Skip to main content

PARIS : Agriculture – Une ambition assumée et crédi…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
27 Fév 2024

Partager :

PARIS : Agriculture – Une ambition assumée et crédible pour l’élevage

Marc FESNEAU, ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire a présenté aux filières d’élevage le plan gouvernemental pour reconquérir notre souveraineté sur l’élevage, renforcé conformément aux annonces du Premier ministre le 1er février dernier, et structuré autour d’une ambition claire et assumée : « Nous devons produire ce que nous consommons ».

Une ambition assumée et crédible pour l’élevage

Nous devons produire ce que nous consommons. Cette ambition sera assumée comme la ligne directrice des politiques publiques autour de l’élevage en France. Elle répond à un enjeu de souveraineté ; la France doit être en capacité d’approvisionner sa population en denrées alimentaires issues d’animaux élevés sur le sol français. Elle répond également à un enjeu environnemental ; l’objectif de rehaussement du taux d’auto-approvisionnement, défini comme le ratio entre la production et la consommation, vers l’équilibre pour les filières d’élevage actuellement en déficit contribuera à réduire nos importations en provenance de pays ne respectant par nos normes environnementales.

Dans une logique d’économie ouverte, certaines filières d’élevage sont appelées à produire davantage de certains produits que ce que nous consommons afin d’être en capacité d’exporter et afficher une balance commerciale positive. C’est aussi le moyen de promouvoir la qualité de nos produits, notamment sous indications géographiques et appellations protégées, de valoriser nos savoir-faire et de créer des liens autour de l’alimentation et de la gastronomie. L’élevage français détient une partie de la solution face aux grands enjeux de notre siècle. En effet, les externalités positives de l’élevage sont nombreuses, aussi bien sur les plans sociaux, territoriaux, économiques, alimentaires qu’environnementaux. Les filières doivent être encouragées à maximiser ces externalités positives pour positionner l’élevage au service des territoires, des autres productions agricoles et de la transition écologique au bénéfice in fine des citoyens français.

Le Gouvernement a identifié quatre chantiers prioritaires pour crédibiliser cette ambition :

1. Coordonner et aligner les expressions du Gouvernement autour de cette ambition commune.

2. Traduire en objectifs chiffrés cette ambition et identifier les principaux enjeux à surmonter pour chaque filière.

3. Caractériser les externalités positives de l’élevage à maximiser.

4. Orienter les politiques publiques en cohérence.