Skip to main content

PARIS : Découvrez le portrait de Sarah Knafo dans Le Figa…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : Découvrez le portrait de Sarah Knafo dans Le Figaro Magazine !

Le Figaro Magazine a dressé un portrait de Sarah Knafo.

Vous le retrouverez également ci-dessous. En vous souhaitant bonne lecture.

sur le site en cliquant ici.

« Passer de l’ombre à la lumière a été une forme de libération »: les confidences de Sarah Knafo au Figaro Magazine

Passer de l’ombre à la lumière n’est jamais une chose facile. Sarah Knafo a décidé de le faire à l’occasion des élections européennes en étant candidate en troisième position sur la liste menée par Marion Maréchal.  La jeune énarque de 31 ans était jusqu’ici restée dans l’ombre d’Éric Zemmour et de son mouvement Reconquête!. Elle conseillait le candidat, défendait ses idées devant les journalistes mais sans jamais apparaître officiellement.

Son rapport aux médias était d’ailleurs un peu difficile.

Pendant la campagne présidentielle, elle s’est retrouvée en pleine lumière, sans le vouloir, à cause des magazines people. Cette exposition forcée – elle a fait la une de Paris Match avec Éric Zemmour – aurait pu la convaincre de demeurer dans l’ombre. Elle a plutôt choisi de s’exposer en pleine lumière et, trois semaines après sa première expression au Figaro, ne regrette rien du tout.

« Je suis très contente d’avoir fait ce choix, assure aujourd’hui la candidate. Je savais qu’on m’attendait au tournant ».

Malgré son jeune âge, elle connaît parfaitement le fonctionnement du système médiatique. Elle sait qu’on ne lui pardonnera pas la moindre erreur.

Jusqu’ici, tout a plutôt bien fonctionné. Ses passages sur BFMTV, France 2 et Europe 1, malgré le trac, se sont bien déroulés. Même si se retrouver dans la loge de France Télévisions, où elle avait accompagné Éric Zemmour en 2022, en tant qu’invitée principale a été une expérience troublante. Elle a montré sa pugnacité, qu’elle ne se laissait pas déstabiliser par les questions et a pu expliquer qu’à Reconquête!, il n’y avait pas que des gens préoccupés d’immigration et d’islamisation, mais qu’ils savaient aussi parler d’économie.

Son objectif est de montrer qu’autour d’Éric Zemmour il n’y a pas que des idéologues, mais aussi des gens qui peuvent agir et proposent des solutions.

Son premier discours en meeting à Paris a d’ailleurs été pour tenter de démontrer qu’« on a des solutions. On peut agir sur le pouvoir d’achat ou sur la fermeture des frontières. »

« C’est une forme de libération, de pouvoir parler avec mes mots, de défendre mes idées moi-même », reconnaît la jeune femme, qui jusqu’ici les confiait à des journalistes sous le sceau du « off » ou aux responsables de son mouvement, chargés de les défendre sur les plateaux. 

Autre motif de satisfaction : depuis trois semaines, certains instituts de sondage enregistrent une progression des intentions de vote en faveur de la liste Reconquête!. Les électeurs d’Éric Zemmour de 2022 sont plus nombreux à assurer vouloir voter pour la liste de Marion Maréchal le 9 juin qu’auparavant. Selon OpinionWay, ils sont passés de 42 % à 62 %. Pour l’Ifop, ceux qui se disaient prêts à voter pour Jordan Bardella sont en baisse (- 4, à 28 %). Ce retour des zemmouristes est à mettre au crédit, au moins en partie, de Sarah Knafo. Avec elle sur la liste, les thèmes de la campagne de 2022 sont revenus sur le devant de la scène. Ainsi qu’une position moins conciliante envers le Rassemblement national. Autant d’éléments qui ont convaincu les hésitants et les réticents de revenir vers Reconquête! et permettre à la liste de sortir de la zone de tous les dangers, celle des 5 % où elle stagnait depuis le début de l’année.

Évidemment, les médias ont cherché à monter des entretiens croisés voire des débats entre Rima Hassan et elle.

L’affiche aurait été explosive. Mais la candidate de La France insoumise, pour le moment, refuse la confrontation, alors que Sarah Knafo y est favorable : « Ce débat m’intéresse. »

Deux jeunes femmes aux idées diamétralement opposées, l’une envoyée par Jean-Luc Mélenchon, l’autre soutenue par Éric Zemmour, éclipsant médiatiquement les têtes de liste officielles Manon Aubry et Marion Maréchal.
Même si, quand Rima Hassan ne prononce jamais le nom de sa tête de liste, Sarah Knafo veille à toujours citer celui de Marion Maréchal et s’affiche en campagne avec elle, notamment en meeting.

À ceux qui s’interrogent sur le média training qu’elle aurait pu suivre pour être aussi à l’aise devant les caméras, Sarah Knafo répond en riant : « Je vis avec le meilleur entraîneur qui fait de la télévision depuis trente ans ! Pas besoin de média training. On échange des idées tous les jours avec Éric Zemmour. On s’entraîne toute la journée ».