Skip to main content

PARIS : Accès aux terres agricoles, vers une régulation ?

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : Accès aux terres agricoles, vers une régulation ?

En débat à l’assemblée nationale depuis le 15 mai, le projet de Loi d’orientation agricole n’en finit pas de reculer face au défi du renouvellement des générations et leur accompagnement pour mener une agriculture respectueuse de l’environnement.
Dans cette ambiance franchement morose, l’amendement 1956 de l’article 8, voté la nuit dernière, est d’autant plus important. Terre de Liens salue cette décision des député·es qui vise à “mieux contrôler les phénomènes d’agrandissement par la régulation de l’ensemble des marchés fonciers”.

Cet amendement met en lumière la nécessité d’une réforme de la politique foncière attendue depuis de nombreuses années par l’ensemble des acteurs du monde agricole ! Nous déplorons que le gouvernement ait jugé dispensable de l’intégrer à son projet de loi d’orientation agricole, mais nous serons là pour que cette nouvelle promesse soit suivie d’actes”.
Astrid Bouchedor, responsable de plaidoyer de Terre de Liens.

Dans son rapport sur l’état des terres agricoles publié en 2023, Terre de Liens pointait déjà que les phénomènes de concentration et de financiarisation des terres représentent l’un des freins majeurs à l’installation. Une ferme sur 10 est aujourd’hui une société financiarisée. Ces sociétés, qui prennent le plus souvent la forme de très grandes exploitations, sont une concurrence insurmontable sur le marché des terres, pour les candidat·es à l’installation sur des exploitations à taille humaine. Alors que chaque année 21 000 candidats à l’installation se présentent aux chambres d’agriculture seulement 13 000 parviennent à s’installer.

A propos de Terre de Liens

Terre de Liens est un mouvement citoyen visant à préserver les terres agricoles et à permettre l’installation de paysans et paysannes en agriculture écologique. Il associe un réseau associatif présent dans toutes les régions métropolitaines, une foncière, entreprise de l’économie sociale et solidaire, et une fondation, reconnue d’utilité publique. A travers ses collaborations avec de multiples acteurs, Terre de Liens met en œuvre un dialogue territorial et anime le débat public sur la question des terres agricoles.

Depuis 2003, Terre de Liens a acquis plus de 300 fermes et permis de préserver plus de 9000 ha de terres agricoles dans toute la France métropolitaine, sortis définitivement du marché spéculatif.