Skip to main content

PARIS : Au coeur de la K-Culture, en Corée du Sud

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : Au coeur de la K-Culture, en Corée du Sud

Vous êtes attirés par la Corée ou voulez mieux connaitre tous les codes de ce pays à la culture originale ?

Avec le livre « Au coeur de la K-Culture », vous saurez tout sur les Kisaeng, l’eumnyeok, l’hangeul, les hanok, l’hansik ou les sokdam…

Après la vague de la culture japonaise, la Corée du Sud s’impose désormais dans le monde et est de plus en plus tendance tant pour les voyages d’affaires que pour les voyages loisirs.

Le pays est particulièrement prisé par les jeunes suite à la déferlante des groupes de K-Pop mais aussi via l’essor des mangas en ligne comme les webtoons. Ces mangas conçus spécialement pour être lus sur les smartphones sont devenus très populaires en Corée du Sud et sont en passe de détrôner dans le monde les fameux mangas papier japonais.

Anne-Claire Duval a écrit le livre K-Culture pour partager sa passion de la Corée du Sud et nous aider à déchiffrer tous les codes de la culture coréenne.

Hormis la chanson ou les mangas, le pays est de plus en plus connu pour sa gastronomie avec ses kimchis, ses bibimbap ou son célèbre barbecue. Mais il a su développer tout au long des siècles une culture originale tout en coexistant avec des voisins très puissants qui ne l’ont pas toujours épargné : la Chine et le Japon.

Le pays a de plus été séparé en deux suite à la guerre de Corée suite à des tension géopolitiques des superpuissances mais l’héritage culturel est toujours bien présent des deux côtés de la zone démilitarisée.

Tout au long de leur histoire, les coréens ont eu des relations étroites avec leurs voisins mais aussi difficiles parfois.

Les coréens utilisent comme en Chine un calendrier lunaire et la noblesse utilisait traditionnellement des idéogrammes chinois.

Ce n’est qu’au XVème siècle que le roi Sejong le Grand a décidé de s’émanciper de l’influence chinoise en remplaçant les idéogrammes par l’écriture coréenne  Hangeul.

La Corée du Sud a du s’imposer tout au long de son histoire face à plusieurs envahisseurs comme le Japon ou la Chine alors qu’elle n’a jamais cherché à envahir d’autres pays d’où le concept du Han non traduisible qui fait référence à ce sentiment mêlant colère, vengeance, tristesse et rancoeur ou le sentiment d’être victime d’une injustice, le pays ayant beaucoup payé pour des lutte d’influence.

Le livre mélange interviews, belles photos et explications détaillées les différentes facettes de la culture coréenne.

Que ce soit la calligraphie, les sijo (qui sont des petits poèmes coréens), la danse traditionnelle talchum, les jeux traditionnels, les arts martiaux ou la K-Pop, le livre est parfait pour connaitre tous les codes du pays avant un voyage d’affaires ou de loisirs.

La culture coréenne conquiert aujourd’hui le monde avec ses stars de K-Pop comme Jessica Lung, les Blackpinks, les Bulletproof Boy Scouts, Psy, ses webtoons ou ses réalisateurs aux succès éclatants comme Bons Joon-Ho avec son film Parasite.

Pour les affaires la Corée su Sud se positionne avec Samsung comme l’un des vainqueurs de l’ère digitale aux côté des GAFAM américains.

Un voyage en Corée s’impose et pour le préparer rien de mieux qu’un bon livre…

Plus d’informations: K-Culture d’Anne-Claire Duval, 208 pages, 25x278mm, 29,95 euros.

SOURCE : Business Travel.