Skip to main content

PARIS : Contribution des armées à la sécurité de la Flamm…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : Contribution des armées à la sécurité de la Flamme Olympique

Evènement mondial, les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 réuniront des milliers de visiteurs en France du 26 juillet au 8 septembre.

Les armées françaises se préparent à ce défi sécuritaire et apporteront, par leur singularité, une plus-value concrète au dispositif global des forces de sécurité intérieure (FSI), en renforçant le dispositif SENTINELLE. Les armées conduiront des missions spécifiques, à partir de leurs capacités uniques, intégrées à un dispositif interministériel, afin de garantir en tout temps, une réponse efficace en cas de menace terroriste. En ce sens, elles seront menantes dans la protection des espaces aériens et maritimes par la mise en place d’un dispositif permanent de sûreté aérienne (DPSA) caractérisé, entre-autres, par la lutte anti-drones et d’un dispositif permanent de sûreté maritime (DPSM) à Marseille.

 Contribution des armées à la sécurité de la Flamme Olympique

Le 8 mai, la Flamme Olympique est arrivée à Marseille. A cette occasion, en mer, à terre et dans les airs, un important dispositif de sécurisation a été déployé par les armées françaises. Ainsi, la Marine nationale a déployé le Bâtiment de soutien et d’assistance métropolitain (BSAM) Seine en protection du Belem. Le 8 mai, à Marseille, elle a contribué à sécuriser le plan d’eau et les approches maritimes grâce à l’appui des plongeurs-démineurs, des Marins Pompiers et des embarcations de la Gendarmerie maritime. Les capacités hauturières et aéronefs de la Marine ont également assuré la surveillance au large. Au sol, les forces armées se sont appuyées sur le dispositif de l’opération SENTINELLE. L’armée de terre a ainsi complété le dispositif terrestre des forces de sécurité intérieure. Enfin, l’armée de l’air et de l’Espace (AAE) a mis en place une « bulle de protection » au-dessus de la ville de Marseille. Au total, grâce aux systèmes de détection et de brouillage des armées, une quinzaine de drones ayant pénétré l’espace interdit de survol ont été neutralisés. Les armées ont mobilisé de nombreux moyens et des compétences particulières pour, en appui des FSI, assurer avec succès la sécurisation de ce premier évènement de grand ampleur en lien avec les JOP.

SOURCE : Ministère des Armées.