Skip to main content

PARIS : Art Paris 2024 – Art et Craft par Nicolas T…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
10 Mar 2024

Partager :

PARIS : Art Paris 2024 – Art et Craft par Nicolas TREMBLEY

Le thème Art & Craft emprunte son titre au mouvement pionnier Arts and Crafts né au Royaume-Uni à la fin du XIXe siècle.

Foire régionale et cosmopolite, orientée vers la découverte, Art Paris 2024 affiche une forme olympique pour sa 26ème édition qui se tient du 4 au 7 avril au Grand Palais Éphémère : 136 galeries d’art moderne et contemporain de 25 pays triées sur le volet, une sélection toujours plus exigeante et un renforcement de la présence internationale. Deux thématiques distinguent également cette édition  : Fragiles utopies. Un regard sur la scène française et Art & Craft, portées respectivement par les commissaires d’exposition invités Éric de Chassey et Nicolas Trembley. Les secteurs Promesses pour les jeunes galeries et Solo Show défrichent les nouveaux talents et revisitent les figures historiques. En 2024, Art Paris s’engage davantage dans le soutien à la scène française en lançant avec BNP Paribas Banque Privée, partenaire premium officiel de la foire, le Prix BNP Paribas Banque Privée. Un regard sur la scène française d’une dotation de 30 000 euros.

ART & CRAFT PAR NICOLAS TREMBLEY

Confié à Nicolas Trembley, critique d’art et commissaire d’expositions indépendant, le thème Art & Craft, qui emprunte son titre au mouvement pionnier Arts and Crafts né au Royaume-Uni à la fin du XIXe siècle, aborde la manière dont les artistes aussi bien modernes que contemporains ont investi et continuent d’investir le champ des savoir-faire artisanaux (céramique, verre, tapisserie, etc…), liant le geste à la pensée. Une sélection d’une vingtaine d’artistes internationaux a été effectuée parmi les galeries participantes donnant lieu à un parcours thématique au sein de la foire et à l’écriture d’un texte présentant le travail de chaque artiste sélectionné. Selon Nicolas Trembley, « Si au début du XXe siècle les arts visuels intégraient des pratiques affiliées aux arts appliqués, l’émergence d’un art contemporain plus conceptuel a détrôné en quelque sorte ces procédés historiques. Depuis le début du XXIe siècle, avec le développement d’un art plus globalisé mettant en avant des usages ou des groupes minorisés, on assiste à une émergence d’œuvres dont les techniques sont traditionnellement liées à celles de l’artisanat, de même que l’on redécouvre des œuvres d’artistes aussi bien historiques que contemporains dont les procédés empruntent aux artisans ».