Skip to main content

MARSEILLE : Plan Or Bleu, focus sur 4 grandes actions pou…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

MARSEILLE : Plan Or Bleu, focus sur 4 grandes actions pour préserver l’eau

Depuis 2018, la Région met la question de l’eau au cœur de ses préoccupations et déploie des solutions pour que la sécheresse ne soit pas une fatalité sur notre territoire.

D’ici 2038, 620 millions d’euros seront investis pour préserver cette ressource. Innover, réutiliser, irriguer, récupérer, réparer : les actions occupent tous les terrains.

Notre région a toujours été en mesure de faire face à des épisodes de sécheresse, en innovant et en trouvant des solutions adaptées. A l’approche de l’été, le constat est encourageant : le remplissage des retenues EDF sur le Verdon est déjà assuré, la fonte des neiges s’annonce dans la moyenne, et les pluies abondantes de mars et avril ont réduit significativement le déficit hydrologique des cours d’eau et des nappes. Pour autant, il est fondamental d’agir aujourd’hui pour anticiper les besoins et faire face au changement climatique. C’est l’objet du Plan Or Bleu, articulé autour de 6 axes forts : améliorer la gouvernance, poursuivre la modernisation des réseaux, devenir une collectivité exemplaire, promouvoir la sobriété, développer l’innovation et communiquer auprès du grand public.

Moderniser les réseaux, soutenir l’agriculture

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’agriculture est très largement dépendante de l’eau. Les cultures irriguées représentent 70% du chiffre d’affaires de l’agriculture régionale et utilisent les deux tiers des prélèvements annuels en eau, tous usages confondus. Pour sécuriser la ressource, la Région Sud finance des investissements de modernisation des canaux, la création et l’extension de réseaux d’irrigation et des ouvrages de substitution d’eau. Sur la programmation 2014-2022, 127 projets ont été soutenus. Autre grand acteur de l’eau, la Société du Canal de Provence, concessionnaire de la Région Sud qui permet d’alimenter en eau 50% des exploitations agricoles, s’investit notamment pour développer l’arrosage goutte-à-goutte et la réutilisation des eaux usées traitées pour irriguer les cultures.

Développer l’innovation

La Région Sud a lancé la plus grande expérimentation de France de réutilisation des eaux usées, pour passer à 10 % de réutilisation soit 50 millions de m3. Cette filière de réutilisation découle d’un partenariat entre la Région Sud, Suez, Véolia et la Société du Canal de Provence. L’étude portée par la Société du Canal de Provence et d’aménagement de la région provençale et l’Université d’Aix-Marseille, qui a pour objectif la mise en place et l’animation d’un réseau d’acteurs et le financement de projets opérationnels, est subventionnée par la Région à hauteur de 80%.
L’autre grande innovation est l’acquisition d’un générateur d’eau atmosphérique mobile et autonome, d’une capacité de production de 500 à 600 litres par jour. Développé par une entreprise locale, le générateur doit être livré à la fin du mois de juin 2024 et testé dans différentes conditions pour être mis à disposition des communes dès 2025.

Inciter aux bonnes pratiques

Pour préserver l’eau, il est fondamental que chacun prenne conscience que cette ressource est précieuse. Des campagnes de sensibilisation auprès du grand public et des scolaires, au développement d’outils numériques pour connaitre la disponibilité des ressources et les restrictions en temps réel en passant par une aide à l’acquisition de récupérateurs d’eau de pluie pour les particuliers : de nombreuses actions sont mises en œuvre. L’objectif est d’accompagner les habitants pour réaliser des économies d’eau tout en contribuant à réduire les prélèvements dans les milieux naturels.

Devenir une collectivité exemplaire

Lutter contre les impacts du changement climatique et des effets de la sécheresse, c’est aussi adopter les bons comportements et les bonnes pratiques sur son propre patrimoine, notamment dans les lycées régionaux. Ainsi, un grand projet de lutte contre les fuites a été lancé sur les réseaux d’eau potable des lycées, qui seront tous équipés de matériel d’économie d’eau d’ici 2026. La maîtrise et le suivi des consommations d’eau de tous les lycées, bureaux et bâtiments régionaux s’articule avec des actions de désimperméabilisation des sols.

Quand l’eau se faire rare, la Région travaille autour des infrastructures de l’eau, et prend des initiatives pour que tout le monde fasse preuve de responsabilité et de modération sans céder aux interdictions contre-productives.

SOURCE : Région Sud.