Skip to main content

NICE : Festival du livre 2024, un monde bouleversé et une…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

NICE : Festival du livre 2024, un monde bouleversé et une société en crise

Ce jeudi 16 mai 2024 à la Villa Masséna, Christian Estrosi, Maire de Nice, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, son adjoint Jean-Luc Gagliolo, et le jury du 28e Prix Nice Baie des Anges ont couronné Camille de Peretti pour son roman L’Inconnue du Portrait en présence de Boualem Sansal, Président du Festival du Livre 2024.

Le jury, présidé par Franz-Olivier Giesbert, réunissait Paule Constant (de l’académie Goncourt), Irène Frain, Aurélie de Gubernatis, Didier van Cauwelaert, Laurent Seksik, Jean-Luc Gagliolo, Nicolas Galup ainsi qu’un jury populaire de dix lecteurs, amoureux des livres et des mots.

Le Prix Nice Baie des Anges sera remis au lauréat par Christian Estrosi lors de l’inauguration du 28e Festival du Livre de Nice (du 31 mai au 2 juin). Sous la présidence exceptionnelle de l’écrivain Boualem Sansal, plus de 200 auteurs se retrouveront à Nice autour du thème « Le courage » : Didier van Cauwelaert, David Foenkinos, Rémi Baille, Jean-Baptiste Andea, Philippe Besson, Eric Fottorino, Jean-Claude Ellena, Emmanuel Khérard…

UN MONDE BOULEVERSÉ, UNE SOCIÉTÉ EN CRISE

Le pogrom du 7 octobre et la riposte d’Israël contre le Hamas dans la bande de Gaza, la menace iranienne, la guerre en Ukraine, et tous les conflits armés de grande ampleur qui se déroulent actuellement au Burkina Faso, en Somalie, au Soudan, au Yémen, en Birmanie, au Nigeria, en Syrie… Le monde est à feu et à sang. La paix semble si fragile. Comment ne pas sombrer dans la confusion et la crainte ? À défaut de nous rassurer, grands témoins, journalistes, chercheurs, analystes, sont là pour nous aider à comprendre, à nous situer, à dégager notre propre vision. À Nice, venez les écouter dans les tables rondes, les débats. Ou, plus simplement, engagez la conversation avec eux.

À ne pas rater : Holocaustes : Israël, Gaza et la guerre contre l’Occident (Plon) du politologue Gilles Kepel. « À mon sens, écrit-il, le 7 octobre est beaucoup plus important que le 11 septembre 2001. ». Deux peuples pour une même terre ou l’histoire d’une cohabitation impossible ? Dans Israël/ Palestine Anatomie d’un conflit (Les Arènes), les journalistes Thomas Snégaroff et Vincent Lemire remontent aux origines. En cinquante questions-réponses, avec des cartes, des infographies, ils donnent les clés pour comprendre.

Occident ennemi mondial n°1 (Albin Michel), du brillant essayiste Jean-François Colosimo pointe ce qui oppose aujourd’hui les néoempires orientaux (Russie, Turquie, Iran, Chine, Inde) à un Occident érigé pour eux en figure absolue du Mal. Vladimir Fédorovski, ancien diplomate de Brejnev et promoteur de la perestroïka, dépeint, dans Un diplomate venu du froid (Balland) la réalité de la situation politique en Russie et le « problème Poutine ». Il analyse les complots de succession au sein du Kremlin, alimentant ainsi les débats autour des élections présidentielles russes, ukrainiennes et américaines de 2024. Quant à Anne Nivat, grand reporter, prix Albert-Londres pour son premier livre sur son expérience tchétchène (Chienne de guerre. Fayard, 2000), elle publie La haine et le déni. Avec les Ukrainiens et les Russes dans la guerre (Flammarion).

Elle est allée des deux côtés de la ligne de front pour rencontrer soldats et civils et apporte une nouvelle lumière sur ce conflit qui dure depuis déjà 2 ans. Longtemps reporter de guerre elle aussi, Patricia Allémonière a couvert les conflits aux quatre coins du globe (en Bosnie, en Algérie, en Irak, en Afghanistan). Au cœur de ce métier dangereux, elle est devenue aussi, en 1993, maman d’une petite fille à qui elle raconte aujourd’hui (pour ses vingt ans) toutes ces années (Au cœur du chaos. Arthaud). Pour l’explorateur et écrivain Patrice Franceschi l’actuelle Union européenne est défaillante, car principalement bâtie sur l’économie. Il pense à des états unis d’Europe (Croire et agir. Plon). Et ceux qui s’intéressent aux relations avec l’Algérie regarderont avec intérêt le quatrième tome des Mémoires de Saïd Sadi, l’ancien dirigeant du Rassemblement pour la culture et la démocratie : Le pouvoir comme défi (Altava).