Skip to main content

NICE : Festival du Livre 2024, un grand rendez-vous europ…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

NICE : Festival du Livre 2024, un grand rendez-vous européen et méditerranéen

Ce jeudi 16 mai 2024 à la Villa Masséna, Christian Estrosi, Maire de Nice, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, son adjoint Jean-Luc Gagliolo, et le jury du 28e Prix Nice Baie des Anges ont couronné Camille de Peretti pour son roman L’Inconnue du Portrait en présence de Boualem Sansal, Président du Festival du Livre 2024.

Le jury, présidé par Franz-Olivier Giesbert, réunissait Paule Constant (de l’académie Goncourt), Irène Frain, Aurélie de Gubernatis, Didier van Cauwelaert, Laurent Seksik, Jean-Luc Gagliolo, Nicolas Galup ainsi qu’un jury populaire de dix lecteurs, amoureux des livres et des mots.

Le Prix Nice Baie des Anges sera remis au lauréat par Christian Estrosi lors de l’inauguration du 28e Festival du Livre de Nice (du 31 mai au 2 juin). Sous la présidence exceptionnelle de l’écrivain Boualem Sansal, plus de 200 auteurs se retrouveront à Nice autour du thème « Le courage » : Didier van Cauwelaert, David Foenkinos, Rémi Baille, Jean-Baptiste Andea, Philippe Besson, Eric Fottorino, Jean-Claude Ellena, Emmanuel Khérard…

Un grand rendez-vous européen et méditerranéen du livre

Nice est une ville où l’on écrit beaucoup ; et où beaucoup ont écrit. Entre ceux qui y sont nés, ou « presque » comme Romain Gary ; ceux qui y sont passés comme Patrick Modiano, y ont grandi et éclos – Patrick Mauriès, Maryline Desbiolles – ; ceux qui y ont étudié (Guillaume Apollinaire), s’y sont réfugiés (Aragon) ou s’y sont installés (Matisse), l’histoire littéraire française s’est notamment écrite à Nice. Elle continue de le faire, notamment à travers ce festival du livre, qui, année après année, s’est imposé comme un grand rendez-vous européen et méditerranéen du livre. Cette année ne fait pas exception, avec Boualem Sansal comme président d’honneur. Écrivain de convictions et de résistance, il est l’incarnation même du thème de cette année : la littérature comme « courage », comme défiance, comme inquiétude. Ce n’est ainsi pas sans courage, ni ironie, qu’il nous met face à nos engagements, après une édition 2023 consacré au thème « Liberté(s) ».

Je le redis ainsi cette année, comme je l’ai toujours fait : la liberté artistique se défend tout entière, ou elle se fissure. Il est vrai que le combat pour une France démocratique et laïque demande courage et lucidité. Dans un monde aussi bouleversé que le nôtre et dans une époque où les crispations sont si vives, alors que la censure et – plus insidieuse encore – l’autocensure font leur retour, des moments comme ce festival sont précieux. C’est l’occasion de débattre, de se confronter, d’échanger et même d’être en désaccord : car si la liberté artistique est absolue, la liberté de débattre des opinions politiques l’est tout autant. C’est l’essence même de la démocratie ; et c’est sans doute notre bien le plus précieux.

Christian Estrosi

Maire de Nice, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur,

Président délégué de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur