Skip to main content

NICE : Les Jardins de la Blonde Tardive, une destination …

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
28 Nov 2023

Partager :

NICE : Les Jardins de la Blonde Tardive, une destination expérimentale

Cent hectares de terre donnant sur l’étendue bleue de la mer Ionienne ; un espace à perte de vue descendant des collines de Broglio jusqu’aux rives où ont débarqué les Grecs de la grande diaspora du Ve siècle avant J.-C. ; d’imposants arbres d’agrumes verdoyants qui peignent le ciel de leurs fruits couleur de soleil.

Ce sont les vignes, les jardins de Trebisacce, un poumon vert qui enlace l’histoire de l’ancien village de pêcheurs, l’une des principales destinations touristiques de la Calabre septentrionale.

Et si un visiteur arrive dans la terre de la grande Sibari, il ne peut que penser à la célèbre économie des agrumes, caractérisée par les clémentines de Calabre, leur production, et les vastes plantations qui représentent l’essence de la vie des communautés et des peuples vivant dans cette région. Mais les Jardins de Trebisacce représentent, aussi bien dans l’imaginaire que dans la réalité, quelque chose de plus, une véritable expérience sensorielle où se distingue “ l’Orange Blonde Tardive”, une variété locale étroitement liée aux coordonnées géographiques de cette région de la Haute Calabre ionienne.

Depuis des siècles, les agriculteurs ou les vignerons ont pris soin de ces jardins, et même aujourd’hui, le coup d’oeil est envoûtant, grâce au système ingénieux d’irrigation capillaire, formé par de petits lacs alimentés dès le XVIe siècle par les eaux du torrent Saraceno. Cependant, le temps a standardisé l’économie agricole, y compris celle de qualité qui se développe aujourd’hui à grande échelle. La même contre laquelle la Blonde de Trebisacce ne peut pas rivaliser. Voici donc l’intuition et l’objectif de l’administration municipale, qui souhaite orienter la boussole du développement touristique précisément vers les vignes, en les élevant au rang de patrimoine naturel et architectural ; grâce également à cette archéologie agro-industrielle qui perdure à l’intérieur d’eux, mais surtout en les faisant devenir patrimoine expérimental, unique et distinctif, de Trebisacce.

SE PROMENER ENTRE HISTOIRE ET PARFUMS

Quelle magie est offerte à un touriste international lorsqu’il se promène sous le parfum des orangers en fleurs au printemps ? Comment peut-il rester insensible à l’explosion de couleurs éclatantes que la nature offre naturellement ? Comment ne pas être ému en humant les parfums de la nature et en observant ses moindres détails ? S’arrêter pour lire un livre sous un oranger en pleine maturité, en plein été, alors que le reste du monde des agrumes est en pleine période de pollinisation ? C’est une expérience unique qui laisse une empreinte indélébile.

Là où la production ne peut pas aller plus loin, on envisage une expérience pour transformer une petite réalité (en termes de chiffres) en un moteur économique aux répercussions impressionnantes. D’ailleurs, il existe des régions qui, par le passé, ont déjà expérimenté la voie de la qualité, de la singularité et de la typicité. C’est ainsi que, tout comme la bergamote de Reggio Calabre a abandonné les étals de fruits et légumes pour devenir un élément fondamental pour les essences des plus célèbres maîtres parfumeurs, ou comme le cèdre de la Riviera Alto Tirrenica calabraise est devenu un totem spirituel pour les communautés juives du monde entier qui viennent le cueillir et le contempler, l’orange Blonde Tardive se porte candidate à être, selon les attentes des politiques de développement touristique de la ville de Trebisacce, le moteur d’une destination en tourisme expérimental, unique, inimitable et pleine d’émotions.

SOURCE : Chambre de Commerce Italienne – Novembre 2023