Skip to main content

NICE : Un des chênes emblématiques de la place Garibaldi …

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

NICE : Un des chênes emblématiques de la place Garibaldi est mort

Pour des raisons de sécurité, il sera abattu et remplacé par un nouveau spécimen dès l’automne.

Un arbre est un être vivant. Comme nous, il nait, grandit, vit et meurt. Sur la Place Garibaldi, une des plus belles places de la Ville de Nice réhabilitée sous l’impulsion de Christian Estrosi, un des chênes emblématiques de l’environnement de la statue de Garibaldi est mort. Planté en 1869, il a accompagné près d’un siècle et demi d’histoire de notre ville. Il a vu notamment le monument dédié à Garibaldi s’ériger en 1891, d’innombrables rassemblements populaires au fil des décennies et même les combats pour la Libération de Nice le 28 août 1944 comme en témoignent les plaques commémoratives des deux Résistants morts non loin de là.

Aujourd’hui, dans le cadre de ses missions de gestion et d’expertise du patrimoine arboré, la Ville de Nice suit de façon individualisée près de 40 000 arbres sur les 188 663 recensés.  Les chênes de la place Garibaldi font partie intégrante de ce suivi. Depuis 2021, l’un de ces sujets présente des signes d’affaiblissements, un chêne vert (Quercus Ilex). Un suivi spécifique a été mis en place afin de suivre avec précision l’évolution physiologique et mécanique de ce sujet végétal, avec un cabinet privé spécialisé en arboriculture urbaine.

Son rapport d’août 2023 indiquait « un repli biologique du végétal dû notamment aux conditions climatiques défavorables récurrentes ces dernières années ». Différentes démarches ont été engagées pour sauvegarder l’arbre. En avril 2024, un nouveau rapport indiquait une accentuation de son déclin physiologique, confirmant son dépérissement irréversible. Le 8 juillet, le rapport de l’expert est très clair et pointe le caractère très dangereux pour la sécurité des passants :  le chêne présente une défaillance mécanique majeure qui peut entrainer une rupture du tronc en cas de vent violent.

Parallèlement au suivi spécifique mis en place, récompensé par le prix national de l’arbre en 2023, et dans un souci de respect de la biodiversité, la Ville de Nice s’est également rapprochée de la LPO (Ligue pour la protection des oiseaux) pour bénéficier de leur expertise. Le rendu de ce rapport a confirmé l’absence de nids d’oiseaux et de chauves-souris.

L’arbre se trouvant à proximité d’une fontaine classée et surtout sur un site très fréquenté, il est devenu impératif, afin d’assurer la sécurité des piétons et personnes qui pourraient s’arrêter sous son ombrage, de procéder à la coupe de ce chêne. Cette opération sera réalisée demain, vendredi 12 juillet.  Les autres chênes de la place, également étudiés, ne présentent aucun signe d’affaiblissement.

A l’automne 2024, la plantation d’un nouveau chêne est déjà programmée afin que la place Garibaldi, place emblématique de la ville de Nice, retrouve sa couverture végétale.

Quant au chêne abattu, la Ville de Nice étudie la réutilisation de son bois pour produire un élément qui viendra, symboliquement, prendre place dans un lieu emblématique de l’histoire et du patrimoine niçois.