Skip to main content

PARIS : CGA by NielsenIQ – Quelle consommation hors…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
23 Mar 2024

Partager :

PARIS : CGA by NielsenIQ – Quelle consommation hors domicile pour les Français ?

Deux nouvelles études de consommation réalisées par CGA by NIQ. Elles mettent en lumière (disponibles en lien ci-dessous).

Ce qu’il faut en retenir : 

  • Le dernier rapport Consumer Pulse sur la consommation hors domicile révèle que près des deux tiers (63 %) des consommateurs français ont visité une chaîne de restaurants au cours des trois derniers mois, dont un tiers (34 %) s’y rend au moins une fois par semaine et 11 % trois fois par semaine ou plus.
  • L’étude exclusive de CGA by NielsenIQ met en évidence ce qui incite les Français à consommer en CHR : les offres et les promotions sur les aliments, qui encourageraient plus d’un tiers (37 %) des consommateurs à visiter le site plus souvent qu’ils ne le font actuellement. Les programmes de fidélité ou de récompenses (33 %) sont également populaires.
  • Cependant, les mesures incitatives ne doivent pas toutes être liées au prix. Plus d’un tiers (36 %) des consommateurs déclarent qu’ils se rendraient plus régulièrement dans les restaurants s’ils y trouvaient des plats nouveaux et innovants (36 %), et les plats de qualité supérieure (31 %) et les menus de saison (25 %) suscitent le même intérêt.
  • Le rapport Consumer Pulse révèle également les préférences en matière de boissons des consommateurs visitant les chaînes de restaurants. L’eau en bouteille (choisie par 39 %), les boissons gazeuses (37 %) et le vin tranquille (32 %) sont les trois choix les plus populaires, tandis qu’environ un quart sélectionne les apéritifs (26 %)les boissons chaudes (25 %) et la bière locale (25 %).
  • Une année 2023 difficile en CHR en volume dans un contexte de forte inflation et de météo estivale défavorable, l’été jouant un rôle clé dans la consommation hors domicile. Les volumes sont en baisse non seulement par rapport à 2022 (-3.8% Total liquides) mais aussi en 2019, année pré-Covid (-8.6% total liquides). La valeur est en forte progression (+3.6% total liquides), témoin d’une forte inflation sur les boissons en CHR.
  • Cette tendance négative est marquée sur l’ensemble des liquides avec quelques légères nuances qui traduisent des évolutions de la consommation comme le précise Julien Veyron, Directeur des solutions CGA : les cidres (+1.4% volume par rapport à 2022, -9.5% vs 2019) et des spiritueux qui sont au-dessus de leurs volumes de 2019 (+5.4% volume par rapport à 2019 bien qu’en baisse par rapport à 202 -2.1%)
  • Sur les spiritueux, là aussi les habitudes de consommation évoluent au fur et à mesure et confirment certains changements. Les catégories les plus dynamiques sont les amers, les liqueurs et les gins, portés par la tendance cocktail mais aussi des consommateurs plus jeunes et très engagés avec le circuit.
  • A l’inverse, les catégories traditionnelles whiskies et anisés continuent de perdre du terrain en France, et sont rejointes dans le flop 3 par la catégorie des rhums.
  • Reste à savoir ce que 2024 réservera pour le secteur avec l’inconnu météo de l’été et les Jeux Olympiques de Paris qui viendront booster la fréquentation, notamment grâce à l’afflux touristique.