Skip to main content

PARIS : Boissons gazeuses VS jus de fruits, même impact s…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
25 Avr 2024

Partager :

PARIS : Boissons gazeuses VS jus de fruits, même impact sur notre poids ?

Une nouvelle étude révèle que les enfants qui boivent des boissons gazeuses pendant les années préscolaires sont plus susceptibles d’être en surpoids à l’âge adulte.

Une nouvelle analyse de suivi de données sur plusieurs décennies révèle que les boissons gazeuses consommées pendant les années préscolaires augmentent le risque d’obésité à l’âge adulte, alors que les jus de fruits ont des effets neutres ou bénéfiques sur la graisse corporelle à l’âge adulte.

Une nouvelle étude[1], qui vient d’être publiée dans l’European Journal of Clinical Nutrition et qui a suivi l’alimentation et le poids de 14 000 enfants britanniques de la naissance à l’âge adulte, a mis en évidence un lien significatif entre les types de boissons consommées par les jeunes enfants et le risque de surpoids à l’âge adulte.

Les scientifiques de l’université de Swansea ont analysé les données recueillies dans le cadre de l’étude longitudinale Avon sur les parents et les enfants et ont constaté que les enfants qui buvaient des boissons gazeuses, telles que le cola, pendant leurs années préscolaires prenaient plus de poids et avaient un pourcentage de graisse corporelle plus élevé à l’âge de 24 ans.

En revanche, aucun gain excessif de poids ou de masse grasse n’a été observé chez les personnes qui avaient bu des jus de fruits, tels que le jus de pomme, lorsqu’elles étaient jeunes. En fait, les filles qui buvaient des jus de fruits dans leur enfance avaient tendance à avoir un taux de graisse corporelle nettement inférieur à l’âge adulte.

L’auteur principal, le professeur David Benton, commente : « Une étude récente établissant un lien entre les jus de fruits et la prise de poids chez les enfants – dont la presse s’est largement fait l’écho – a été fortement dominée par des enquêtes menées aux États-Unis, où la taille des portions recommandées est supérieure de plus de 50 % à celle du Royaume-Uni[2] », c’est le cas aussi pour la France.

« Notre nouvelle étude, basée uniquement sur des enfants britanniques, a révélé que les filles qui avaient consommé du jus de fruits dans leur jeunesse avaient, à l’âge adulte, un taux de graisse corporelle et un poids inférieur à ceux des filles qui avaient consommé des boissons gazeuses sucrées. Chez les garçons, les boissons gazeuses consommées dans l’enfance ont également entraîné un excès de graisse corporelle et de poids, tandis que le jus de fruits a eu des effets neutres ».

Ces résultats pourraient s’expliquer par le fait que les jus de fruits purs contiennent des vitamines et des minéraux ainsi que des sucres naturels, alors que les boissons gazeuses contiennent des sucres ajoutés. Une autre raison pourrait être que le jus de fruits est un marqueur de choix alimentaires familiaux plus sains. Comme l’indique cette nouvelle étude, les jeunes enfants qui buvaient du cola consommaient plus de calories, de graisses, de protéines et de sucres libres, et moins de fibres, à l’âge de trois ans. En revanche, les enfants à qui l’on donnait du jus de pomme consommaient moins de graisses et de sucres libres et plus de protéines et de fibres.

Les différences de nutriments se retrouvent également dans les choix alimentaires. Les scientifiques ont constaté que les jeunes enfants qui buvaient du jus de pomme avaient des habitudes alimentaires plus saines que ceux qui buvaient du cola. La consommation de jus de pomme était liée à une diminution des hamburgers, saucisses, chocolats, sucreries, puddings et biscuits, et à une augmentation du poisson, des fruits, des légumes verts et de la salade. Le cola, quant à lui, était associé à plus de hamburgers, de saucisses, de pizzas, de frites, de viande, de chocolat et de sucreries, mais moins de fruits.

Le professeur Benton ajoute : « Notre étude suggère que les parents devraient éviter de donner des boissons gazeuses sucrées aux jeunes enfants. S’ils souhaitent proposer autre chose que l’eau du robinet ou le lait recommandés, il serait préférable de donner du jus de fruit 100 % pur jus qui, selon nos recherches, a un lien neutre ou bénéfique avec les niveaux de graisse corporelle à l’âge adulte. Le jus de fruits contient également des nutriments utiles similaires à ceux que l’on trouve dans les fruits, tels que la vitamine C, le potassium, le folate et les polyphénols végétaux ».

L’étude du professeur Benton a également révélé que les facteurs socio-économiques avaient une incidence sur les types de boissons proposées aux jeunes enfants. Le professeur Benton souligne que « Plus le niveau de privation sociale est élevé, plus les enfants d’âge préscolaire sont susceptibles de recevoir des boissons gazeuses et moins ils sont susceptibles de recevoir des jus de fruits à la maison. Cette situation est préoccupante, car les comparaisons précédentes des régimes alimentaires des enfants britanniques âgés de trois à neuf ans ont montré que les habitudes alimentaires restaient les mêmes au fil du temps. Il y a donc un défi important à relever pour faire en sorte que tous les enfants acquièrent de bonnes habitudes alimentaires le plus tôt possible dans leur vie. »

À propos du Fruit Juice Science Centre

Le Fruit Juice Science Centre fournit aux consommateurs, aux journalistes et aux professionnels de la santé des informations fondées sur des données probantes concernant le rôle des jus de fruits 100 % pur jus dans les régimes alimentaires et sur la santé. https://fruitjuicesciencecentre.eu

[1] Benton D & Young HA (2024) European Journal of Nutrition ; https://www.nature.com/articles/s41430-024-01430-y

[2] Aux États-Unis, il est recommandé aux enfants de boire jusqu’à 237 ml (8 oz) de jus de fruits, en fonction de leur âge. Au Royaume-Uni, la portion recommandée est de 150 ml, tout comme en France.