Skip to main content

PARIS : Encore 6 mois pour rénover sa passoire thermique …

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : Encore 6 mois pour rénover sa passoire thermique ou en acheter une pour la bonifier

4,8 millions de logements du parc privé sont des passoires thermiques, c’est-à-dire DPE F ou G. Au 1er janvier 2025, les DPE G seront interdits à la location.

Les laisser à l’abandon serait une énorme erreur pour Matthieu Fumoleau, Président de l’UPI (Université de la Pensée et de l’Investissement) et Fondateur de Proféro Rénovation & Réhabilitation. Investisseurs et propriétaires voulant louer le bien ont beaucoup à gagner dans la mise aux normes. Pour 2 biens dans un même quartier et à superficie égale, un investisseur aura bien plus intérêt à préférer la passoire thermique. En effet, la marge de négociation y est importante et les aides à la rénovation nombreuses même si moins généreuses depuis quelques mois (MaPrimeRénov, la prime énergie, la tva à 5,5 ou encore les aides des collectivités locales…). A la location ou en cas de revente, les travaux représentent une charge déductible. Le fisc considère la charge de rénovation, au même titre que n’importe quelles charges liées à l’investissement, imputables des revenus locatifs. En d’autres termes, selon le mode de détention et le choix fiscal, les travaux permettront des revenus nets d’impôts sur une durée allant jusqu’à +10 ans.Exemple : A travers un statut de loueur meublé non professionnel (LMNP) une charge de 50 000€ de travaux pour la création de 2 studios que l’on louerait 450€ par unité représenterait un revenu net d’impôts sur plus 4 ans.

« Nous considérons aujourd’hui que la réglementation est une aubaine pour plusieurs acteurs du marché immobilier. Les professionnels de la rénovation continuent d’accroitre leur carnet de commande relatif à la note énergétique. Je ressens aussi un intérêt accru sur les performances énergétiques de la part des investisseurs mais également des particuliers » précise Matthieu Fumoleau.

C’est un avantage pour les bailleurs qui pourront sortir du lot avec un bien rénové et plus attrayant, mais également pour les investisseurs qui prennent un risque mesuré en réalisant l’achat d’une passoire énergétique.« Il nous arrive de négocier 30-40% du prix de vente d’un bien, pour le compte de nos clients, lorsque de gros travaux sont nécessaires. C’est d’ailleurs notre valeur ajoutée, l’optimisation des espaces et la maîtrise du budget » ajoute Matthieu Fumoleau.

Le coût moyen de travaux de rénovation lourde est de 2.000 € le m2 environ. Deux options s’offrent alors aux propriétaires de passoires thermiques :

  • vendre pour limiter les frais liés au logement, S’il reste trop longtemps inoccupé, il perd de la valeur et risque même d’être squatté.
  • investir dans la rénovation : si elle concerne 5/6 postes du second œuvre alors le logement est considéré comme remis à neuf, impliquant une TVA à 20% mais permettant au propriétaire d’augmenter le loyer, voire, dans certains cas, améliorer à terme la plus-value à la revente.  Il leur sera aussi plus facile de trouver de nouveaux locataires si les actuels résilient bientôt leur bail. Des charges trop élevées sont un frein pour les potentiels locataires.

Avec l’échéance du 1er janvier 2025, les entreprises de rénovation sont de plus en plus sollicitées également.

A PROPOS DE L’UPI ET SON CONGRES ANNUEL :

Aujourd’hui en France, près de 10% des retraités vivent sous le seuil de pauvreté, près de 8% des travailleurs sont considérés comme des travailleurs pauvres et ce sont environ 9 millions de français qui vivent sous le seuil de pauvreté en 2023… Cela est notamment dû au manque de connaissance des mécanismes à l’œuvre dans l’économie. L’Université de la Pensée et de l’Investissement veut réduire ces inégalités en rendant accessibles les connaissances et compétences économiques pour tous. La 2ème édition du Congrès UPI se tiendra au Centre des Congrès d’Angers le samedi 28 septembre 2024. Un évènement unique en France qui mêle conférences, tables rondes et shows imaginé par Quentin Demé et Mathieu Fumoleau.

https://congresupi.fr/