Skip to main content

PARIS : Asterès – L’impact économique de Beyo…

Print Friendly, PDF & Email
Gilles Carvoyeur
10 Fév 2024

Partager :

PARIS : Asterès – L’impact économique de Beyoncé et de Taylor Swift

Dans la présente note, Asterès analyse l’impact économique de de Beyoncé et Taylor Swift qui, d’après certaines déclarations d’économistes, seraient significatif.

Une fois pris en compte l’ensemble des effets à l’oeuvre, il semble cependant que leur impact macro-économique soit insignifiant.

L’impact des stars de la chanson sur les variables macro-économiques semble très faible, voire inexistant. L’influence de chanteuses telles que Beyoncé ou Taylor Swift serait telle, d’après plusieurs déclarations d’économistes, que leurs concerts ou leurs déclarations auraient des impacts économiques significatifs. Cependant, une analyse froide amène à conclure que ces célébrités, aussi populaires soient-elles, n’influencent pas significativement l’inflation, la croissance économique, et encore moins le prix des œufs.

Beyoncé et l’inflation en Suède : un impact difficilement perceptible

Les concerts de Beyoncé à Stockholm ne semblent pas avoir eu d’impact notable sur l’inflation en Suède. La presse s’est abondamment fait l’écho de l’effet inflationniste qu’auraient eu les concerts de Beyoncé à Stockholm sur l’inflation en Suède au mois de mai 20231. L’inflation totale en Suède a poursuivi sa baisse tout au long du printemps. Sur les postes spécifiques des services de loisir et culturels, de la restauration et de l’hébergement, l’inflation a certes été très légèrement supérieure en mai par rapport à avril ou juin, mais une analyse plus étalée dans le temps ne montre pas de hausse particulière de l’inflation en mai. De plus, une éventuelle hausse de l’inflation sur ce type de services devrait être tempérée par deux facteurs : la baisse éventuelle d’autres dépenses et l’impact sur le taux de change.
– Les dépenses engagées par les fans de Beyoncé ont pu se traduire par des baisses de dépenses sur d’autres postes de consommation. Les fans de la chanteuse qui se sont précipités dans les restaurants et les hôtels de Stockholm pour ses concerts auraient pu, bien que l’effet soit faiblement perceptible,
accroître la demande pour ces services et donc pousser leur prix à la hausse. Seulement, ces fans, dont les revenus sont contraints, ont probablement rogné d’autres dépenses (effet d’éviction), limitant la demande globale et donc freinant l’inflation de façon diffuse dans le reste de l’économie.
– Les dépenses de touristes étrangers, si elles avaient un poids économique significatif, devraient également avoir un effet déflationniste via l’appréciation de la couronne suédoise. L’inflation en Suède aurait pu être tirée par l’arrivée de fans étrangers dont les dépenses auraient tiré vers le haut le prix dans les restaurants et les hôtels de Stockholm. Cependant, si cet effet était suffisamment massif pour avoir un effet économique notable, il devrait en résulter une hausse de la couronne suédoise (les touristes étrangers vendant leurs devises contre des couronnes). Cette appréciation de la couronne entraînerait une pression déflationniste diffuse dans l’économie suédoise du fait d’une baisse du prix des importations.

Concerts de Taylor Swift : Pas d’impact significatif sur l’économie américaine

Il est peu probable que les concerts de Taylor Swift aient significativement impacté l’économie américaine. La presse et les réseaux sociaux se sont fait l’écho de l’impact positif qu’aurait eu la tournée de Taylor Swift sur l’économie américaine du fait de la hausse des dépenses générées par ses concerts2
Mais il convient de prendre en compte les effets d’éviction et, quand bien même l’impact économique des concerts serait important, ils ne représenteraient qu’une goutte d’eau dans l’économie américaine.
– Les estimations de l’impact économique des concerts de Taylor Swift doivent prendre en compte les effets d’éviction. Les fans de la chanteuse ont certes dépensé des sommes importantes pour assister aux concerts de leur idole, se loger et se restaurer. Mais il est probable que ces dépenses se soient traduites par une baisse sur d’autres postes de dépense (effet d’éviction). Une étude estime à 5 milliards de dollar la hausse du PIB américain due aux concerts de Taylor Swift3. Selon une autre étude, les concerts de Los Angeles auraient généré une hausse du PIB de 320 millions d’euros4. Cependant, d’après la compréhension qu’en a Asterès, ces estimations ne prennent pas en compte les effets d’éviction, et donc surestiment grandement l’impact économique des concerts. Le président de la Fed de New York, John Williams, a également souligné que les concerts engendraient des dépenses spécifiques positives pour l’économie américaine5, mais il n’a pas précisé dans quelle mesure l’effet
d’éviction limite l’impact total de ces dépenses sur l’économie américaine.

– L’impact des concerts de Taylor Swift est trop faible pour influencer l’économie américaine. Le PIB américain était de 26 950 milliards de dollars en 20236. Quand bien même la tournée de la chanteuse aurait accru le PIB américain de 5 milliards de dollars (estimation la plus élevée trouvée par Asterès, qui ne semble pas tenir compte des effets d’éviction), cela n’aurait généré qu’une croissance de 0,02 %. Autrement-dit, une très large palette d’évènements climatiques, sociaux, technologiques,
politiques, monétaires, géopolitiques… auraient un impact économique d’une ampleur similaire aux concerts de Taylor Swift, sans que la presse ou les réseaux sociaux ne les mentionnent pour autant.

Prix des œufs : Taylor Swift n’y est pour rien

Les « swifties » (les fans de Taylor Swift) n’ont visiblement pas d’impact notable sur le prix des œufs. Début février 2023, dans une interview, Taylor Swift avait suggéré que ses fans pourraient intervenir pour diminuer le prix des œufs, qui avait flambé en 2022 7. La manière dont cette baisse serait provoquée est peu claire, probablement en arrêtant d’acheter des œufs pour peser sur le prix via une baisse de la demande. Comme le prix des œufs a effectivement baissé en 2023, on pourrait hâtivement en conclure à l’influence de Taylor Swift et de ses fans. Cependant, la baisse avait déjà débuté en février 2023 et l’engagement, réel ou supposé de la chanteuse pour contenir le prix des œufs, n’a pas empêché leur hausse fin 2023. Les épidémies de grippe aviaire semblent un facteur explicatif plus convaincant
des fluctuations du prix des œufs que l’action des swifties8.

Sylvain BERSINGER, chef économiste chez Asterès.

1 https://www.bfmtv.com/economie/international/l-inflation-reste-elevee-en-suede-beyonce-est-accusee-d-en-etre-responsable_AV-202306140847.html

2 https://www.lemonde.fr/culture/article/2023/10/11/l-effet-taylor-swift-un-dopant-economique-voire-politique-aux-etats-unis_6193820_3246.html

3 https://www.questionpro.com/research/taylor-swift-study/

4 https://centerforjobs.org/ca/special-reports/special-report-taylor-swifts-impact-on-the-economy-in-los-angeles-county

5 https://www.bfmtv.com/economie/international/un-important-phenomene-l-effet-taylor-swift-a-stimule-l-economie-americaine-d-apres-un-responsable-de-la-fed_AD-202309070956.html

6 WEO

7 https://popcrush.com/egg-prices-taylor-swift-swifties/

8 https://www.wattagnet.com/egg/egg-production/blog/15537463/did-taylor-swift-fans-lower-egg-prices-after-the-grammys