Skip to main content

PARIS : En 2024, Art Paris s’engage dans le soutien à la …

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
9 Mar 2024

Partager :

PARIS : En 2024, Art Paris s’engage dans le soutien à la scène française

En 2024, Art Paris s’engage davantage dans le soutien à la scène française en lançant avec BNP Paribas Banque Privée.

Foire régionale et cosmopolite, orientée vers la découverte, Art Paris 2024 affiche une forme olympique pour sa 26ème édition qui se tient du 4 au 7 avril au Grand Palais Éphémère : 136 galeries d’art moderne et contemporain de 25 pays triées sur le volet, une sélection toujours plus exigeante et un renforcement de la présence internationale. Deux thématiques distinguent également cette édition  : Fragiles utopies. Un regard sur la scène française et Art & Craft, portées respectivement par les commissaires d’exposition invités Éric de Chassey et Nicolas Trembley. Les secteurs Promesses pour les jeunes galeries et Solo Show défrichent les nouveaux talents et revisitent les figures historiques. En 2024, Art Paris s’engage davantage dans le soutien à la scène française en lançant avec BNP Paribas Banque Privée, partenaire premium officiel de la foire, le Prix BNP Paribas Banque Privée. Un regard sur la scène française d’une dotation de 30 000 euros.

FRAGILES UTOPIES

Un regard sur la scène française

CÉCILE BART, GALERIE CATHERINE ISSERT

Dans l’histoire de l’abstraction, l’usage de la géométrie signale le désir de proposer un modèle visuel d’organisation du monde suivant des principes rigides et généralisables. En utilisant depuis 1987 un tissu synthétique translucide (le  voile Tergal pleinjour) comme support de compositions qui utilisent ce vocabulaire géométrique et qu’elle nomme « peintures / écrans », Cécile Bart allège littéralement cet ordre supérieur, et ce d’autant plus que la trame régulière du tissu rend discontinue, mais d’une façon à peine perceptible, l’application de la couleur, dont les tonalités sont par ailleurs rompues, et inscrit les superpositions qui peuvent en résulter (comme dans la série « Mexicain ») dans un espace visuellement incertain. En 2022, elle utilise pour la première fois ce support pour tracer les lignes colorées parallèles qui avaient jusque-là existé comme fils de laine ou de coton suspendus dans l’espace, ou bien comme traits au crayon directement inscrits sur un mur, créant ses premiers « peintures / écrans », qui peuvent être placés devant une fenêtre et jouer avec le paysage qui s’y découpe, ou bien être accrochés sur un mur, et simplement moduler l’espace, sans affirmation autoritaire