Grande est la confusion. Or, dans cette époque troublée, la question de l’auto-identification en termes de civilisation revêt une importance cruciale. C’est pourquoi Adriano Scianca estime que la véritable ligne de partage est celle qui sépare ceux qui choisissent de (re)devenir ce qu’ils sont et ceux qui choisissent de s’enfermer dans un confort illusoire et trompeur. Ce qui doit être proclamé, c’est une guerre de reconquête de soi-même.

Pour ce faire, l’ouvrage d’Adriano Scianca se propose donc d’examiner, dans une première partie, ce concept d’Occident qui a récemment refait surface dans le débat politique contemporain, d’en préciser les contours et d’en expliquer les origines. Dans quelle mesure sommes-nous « occidentaux » ou non ? Sur quoi repose le (néo)occidentalisme ? Des questions qui permettent d’établir qu’il est dangereux, pour un Européen, de se définir comme un occidental. Pour autant, être anti-occidental ne suffit pas. Et la deuxième partie du livre se concentre justement sur « l’anti-occidentalisme » et ses limites potentiellement dangereuses.

Au terme d’une analyse très fine, renvoyant dos-à-dos les impasses de l’occidentalisme comme de l’anti-occidentalisme, Adriano Scianca termine donc son livre en faisant le point sur cette notion capitale d’Europe et en nous montrant qu’un nouvel européanisme révolutionnaire est nécessaire. Or, pour cela, la flamme d’un mythe européen doit être ravivée, au-delà de toute tentation pro-américaine, pro-russe ou tiers-mondiste.

À propos de l’auteur

Né en 1980, Adriano Scianca est un auteur et un journaliste italien, diplômé en philosophie, directeur du quotidien Il Primato Nazionale et de la revue Prometheica. Il est notamment l’auteur de Casapound, tout se réapproprier (Éditions Némésis), de Ezra Pound et le sacré (Nouvelle Librairie) et a dirigé l’ouvrage Giorgio Locchi, Su Heidegger (Rome, Settimo Sigillo).

Collection « Cartouches »

La collection Cartouches de l’Institut Iliade, publiée aux éditions de la Nouvelle Librairie, et dirigée par Antoine Dresse, vise à réunir de brefs textes utiles à la poursuite de combats politiques et métapolitiques. Dans un style incisif, ces essais sont autant de munitions intellectuelles pour inspirer la vie et l’action militante des jeunes Européens. Ils manifestent le souci permanent d’allier esthétique et éthique, posent des repères et proposent des réflexions qui doivent guider l’action. À ce titre, ils sont particulièrement précieux pour de jeunes hommes et femmes en quête de valeurs, de racines, de transmission. Les “cartouches” de l’Institut Iliade sont polies et ajustées pour faire face aux enjeux de notre temps.

Caractéristiques techniques

Adriano Scianca, Europe vs Occident, La fin d’une ambiguïtéLa Nouvelle Librairie éditions, 2024, 83 p., 9 €.
ISBN : 978-2-38608-027-2

Europe vs Occident. La fin d’une ambiguïté (Adriano Scianca), La Nouvelle Librairie éditions, 2024, 83 pages.

SOURCE : Institut ILIADE pour la longue mémoire européenne