Skip to main content

PARIS : Bel, au secours des tourbières

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : Bel, au secours des tourbières

En partenariat avec les acteurs publics et privés locaux, le groupe fromager œuvre à la préservation des écosystèmes dans le Jura.

Le groupe Bel vise à restaurer une quarantaine de tourbières du massif du Jura dans les six prochaines années. Les tourbières sont des zones humides, souvent en zone de montagne, où se développe l’élevage laitier. Elles constituent de grandes réserves de biodiversité réputées pour leurs fortes capacités à capter le carbone. Elles représentent 3 % des terres émergées du monde, mais contiennent environ un tiers du carbone stocké dans les sols. Et elles peuvent jouer un grand rôle dans la préservation du cycle de l’eau. Pour Bel, s’engager dans leur restauration est une façon de concrétiser sa stratégie climat et biodiversité.

Bel avait déjà annoncé le renforcement de son ambition de décarbonation en février 2022, avec un objectif de neutralité carbone de ses usines en 2025 et de l’ensemble de sa chaîne de valeur en 2050. Au programme notamment, la mise en place d’une stratégie de séquestration des émissions de carbone par le biais des tourbières, avec un projet d’investissement de 10 millions d’euros par an. Après s’être rapproché d’associations, d’ONG et d’organismes experts des espaces naturels, le groupe a mis en place des chantiers de réhabilitation des tourbières dans les départements du Doubs et du Jura, aux côtés du Conservatoire d’espaces naturels de Franche-Comté et des Épages (établissements publics d’aménagement et de gestion de l’eau) du Hauts-Doubs, de la Haute-Loue et du Doubs-Dessoubre. Pour la suite du programme, Bel a prévu de soutenir le développement d’une entreprise jurassienne de génie écologique, Jura Natura Services, dont l’appui technique et matériel aidera à restaurer ces milieux complexes.

SOURCE : ILEC – La Voix des marques.