Skip to main content

PARIS : Des fûts de bières réutilisables pour remplacer l…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : Des fûts de bières réutilisables pour remplacer le plastique !

Avis aux brasseurs : oubliez les fûts en plastique à usage unique !

L’entreprise nantaise Soofût vous propose de réutiliser des fûts en acier inoxydable. Zoom sur une petite révolution dans l’univers des brasseries artisanales.

D’où vient ce projet ?

Soofût propose aux brasseries régionales des services de location, lavage et transport de fûts réemployables en inox. L’objectif ? Réduire drastiquement l’usage des fûts jetables en plastique, qui atterrissent généralement dans les déchetteries sans être recyclés. L’entreprise essaime partout en France, avec des antennes dans les régions Pays de la Loire, Île-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes, Région Sud et Nouvelle-Aquitaine, permettant à près de 300 brasseries artisanales d’éviter le rejet de 342 de tonnes de déchets plastiques par an. A Lyon par exemple, Soofût collecte et nettoie chaque année 5 000 fûts pour 40 brasseurs régionaux, tout en réduisant de 40 % sa consommation d’eau grâce à une station de lavage éco-performante. Forte de ce succès, Soofût étend désormais son activité en Occitanie !

Cap sur le sud-ouest

En Occitanie, les brasseries locales sont nombreuses à prôner le circuit court et les bières biologiques. Mais elles n’ont pas les moyens ni les volumes requis pour investir dans des parcs de fûts en inox réemployables et des laveuses industrielles. C’est là que la mécanique bien huilée de Soofût va se révéler précieuse. L’entreprise a ouvert cette année un centre de lavage à Saint-Sulpice-la-Pointe (81), avec une laveuse éco-performante et un parc de 7 778 fûts mutualisés pour les 303 brasseries artisanales de la région. Celles-ci peuvent donc accéder à un équipement de qualité sans avoir à supporter l’investissement initial. Les objectifs pour la filière sont fixés : il s’agit de remplacer 11 091 fûts en plastique par des fûts réutilisables (et d’éviter le rejet 17 tonnes de plastique) en 2024, puis de 22 812 fûts (34 tonnes) en 2025 et de 28 600 fûts (43 tonnes) en 2026. L’ADEME a soutenu le projet à hauteur de 197 000 euros, soit 25 % du coût global qui s’élève à 775 000 euros en tout.

SOURCE : ADEME INFOS.