Skip to main content

PARIS : Des marques en vérité

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : Des marques en vérité

Les enjeux de santé publique et de souveraineté alimentaire requièrent des marques une relation de confiance avec les consommateurs fondée sur des preuves.

Sollicitées pour afficher volontairement, avec Origine-Info, la provenance de leurs ingrédients, les marques alimentaires n’ont pas été surprises. L’idée est née parmi elles. Entretien avec David Garbous, président du collectif En Vérité et fondateur du cabinet Transformation positive.
Quel a été l’acte déclencheur du collectif En Vérité ?

David Garbous : « C’est en novembre 2021 que nous avons créé l’association, Sébastien Loctin et moi-même. Nous partions du constat que les entreprises les plus volontaires, les plus engagées, ne sont pas toujours récompensées de leurs efforts. Elles font des investissements spécifiques, avec des surcoûts, et répondent aux attentes d’une partie des consommateurs, particulièrement sur le climat. L’alimentation représente trente pour cent des émissions de gaz à effet de serre. Tout citoyen a la possibilité, par ses choix, de contribuer à leur réduction en changeant de produit, mais il doit lire des informations plus compliquées, sur l’emballage d’une marque qui s’engage que celui d’une marque qui n’agit pas, et il doit payer plus cher. dans un contexte inflationniste. L’idée que les marques défendraient leurs intérêts avant l’intérêt général, s’intéresseraient à leurs actionnaires avant les consommateurs est préjudiciable aux marques engagées et à leurs dirigeants sincères, que le collectif En vérité entend réunir pour les promouvoir auprès des parties prenantes : ONG, politiques, journalistes, etc. Deux organisations agissent dans ce sens : le mouvement Impact France, dirigé par Pascal Demurger et Julia Faure, et l’Ilec, qui prend de plus en plus en compte l’intérêt général dans son discours et ses actions. »

LIRE LA SUITE

SOURCE : ILEC – La Voix des marques.