Skip to main content

MONACO : Le futur de l’ingénierie au service d’un yachtin…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

MONACO : Le futur de l’ingénierie au service d’un yachting durable

Du 1er au 6 juillet, le Yacht Club de Monaco, présidé par S.A.S. le Prince Albert II, organise la 11e édition du Monaco Energy Boat Challenge, dont la vocation est de démontrer l’efficacité des innovations tant en matière de propulsion que de design de coque.

11° MONACO ENERGY BOAT CHALLENGE (1-6 JUILLET 2024)

« L’implication de la nouvelle génération d’ingénieurs témoigne de l’importance de trouver des réponses à la problématique environnementale » évoque Bernard d’Alessandri, Secrétaire Général du Y.C.M. Le Village, ouvert au public, rassemble des bateaux commercialisés ou sur le point de l’être, ainsi que des prototypes.
L’objectif est de proposer un évènement zéro émission en termes de mobilité sur l’eau, avec la présence de plus de 50 unités. Plus de 700 étudiants d’une quarantaine d’universités venus du monde entier (25 nations) se sont mobilisés tout au long de l’année, désireux de présenter leurs projets en Principauté. Pendant une semaine, les quais vont ainsi bouillonner des nombreuses idées issues du fruit de leurs recherches.

Des innovations inédites

En Energy Class, catégorie développée par le Y.C.M., les concurrents auront la possibilité pour la première fois d’adjoindre des foils sur leur prototypes, à l’image des Britanniques de Cambridge University Riviera Racing et leur catamaran à foils propulsé à l’hydrogène. Parmi les 18 participants de cette classe, les Français de Tameo ENSTA/Monaco Marine de ENSTA Paris seront eux aussi de sérieux concurrents avec leur projet de bateau à trois moteurs, favorable à une propulsion différentielle. Une première en Energy Class !
En Solar Class, 13 équipes sont attendues, dont celle des Espagnols de Clean Energy Ship Uvigo de l’Université de Vigo qui présentera un design de coque atypique, aux lignes similaires à celles d’un trimaran et dont le potentiel en termes de vitesse en surprendra plus d’un. Leur prototype permet non seulement de garantir la stabilité en course avant l’utilisation des foils mais aussi d’assurer la portance lors du survol sur l’eau.
Enfin, en Open Sea, une classe ouverte aux bateaux déjà sur le marché ou sur le point de l’être, plusieurs projets parmi les 15 inscrits seront particulièrement à suivre, tels que Deep Silence de Sialia Yachts, l’une des plus grandes unités à propulsion principale électrique commercialisée, ainsi que les bateaux propulsés à l’hydrogène Madblue marine P-01 et Inocel-Poséidon. Tous ceux fonctionnant à l’hydrogène seront par ailleurs avitaillés le 5 juillet par Natpower. Tridente, la nouvelle embarcation électrique, aussi performante qu’élégante, réalisée en collaboration avec Vita, qui soutient l’événement depuis longtemps, sera également présente.

Un pont entre la jeunesse et les professionnels

Soutenu par la Fondation Prince Albert II de Monaco, UBS, BMW et SBM Offshore, l’événement séduit également des acteurs de renom dans le monde du yachting tels que Monaco Marine, Oceanco, Ferretti Group, Azimut/Benetti Group, Sanlorenzo ou encore Lürssen, soucieux d’accompagner la mutation du yachting. Les jeunes concurrents auront donc la possibilité de rentrer en contact avec l’industrie en postulant à des offres d’emplois ou de stages via un Job Forum. A titre d’exemple, l’édition précédente avait donné lieu à plus de 80 entretiens. Avec le Corporate Mentoring Programme, les professionnels offrent un accompagnement sur mesure tout au long de l’année, facilitant les échanges entre l’industrie et les équipes universitaires.

« Nous sommes fermement convaincus que soutenir la jeune génération permettra de relever les défis en matière de développement durable » note Massimo Perotti, CEO de Sanlorenzo qui soutient Elettra UniGe (Gènes) et UNIBOAT (Bologne), deux équipes italiennes participantes.

Cette année, et pour la première fois, le Y.C.M. s’engage aux côtés de l’IEMA (International Electric Marine Association) à travers l’organisation de leur 1st Annual Meeting à l’occasion du Monaco Energy Boat Challenge.

« Cette collaboration souligne notre engagement commun à faire progresser les pratiques durables dans le domaine du transport maritime et à encourager l’implication du milieu universitaire » note Adria Jover, Président de l’IEMA.

Un programme complet

Le rendez-vous se veut multiple, avec notamment des épreuves motonautiques comprenant des tests de manœuvrabilité, des essais en mer, la poursuite du record de vitesse ou encore le YCM E-Boat Rallye. Une quinzaine de bateaux électriques, disponibles à la vente, seront sur la ligne de départ avant de s’élancer sur un parcours de 8 à 10 milles nautiques, dont El-ISEO, le premier Riva 100% électrique conçu par les ingénieurs de Ferretti Group. Parmi les participants, il faudra également compter sur la présence d’une dizaine d’unités signées Vita et Evoy, dont 6 qui seront sur le plan d’eau des épreuves de voile de Paris 2024, sélectionnées par le comité d’organisation des Jeux Olympiques.
Si l’évènement permet de tester sur l’eau des solutions innovantes, il donne également la parole aux étudiants en ingénierie à l’occasion des Tech Talks quotidiens, des moments d’échange de R&D en open source. Dédié au développement des propulsions alternatives, le rendez-vous fera entendre la voix des professionnels à l’occasion de deux demi-journées de conférence dont la première (jeudi 4 juillet) portera sur les « carburants alternatifs et les technologies de pointe dans le domaine du yachting ». Le lendemain se déroulera la traditionnelle Table Ronde Hydrogène (5e édition cette année) organisée par la Fondation Prince Albert II de Monaco, la Mission pour la Transition Énergétique et le Y.C.M., et qui abordera l’innovation hydrogène dans l’industrie maritime et la plaisance. Ces deux rendez-vous pourront être suivis en présentiel sur inscription obligatoire, ou en ligne et en libre accès via le site de l’évènement.

La créativité récompensée

La Fondation Prince Albert II de Monaco lance cette année le « Prince Albert II of Monaco Foundation Sustainable Yachting Technology Award », un concours doté de 25.000€ qui récompensera le 6 juillet prochain la meilleure solution technologique en termes d’efficience énergétique et/ou de réduction carbone.
Le lauréat pourra, dès 2025 et sur une période de 3 ans, présenter les avancées de son projet au Monaco Energy Boat Challenge.
L’évènement sera aussi l’occasion de découvrir le YCM E-Dock, un ponton équipé de chargeurs CA (Courant Alternative) et CC (Courant Continu), capables de fournir une alimentation rapide et fiable. L’initiative est née de la collaboration entre le Y.C.M. et Aqua superPower, le réseau mondial de recharge pour les bateaux électriques, qui a installé quatre points de chargement rapide dans la YCM Marina. Le Club a donné l’exemple, en étant le premier site au monde à installer une borne de recharge pour les bateaux dès 2019.
Ouvert sur l’international, le Monaco Energy Boat Challenge ne promeut pas seulement des propulsions alternatives mais développe la créativité de la jeunesse et l’expertise des acteurs du yachting dont la rencontre fait naître des projets concrets à l’image du premier ponton à hydrogène vert de SBM Offshore installé dans la YCM Marina en février.

Plus d’informations sur : www.energyboatchallenge.com