Skip to main content

NICE : L’immobilier neuf face à l’inflation

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
17 Déc 2023

Partager :

NICE : L’immobilier neuf face à l’inflation

Cette année 2022 est marquée par un retour de l’inflation à la hausse, avec pour conséquences une augmentation des prix à la consommation, des frais logistiques et des tarifs de l’énergie, ce qui laisse entrevoir des perspectives tendues sur les coûts de construction du neuf ainsi que ceux liés à la rénovation et l’entretien de l’ancien.

Le point que la question avec Nicolas VIALE, Président de INEUF.com

Le Neuf une arme Anti-Inflation

Loin de toutes les perspectives alarmistes liées à l’augmentation des prix et du coût de la vie, l’investissement-pierre et tout particulièrement l’achat d’un bien immobilier neuf apparaît comme un levier anti-inflationniste, et cela pour plusieurs raisons :

• L’immobilier neuf permet d’acheter avec des frais notariés réduits
Convertir une partie de son investissement en paiement de frais notariés, à hauteur de 8% dans l’ancien contre 2,5% dans le neuf est un argument de contrôle du prix d’achat incontournable, d’autant que ces frais notariés sont souvent offerts par le promoteur dans le cadre de ses lancements commerciaux. Donc acheter dans un programme neuf suffisamment en amont dans la phase de commercialisation permettre de faire une économie directe de 5 à 8% sur le prix total… soit la hausse du niveau de l’inflation attendue sur l’année 2022 à titre d’exemple !

• L’immobilier neuf engendre peu de frais annuels
La liste est longue mais dans un programme immobilier neuf, pas de frais de réparations lourdes ou légères car tout est neuf et/ou sous garantie constructeur, des frais de copropriété « allégés » pour les mêmes raisons et surtout parce que les ensembles immobiliers neufs sont maintenant mieux conçus afin d’éviter de gros frais systémiques, et enfin, pas de frais de remise en état ou remises au normes énergétiques comme celles imposées dans les diagnostics de performance énergétiques (DPE) les moins favorables, car les logements neufs sont construites au droit dernières normes environnementales et énergétiques, notamment avec la RE 2020.

• L’immobilier neuf consomme peu d’énergie
Nous entrons donc de plein pied dans la nouvelle Ère des bâtiments à énergie positive, et c’est une bonne nouvelle pour les propriétaires et occupants d’un logement neuf autant que pour les locataires, et un argument de poids alors que le hausse des prix du gaz et de l’énergie en général ouvre des perspectives un délicates sur le pouvoir d’achat des ménages.

Une valeur d’utilité toujours intacte

L’autre levier anti-inflationniste lié à l’immobilier neuf est sa valeur d’utilité, qui non seulement reste intacte et demeure un choix de premier plan autant dans les perspectives d’achat d’une résidence principale ou d’une résidence secondaire dans le neuf, mais aussi celui d’un investissement locatif dans le neuf ou d’un investissement lié à un dispositif de défiscalisation de type Pinel, LMNP ou Déficit Foncier.

En effet, non seulement les logements neufs sont les plus recherchés au motif des raisons déjà évoqués et liées aux économies directes qu’elles entraînent dans le cadre d’un achat immobilier, mais également pour les nombreuses possibilités de revenus locatif -ou revenus fonciers- qui y sont liés en premier plan, tout autant que les leviers d’économie fiscales qui découles des divers dispositifs mis à disposition par l’État afin de favoriser l’investissement dans le Neuf.

Donc sur le plan des loyers, le neuf offre la possibilité d’accéder à des niveaux de loyers tout à fait corrects d’autant qu’ils sont révisables et que les biens associés ne génèrent que peu de frais…

Sur le plan fiscal, les dispositifs en place permettent de d’optimiser directement ou indirectement l’impôt sur le revenu, générant de nouvelles capacités d’épargne et/ou d’économies pour les ménages.

En conclusion :

Dans cette année contrastée et pleine de surprises, les investisseurs autant que les ménages restent plus que jamais attentifs à leur volet d’épargne et à l’évolution des indices de prix. Ce retour de l’inflation est un facteur aggravant qui contribue au manque de visibilité et lisibilité lors de la réalisation de projets immobiliers. Dans ce contexte encore flou, l’immobilier Neuf reste une réponse concrète et adaptée à la spirale inflationniste, car elle permet de limiter et d’encadrer autant les coûts d’acquisition que les frais liés à l’utilisation du bien neuf, notamment durant les 10 premières années après sa livraison.

SOURCE : Les News de l’immobilier Neuf