Skip to main content

NICE : Les Niçois et le commerce de proximité, ressenti e…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

NICE : Les Niçois et le commerce de proximité, ressenti et décryptage

Une étude a été menée par Opinionway pour Faire (marketplace B2B qui connecte les commerçants indépendants et les créateurs).

Cette étude avait pour objectif de sonder les Niçois et de connaître leurs attentes et concernant les commerces de proximité. Les résultats sont saisissants et témoignent d’un profond attachement des Niçois à leurs commerces locaux et indépendants.

Voici quelques points saillants de cette étude : 

Pour 86% des Niçois, le commerce de proximité est essentiel à l’économie locale.
Ils sont 69% à privilégier ces commerces face aux grandes chaînes, soit 8 points de plus que la moyenne nationale.
La convivialité et les échanges sont des éléments fondamentaux d’une expérience client authentique dans un commerce de proximité. Nice n’échappe pas à cette règle.
L’aspect convivial est attendu par plus d’un Niçois sur deux en matière de commerce de proximité (53% contre 39% des Français).
Malgré cet attachement, 65% des habitants expriment des inquiétudes quant à l’avenir de leurs commerces locaux.
En effet, 40% ont constaté un déclin des commerces de proximité au cours des trois dernières années.

Sondage OpinionWay pour Faire

Très attachés à leurs commerçants locaux, les Niçois n’en sont que plus inquiets quant à leur avenir

Selon une étude menée par OpinionWay pour FAIRE, 86% des Niçois affirment que les commerces de proximité contribuent à l’économie locale et 69% les privilégient face aux grandes chaînes dès qu’ils le peuvent, soit 8 points de plus qu’au niveau national.
Faire, la seule marketplace B2B qui permet aux commerçants indépendants de trouver des produits uniques, publie les résultats d’une étude* approfondie menée par OpinionWay auprès des habitants de la métropole de Nice. Ce sondage, mené à la fois au niveau national et local pour des comparaisons, met en lumière l’importance accordée par les habitants de la métropole niçoise aux commerces de proximité. Selon les résultats, 90% estiment que ces commerces contribuent à la vitalité des quartiers et du centre-ville, tandis que 86% les jugent essentiels à l’économie locale. Cette préoccupation pour l’avenir du commerce indépendant local est manifestée par 65% des sondés. En prenant le pouls des Niçois, FAIRE tire les enseignements nécessaires pour renforcer son soutien aux boutiques de quartier en offrant des outils et des aides pour favoriser la croissance du commerce indépendant.
Les Niçois se montrent particulièrement attachés aux commerces indépendants. À l’instar des Français dans leur ensemble, les habitants de la Métropole de Nice reconnaissent unanimement les avantages des commerces de proximité. La convivialité et les échanges sont des éléments fondamentaux d’une expérience client authentique dans un commerce de proximité. Nice n’échappe pas à cette règle.  Il s’agit d’une qualité attendue par plus d’un Niçois sur deux en matière de commerce de proximité (53% contre 39% des Français). Chez les moins de 35 ans, ce chiffre grimpe à 57%. Les commerces de proximité offrent des produits uniques et de haute qualité, souvent artisanaux ou locaux, introuvables dans les grandes chaînes de distribution. Ce qui explique le fait que plus des deux tiers des sondés (69%) préfèrent les commerces indépendants aux grandes chaînes, soit 8 points de plus que la moyenne nationale.

Les Niçois montrent également un attachement particulièrement fort aux commerces de proximité (82%, soit 6 points de plus que la moyenne nationale) et 90% d’entre eux estiment qu’ils contribuent à la vitalité des quartiers et du centre-ville. De plus, à Nice, 80% des habitants les jugent agréables et chaleureux, 72% affirment avoir une vraie relation humaine avec le commerçant, une donne non négligeable. Dans l’agglomération niçoise, les commerces indépendants incarnent une dynamique particulièrement diversifiée, reflétant le caractère unique de cette ville qui brille par son attractivité touristique. Cette affirmation est corroborée par près de trois sondés sur quatre, soit 73%, qui estiment que les commerces de proximité autour de chez eux correspondent à leurs attentes.

Les quartiers niçois offrent, en effet, une diversité authentique, de la vieille ville pittoresque aux zones résidentielles et commerciales modernes, avec une multitude de commerces indépendants proposant une large gamme de produits et de services. Cette richesse commerciale contribue à la fidélité des habitants envers les commerces de proximité : 87% des sondés, soit 6 points de plus que la moyenne nationale, restent fidèles aux commerces situés près de leur domicile. Les commerçants locaux créent une atmosphère chaleureuse et accueillante, allant parfois jusqu’à connaître leurs clients par leur nom, ce  qui renforce le tissu social de la communauté.

Cet attachement est une combinaison de facteurs économiques, sociaux, culturels et environnementaux. Cet intérêt marqué pour le commerce de proximité s’accompagne d’une attention particulière à l’origine des produits recherchés Dans les commerces de quartier, près d’un Niçois sur deux s’attend en priorité à trouver des produits français (47%) ou locaux (43%). Cependant, ils ne négligent pas pour autant les prix pratiqués : ceux-ci doivent être adaptés à tous les budgets pour 50% des interviewés (contre 44% à l’échelle nationale).

Ces résultats illustrent le défi actuel des consommateurs : concilier leur budget avec des pratiques commerciales éthiques, reflétant ainsi un équilibre entre leurs finances et leur impact local.Du côté des commerces de proximité, l’enjeu est de s’adapter à différents budgets, par exemple en établissant des partenariats locaux pour obtenir des produits français à coût compétitif, ajustant leurs marges tout en tenant compte des coûts et de l’inflation.

Les Niçois partagent également leurs incertitudes pour la place des commerces de proximité dans les prochaines années. 65% des habitants de la métropole expriment des inquiétudes concernant l’avenir du commerce de proximité à Nice, dont 20% se disent très préoccupés. En effet, au cours des 3 dernières années, 40% ont constaté un déclin des commerces locaux, soit 8 points de plus que la moyenne nationale (32%). À Nice, des programmes revitalisent le centre-ville et soutiennent les commerces locaux. Des événements culturels et des campagnes incitent les habitants à privilégier les achats dans les commerces de proximité. Cela étant, à l’inverse de ce qu’on aurait pu anticiper, la dépendance au tourisme (13%), le télétravail (5%) et les Jeux Olympiques (2%) ne figurent pas parmi les éléments préoccupants pour les habitants de l’agglomération.

Malgré l’animation des rues piétonnes, le commerce de proximité à Nice est confronté à divers défis selon les habitants. Parmi ceux-ci, la concurrence des centres commerciaux et du commerce en ligne, les loyers élevés, et la désertification du centre-ville sont mentionnés. L’accessibilité pose également problème, avec 50% des sondés soulignant les difficultés de stationnement. De plus, 38% des habitants expriment des inquiétudes concernant la perte de vitalité des quartiers et l’attrait décroissant des centres-villes. Les Niçois sont conscients des défis auxquels les commerces de proximité font face, cependant près d’un quart des personnes interrogées ont envisagé de reprendre un tel commerce (22%). Ce pourcentage augmente de 5 points pour les individus âgés de 35 à 49 ans, atteignant ainsi 27%.

Pour dynamiser leur attrait, les commerces de proximité pourraient se tourner vers des innovations axées sur l’expérience client, adaptées aux besoins locaux. Cependant, seulement 21% des résidents estiment que les commerces de leur quartier offrent une expérience client innovante (contre 38% pour l’ensemble des Français). De plus, les Niçois montrent un intérêt modéré pour les innovations en matière d’expérience client (13% pour un concept commercial hybride, et 11% pour un service de click & collect ou de livraison), peut-être en lien avec leur appréciation pour la convivialité et les échanges.

« Les résultats de cette enquête sont un témoignage vibrant de l’attachement des Niçois aux commerces de proximité qu’ils considèrent comme clé pour le tissu économique local. En unissant nos efforts, nous pouvons façonner un avenir où le commerce de proximité indépendant continue de prospérer et de rayonner au cœur de nos communautés. « , déclare Ana Seoane Rivas, Responsable du marché français chez FAIRE.  » Nous avons souhaité mener cette étude pour comprendre également les attentes des Niçois quant à leurs commerçants de proximité, de manière à continuer à les soutenir pour préserver la diversité et la qualité du commerce local français », conclut-elle.

FAIRE, l’allié du succès du commerce de proximité indépendant

Si les Niçois expriment cette grande inquiétude vis-à-vis de leurs commerces de proximité, c’est que la vie de commerçant indépendant n’est pas de tout repos. Manque d’accompagnement financier, difficultés à constituer des stocks de marchandise ou à trouver les produits originaux adaptés aux besoins des consommateurs français, hausse de leurs charges, leurs maux sont multiples… La mission de Faire est d’accompagner les commerçants indépendants à répondre à ces difficultés en leur proposant une série d’outils digitaux et des facilités de paiement qui n’étaient jusque-là réservés qu’aux géants de la distribution. Faire propose notamment un programme d’accompagnement à destination de ceux qui souhaitent ouvrir leur boutique, Open With Faire. Le but de cette initiative est d’aider les nouveaux commerçants à constituer leur premier stock de produits à travers une avance de frais et un paiement à 60 jours.
Pour illustrer ce soutien au commerce indépendant niçois, le 17 juin dernier à Nice, FAIRE a remis le Grand Prix du Commerce indépendant à un commerçant niçois au cours d’un événement organisé en partenariat avec Envi, l’école des indépendants, destiné à valoriser et soutenir les travailleurs indépendants de la région.

Retrouvez le témoignage des vainqueurs de l’édition 2023 : Grand prix Envi/les gagnants

Pour plus d’informations, rendez-vous sur : Grand prix Envi/Nice.

À propos de Faire

Faire est le leader international de la marketplace B2B avec plus de 100,000 marques et plusieurs centaines de milliers de commerçants indépendants en Europe, Amérique du Nord et Australie. Leur mission est simple : mettre en relation les commerçants locaux et indépendants avec les meilleures marques et artisans pour les aider à découvrir des produits uniques pour leur boutique. Les commerçants commandent sur Faire auprès de milliers de marques, bénéficient de conditions de paiement à 60 jours, de retours gratuits sur leurs premières commandes et de frais de transport plafonnés. Pour les marques, la plateforme propose des outils de vente, de marketing et d’analyse qui simplifient leurs opérations pour leur permettre de se concentrer sur la création de produits exceptionnels.

A propos de OpinionWay

Créé en 2000, OpinionWay est un acteur majeur de l’innovation dans les études marketing et opinion et un pionnier de la digitalisation des études. La société se veut pour ses clients facilitateur de compréhension et accélérateur de décisions. Son ambition est d’optimiser l’agilité et la performance des entreprises ou des organisations. Sa mission est de permettre à ses clients de comprendre de manière simple et rapide leur environnement actuel et futur, pour mieux décider aujourd’hui, agir demain et imaginer après-demain. OpinionWay intervient dans de nombreux domaines comme la compréhension des marchés, les problématiques de marques, le développement de produits et de services, auprès de cibles BtoC ou BtoB.

La méthodologie de l’étude

Cette étude a été menée sur un échantillon de la population de Nice et de sa métropole de 306 personnes, représentatif âgées de 18 ans et plus. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de zone d’habitation (données issues de la dernière enquête INSEE). L’échantillon a été interrogé par questionnaire auto- administré en ligne sur système CAWI (Computer Assisted Web Interview). Les interviews ont été réalisées du 23 au 28 mai 2024.